Ne plus reculer d’un pas !

Publié par NATION le

Tous les jours notre société bascule un peu plus dans le chaos que nous prédisons depuis bien longtemps.

Invasion migratoire, attaques gratuites au couteau, égorgements, vague de viols, terrorisme : le  vieux monde s’effondre lentement mais surement avec la police de la bien-pensance qui veut nous empêcher de nous en rendre compte.

Au moment où de terribles menaces convergent vers nos sociétés, on n’a plus le temps de faire dans la “bataille” de l’image ou dans le “compromis à usage médiatique”.

On n’en sortira pas par des demi mesures ou par le politiquement correct.

Pour sauver nos populations, nos valeurs, notre identité, notre manière même de vivre, il faudra traiter le problème de l’immigration à bras-le-corps.

En Belgique francophone, seul NATION ose appeler les choses par leur nom et proposer d’aller au fond des choses. Ainsi NATION est le seul à oser proposer non seulement l’immigration Zéro mais aussi le concept de rémigration (qui désigne le retour dans un pays de personnes ayant précédemment émigré ou de leurs descendants)

Car pour nous la Belgique n’est pas un hôtel où le fait d’être invité donnerait le droit de diriger l’établissement.

Soutenez NATION car…”on est chez nous” et on compte bien le rester ! Soutenez NATION, car il ne faut plus reculer d’un pas !


5 commentaires

Delforge Daniel · 3 septembre 2018 à 1 h 19 min

Je vote Nation bien sûr mais vous devriez aborder d’autres sujets que l’immigration. Je pense que c’est ce qui a perdu Marine.

    hvl

    hvl · 5 septembre 2018 à 9 h 09 min

    Bonjour, vous avez raison et d’ailleurs si vous regardez nos propositions et l’ensemble du site, nous sommes les seuls de la “famille politique” à parler de géopolitique, de problèmes sociaux et économiques. Et aussi d’ailleurs à faire vraiment du social

    Ceci dit, on voit bien qu’e pour ces élections ci, l’immigration sera un point important

Laffineuse Bernard · 3 septembre 2018 à 13 h 04 min

Bonjour,

Comme vous, je suis nationaliste.
Je ne suis pas anarchiste. L’anarchie manque totalement d’organisation, notamment militaire et ses actions, bien que populaires, se sont toujours soldées par des échecs.
Comme vous, je suis pour le rétablissement des frontières.
Comme vous, je suis pour le contrôle strict des flux migratoires.
Comme vous, je sur contre les multinationales et la tyrannie bancaire.
Mais où je ne suis pas comme vous, c’est dans le maintien de la Commission Economique Européenne, rebaptisée Union Européenne en 2011.
Cette “Union Européenne” est une forfaiture créée par les néo-libéraux sur une demande de la Banque Mondiale (Rotschild) en 1952 afin de faire fructifier les intérêts des investisseurs dans les prêts consentis aux pays qui acceptaient de rentrer dans la communauté.
La création d’un gouvernement européen est une autre forfaiture imposée par la banque Mondiale.
Forfaiture aussi, le système électoral basé sur la particratie.
Les lois votées par le gouvernement de l’Union Européenne ont primauté sur les lois des pays membres.
Les gouvernements nationaux refusant de se plier à ces lois sont punis financièrement et leur dette européenne augmente(Grèce).
Aucune loi votée par le gouvernement européen n’est sociale ; aucune de ces lois ne défavorise les multinationales ni n’empêche l’épuisement des ressources de cette planète ou son empoisonnement et l’empoisonnement de ses ressources en eau par les déchets nucléaires non recyclables.
Aucune de ces lois ne condamne l’industrie nucléaire pour les émissions de rayonnements irradiants.
Toutes les lois du Gouvernement Européen favorisent la continuation du système économique exponentiel.
Elles ne remettent nullement en question les systèmes actuels et musèlent les adversaires des multinationales et du système bancaire dont elles veulent faire accepter la suprématie par les gouvernements des pays membres.
La monnaie européenne, l’Euro, n’est plus émise que par l’Allemagne, où se situe la Banque Centrale Européenne (BCE) ; dépendance de la Banque Mondiale et contrôlée par le Fond Monétaire International (FMI).

La privatisation “à tout prix” des institutions nationales des pays membres et leur remplacement par des institutions privées sous statut “étatique”, ainsi que le démantèlement des services publics est la porte ouverte à la dictature du néo-libéralisme bancaire.

