La mort du PP : espoir d’une renaissance patriote ?

Le Parti Populaire n’a même pas attendu le mois de septembre, comme initialement prévu, et a décidé de se faire hara-kiri et de s’auto-dissoudre au plus vite.

La situation politique du pays fait que nous éviterons de manifester une satisfaction qui ne serait pas de bon aloi en rapport aux nombreux honnêtes gens qui ont voulu croire en cette démarche et qui, malheureusement, n’ont pas écouté nos nombreux avertissements.

Quoi qu’il en soit, le Mouvement NATION espère que cette dissolution permettra de pouvoir dialoguer sérieusement avec la tendance plus identitaire de ce parti aujourd’hui officiellement disparu.

Communisme = mort, dictature, appauvrissement !

Le 17 juin 1953, la population de Berlin Est se révolta contre les autorités communistes. Ce soulèvement sera brisé dans le sang par l’intervention des chars soviétiques. Ce combat de David contre Goliath sera immortalisé par ces clichés de civils armes de pierre face a des chars d’assaut !

Or aujourd’hui en Wallonie, il existe un parti communiste (le PTB) qui soutient encore de nos jours ce genre de régime et qui obtient un grand pourcentage de voix.

Et face a cela, on a une droite populiste et libérale qui refuse de se positionner sur le plan social et dont certains éléments (pas tous heureusement) ont comme seule priorité de critiquer NATION.

Il serait temps de se rendre compte que la maison brûle et que peu importe qui fait partie des pompiers. Il faut éteindre l’incendie au plus vite !

A NATION, c’est le combat qui prime!

Récapitulons la situation des “partis” populistes.

Des membres de sections locales du Parti Populaire, voulant anticiper sur la probable disparition de leur parti en septembre, ont organisé des réunions dans le dos de leurs collègues des mêmes sections locales.

Les derniers reprochent bien entendu aux premiers d’avoir agi sans légitimité.

Manifestement, le président du PP est parti sans laisser ni consignes ni règles claires pour gérer la suite.

Pour les (ex) listes Destexhe, le président ad interim et non élu est publiquement contesté par des militants de base. Et là aussi, des réunions “officieuses” ont lieu et sont immédiatement dénoncées par d’autres militants.

Pendant ce temps là à NATION, on fait de la politique car malgré tout, notre combat est juste, légitime et doit continuer à être mené.

Réunion de travail à Charleroi
Réunion de travail à Liège

Barbecue au Luxembourg
Réunion de travail à Tournai

Comme d’habitude…

Voilà les élections sont terminées. Et les choses reprennent leur cours.

Le citoyen s’est remis à payer ses factures et à raser les murs lorsqu’il rentre un peu tard chez lui et qu’il habite une grande ville.

Les politiciens reprennent leurs petits jeux « entre eux ».

A l’extrême-droite (celle qui mérite vraiment ce nom), comme d’habitude, les listes parasites sont retournées au néant jusqu’à la prochaine élection où leurs « maîtres occultes » les réactiveront pour diviser les voix.

Dans le camp populiste, encore bien plus vite qu’on ne s’y attendait, les leaders ont abandonné leurs organisations et leurs militants à leur sort.

Sur les réseaux sociaux, les analystes de chez Aldi nous expliquent ce qu’il aurait fallu faire, mais comme d’habitude aussi, n’ont eux jamais rien fait du tout.

Quant au Vlaams Belang, il a repris ses bonnes habitudes de ramper devant le politiquement correct. C’est ainsi que sa direction a complètement lâché une nouvelle élue qui a eu le malheur de dire qu’elle défendait la famille traditionnelle. Alors qu’un de leurs cadres a lui fait une déclaration en faveur de la société multiculturelle, sans être recadré le moins du monde. Nous rappelons pour certains naïfs que le VB a des élus en nombre important depuis 1991 et qu’il n’a néanmoins jamais pu peser sur aucun événement et n’a jamais rien pu empêcher.

A NATION aussi, les choses reprennent leur cours. Mardi passé, ses militants défendaient un café ami à Liège. Les réunions de travail se succèdent. Nous avons lancé une initiative afin que les forces patriotiques se parlent entre elles. Dès ce week-end, des réunions de sections auront lieu dans plusieurs régions. Bref, la machine NATION se remet en état pour continuer le combat et la lutte.

Bien sûr, nous ne ferons pas l’économie d’une analyse et d’une réflexion profonde des dernières échéances électorales. Mais NATION n’étant pas une structure purement électoraliste, le résultat des élections ne sera pas un frein à notre engagement activiste et social.

Comme je le disais, les choses reprennent leur cours. Et NATION est là, bien vivant ! Comme d’habitude aussi…Salut fraternel à tous ses militants.

Hervé Van Laethem

Les barbouzes sont-elles de retour ?

En septembre 2017, nous avions déjà publié cet avertissement. A l’époque, nous avions averti l’intéressé dont on parle dans l’article de cesser d’essayer de recruter  au sein de NATION via ses contacts Facebook. Manifestement, il continue. Nous nous voyons donc dans l’obligation de réitérer notre avertissement mais cette fois en nommant cet individu, qui apparaît comme un agent provocateur. Provocateur d’autant plus dangereux en ces périodes électoralement ternes qui pourraient rendre certains plus sensibles à la manipulation. Nous mettons donc en garde contre le nommé Alain Andries. Participer aux réunions du “groupe secret” dont il vous parle vous expose au fichage des services de police comme terroriste potentiel et à de gros ennuis judiciaires.

Fin des années 80, un fort curieux groupe a défrayé la chronique en Belgique.

Il s’agissait du Westland New Post (WNP) qui avait été créé par la Sureté de l’Etat et qui faisait croire à des naïfs qu’ils intégraient un groupe « clandestin » visant à préparer la résistance en cas d’invasion soviétique.

Pour cela, les membres du WNP pénétraient dans divers groupes nationalistes, repéraient les plus « excités » ou les plus radicaux et essayaient de les recruter, soi-disant pour lutter contre le communisme. Mais en réalité, ils firent le sale boulot de plusieurs services secrets.

Cette histoire finit très mal pour nombre d’entre eux qui firent de la prison pour de longues années, certains se suicidèrent, d’autres moururent de façon assez suspecte. Sans compter les dizaines d’idéalistes totalement broyés dans une aventure qui les dépassait nettement et l’image déplorable que tout ceci donna à notre famille de pensée. Encore aujourd’hui, des obsédés gauchistes essaient de lier tout cela aux tueries du Brabant, etc…

Eh bien, il semblerait que certains « officines »  veuillent reprendre ce modèle.

En effet, depuis peu, des gens recrutent dans la mouvance identitaire et patriotique afin de constituer « un réseau de résistance », « un réseau dormant qui fera en attendant juste de la récolte de renseignements »[1].

Exactement les mêmes plans que certains présentaient aux militants du WNP voici une trentaine d’années. Sauf que cette fois-ci, on ne parle plus de lutte contre le communisme mais on utilise la peur, bien souvent justifiée la question n’est pas là, de l’islamisme.

Le but de l’opération étant, au mieux, de ficher les « excités » pouvant potentiellement un jour passer à l’acte. Et au pire, il pourrait s’agir de créer un groupe « sous contrôle » qui aurait vocation à perpétrer des actions violentes. Actions violentes qui seront foireuses, les feront arrêter et permettront ainsi d’accroître la répression contre notre mouvance et un peu faire oublier le terrorisme islamiste.

Dans tous les cas, nous ne pouvons que vous encourager de ne pas vous laisser embrigader dans ce genre d’aventures qui ne feront que renforcer le système que nous combattons. Et de couper tous les ponts avec toute personne qui se ferait le recruteur de ce genre de groupe, très suspect.

[1] Et qui se dénommerait NJR « Noir Jaune Rouge »

Justice de classe pour les fils de bourgeois!

Nous avions récemment parlé de la mansuétude de la justice belge envers la tendance la plus violente de l’extrême-gauche.

Le jugement qui vient d’être prononcé et concernant une mouvance anarchiste poursuivie pour de multiples actes de violence ne fait que confirmer nos dires.

En effet, alors que le Parquet avait déjà réclamé des peines dérisoires (lire ICI), le tribunal a tout simplement déclaré les poursuites irrecevables sous prétexte que « l’instruction n’avait été menée qu’à charge et pas à décharge».

Quand un tribunal foule ainsi au pied, des années d’enquêtes de la police et d’un juge d’instruction, il n’y a plus qu’à se poser une seule question : mais de qui ces « anars » sont-ils les fils et les filles ?

Récente manifestation d’extrême-gauche à Liège

Pour des Etats Généraux du Patriotisme !

Après le départ de Destexhe et de Modrikamen de leurs partis respectifs, voilà que les membres et militants de ces organisations se retrouvent laissés à eux-mêmes.

Crier victoire par rapport à ces événements serait de notre part mesquin et injuste envers les courageux et désintéressés membres de la droite patriote.

D’autant moins que nous non plus, nous d’avons pas de solution miracle.

Alors que faire ? Car malgré la situation politique de « la droite » en Wallonie, il faut faire quelque chose. Les problèmes que nous connaissons et que nous avons tous dénoncé, quelle que soit l’organisation à laquelle nous appartenons, vont subsister et s’aggraver : islamisation de la société, afflux d’immigrés illégaux, injustice sociale, insécurité, etc…

Que faire donc ? Eh bien, nous avons peut être tous avec nos sensibilités et nos expériences différentes, une partie de la réponse. Il faut donc se parler, échanger et voir ce qui est possible et faisable.

Pour cela, nous proposons la tenue début septembre des « Etats Généraux du Patriotisme ». Ces EGP seront ouverts à tous ceux et toutes celles qui se sentent patriotes et sont prêts à parler, sans exclusive, avec d’autres patriotes. Qu’ils viennent au nom d’une organisation ou à titre personnel.

Les buts de cette journée : pouvoir compter qui veut vraiment aller vers plus d’unité et discuter pour voir comment on peut y arriver.

Que les gens intéressés nous contactent via EGP@nation.be. En fonction des inscriptions et des intérêts de chacun,  nous organiserons si possible des groupes de travail qui pourraient se réunir pendant l’été. Ceci que ces EGP puissent déboucher sur de premières avancées.

Répondre favorablement à cette initiative ne vous engage à rien, sinon à ce qu’on fasse au moins un peu bouger les lignes.

En tous cas, nous aurons essayé !

Un événement a été créé sur Facebook ICI

On confirme : Liège est aussi une zone identitaire!

Dans le cadre de l’hystérie collective qui s’est emparée de toute la gauche suite aux résultats électoraux du Vlaams Belang, le ban et l’arrière ban de l’extrême-gauche liégeoise a rassemblé, ce mercredi, 300 à 400 personnes pour manifester contre l’extrême droite en général et contre un « local » de NATION (en fait, un café patriote) en particulier. « Local » présent en quartier Saint Léonard dont les gauchistes semblent prétendre qu’il s’agit d’un terrain réservé.

La mouvance “antifa”, très énervée par son incapacité à gêner l’action militante de NATION en région liégeoise, en avait évidemment profité pour lancer des appels à la violence contre le local en question.

Finalement, les gauchistes ont été arrêtés à 50 mètres du local par une police liégeoise qui a tout fait pour éviter tout contact avec la crapule rouge et les militants de NATION présents pour protéger le café en question.

Ne doutons d’ailleurs pas que la présence décidée des militants de NATION est pour beaucoup dans le fait que la police liégeoise n’ait pas laissé, comme trop souvent, les gauchistes faire ce qu’ils voulaient.

Merci à tous les camarades présents ! Et que cet épisode rappelle à tous qu’aucun souci de respectabilité au monde ne nous fera plier devant les menaces et la violence gauchiste ! Mais aussi que les péripéties électoralistes ne diminueront en rien notre activisme.

Eux

Nous

Un grand merci à nos donateurs !

Le militantisme est divers. Parfois certains ne peuvent ou ne savent pas militer pour de bonnes raisons.

Eh bien, un certain nombre de ces personnes nous ont soutenu financièrement pendant cette campagne et nous ont donné l’occasion de produire 100.000 tracts, 3.000 affiches et de faire (un peu) de publicité payante sur les réseaux sociaux

Après avoir remercié les militants de terrain, nous tenions à aussi remercier ces personnes qui nous ont aidé de manière moins visible mais tout aussi concrète.

Voici une liste où ces personnes pourront se reconnaître. Si vous aviez été oublié, n’hésitez pas à nous le signaler et nous corrigerons.

Encore merci !

ps : Si d’autres veulent, ils peuvent encore faire des dons. En effet, il nous faut nous reconstruire une réserve financière pour continuer le combat, malgré tout !

N° de compte IBAN : BE45 1430 7431 0589

B.V de Viroinval
A.D de Courcelles
D.L de Nivelles
A.D d’Evere
G.D.R d’Anderlecht
M.L.L de Andrimont
O.B de Marchovelette
E.H d’Ostende
A.C d’Anderlecht
J.P.S d’Ixelles
A.E de Battice
G.B de Mouscron
K.H de Bastogne
S.M de Couvin
Y.M de Drogenbos
T.B de La Hestre
B.D de Diest
D.M de Chatelet
J.G de Liège
J.D.B de Ottignies
M.G de Couvin
L.S de Vielsalm
C.H de Beho
J.Y.P de Jehonville
V.M.A de Jodoigne
P.E de Anhée
P.M de Bois de Villers
J.P.P de Schaerbeek
H.Y de Courcelles
G.C de Mons
W.D de Wavre
E.V de Genève
H.V d'Ixelles
V.A de Charleroi
B.B de France
L.S de Vielsalm
J.G de Wavre
D.J de Pinto (Espagne)
Famille C.B de Bruxellles

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