La privatisation des bien de première nécessité (eau, électricité), qui doivent être gérés par les Etats nationaux pour répondre aux besoins de la population en cas de crise grave, permet d’augmenter les prix et les taxations sur ceux-ci et provoquent une crise économique sans précédent et la paupérisation accélérée des populations autochtones par la chute de leur pouvoir d’achat.
Une révolte de la jeunesse dont l’avenir ne réside plus que dans la servitude imposée dans tous les domaines par l’Union Européenne est presque inéluctable.
Pour empêcher cette révolte pressentie et détourner l’attention populaire, l’Union Européenne organise l’immigration massive de populations hostiles et religieusement fanatisées (Islam radical).
Cette union Européenne vient aussi de se faire voter, à nos dépends, un budget de 40 milliard d’euros pour de se constituer une armée de mercenaires dotée de moyens gigantesques afin d’assurer sa défense et réduire par la force les pays membres ne se pliants pas à sa dictature économique anti-sociale.
Je suis aussi contre la professionnalisation de la fonction politique et la corruption qui en découle par le cumul des mandats, rémunérés ou non.
Je suis contre la reconduction des postes ministériels et pour le référendum populaire portant sur l’élaboration de chaque loi.
Pour moi, voter une “loi scélérate” est un crime.
Politique peut-être, mais aussi grave qu’un assassinat car voter une loi anti-sociale a des conséquences qui mènent à la délinquance criminelle et impliquent beaucoup plus de personnes qu’un assassinat ciblé.
Un député ou un ministre votant une telle loi doit être condamné comme un criminel de droit commun et aucune remise de peine ne peut lui être accordée.
D’autre part, un pédophile criminel comme Dutroux doit être exécuté et l’avocat qui plaide sa libération pour des motifs humanitaires doit être condamné et interdit de plaider.
Du moins, si la justice existe encore.
Les multinationales et les banques doivent être contrôlées et taxées comme tous les citoyens.
Le blanchiment d’argent doit être interdit et puni avec sévérité.
Le transport routier doit être réglementé car il est responsable de plus de 70% des accidents mortels et des émissions de CO2.
Les capacités de transport par route doivent être limitées.
Le ferro-transport, autrefois supprimé par Herman De Croo, doit être réimplanté et obligatoire pour les traversées du pays de charges de plus de quinze tonnes.
Les excès de vitesse doivent être punis par une amende accompagnée d’un retrait de permis de conduire de minimum un mois.
Les transports en commun doivent être renationalisés et redéveloppés.
Les prix des trajets doivent être adaptés en fonction de l’indice de pauvreté de la population.
Tous les anciens membres de la Commission Economique Européenne (Union Européenne) doivent être interdits à vie d’exercer une fonction politique dans le pays et leur retraite dorée ne doit pas être assumée par la Belgique.
Ils peuvent s’adresser pour cela à la Banque Mondiale pour qui ils ont travaillé.
La spéculation sur les ressources et les biens de première nécessité doit être interdite et les spéculateurs poursuivis par tous les moyens.
La dette, déjà payée trente fois, doit être abrogée.
Une armée nationale (comme celle de la Suisse par exemple) doit être constituée et le service militaire obligatoire rétablit.
Cette armée serait constituée sur de nouvelles bases de défense-riposte NRBC et des moyens des doivent être consacrés à l’information et la protection de la population en cas d’attaque chimique et virale.

Plus d’Etats Fédéraux, un seul Etat Belge.
Si la NVA, qui s’accorde avec les libéraux, n’est pas d’accord, que ses membres retournent voir les Orangistes Hollandais dont ils dépendent.
Je suis un Wallon Ardennais, j’accepte la fraternité avec les flamands mais je n’accepte ni la domination flamingante, ni la domination libérale et encore moins la domination islamique.
Au plaisir de vous lire.
Bernard Laffineuse.

    hvl

    hvl · 5 septembre 2018 à 9 h 07 min

    Bonjour

    nous n’avons pas dit que l’UE devait subsister sous sa forme actuelle bien entendu mais nous restons persuadés qu’une autre Europe, celle des identités et des patriotes, est possible

      Laffineuse Bernard · 6 septembre 2018 à 18 h 09 min

      Une autre Europe est peut-être possible mais pas actuellement et quiconque entre dans cette Europe ci ne peut en aucun cas avoir de créance dans une Europe future car l’actuelle ne fonctionne que par et pour le lobbying.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *