Défi lancé à Manuel Abramowicz !

Dans cette vidéo,  Hervé Van Laethem défie Manuel Abramowicz, animateur de l’officine gauchiste Résistances, à un duel/débat singulier.

Lui qui à la fois phantasme sur le danger “fassiste” (avec 2 s, ça fait plus peur) tout en étant très condescendant avec les patriotes, Hervé le met au défi de débattre avec lui en public.

On parie que “Manu” n’osera pas accepter ?

#ManuT’esPasCap #Antifaahahah #VotezNation 

Génocide arménien : pitoyable soumission des élus belges au lobby turc !

Récemment le Parlement belge a agrandi le champ d’action de la loi punissant le négationnisme historique. D’abord limitée à la question du génocide juif, elle est aujourd’hui agrandie à « tous les génocides reconnus tels par une cour de justice internationale ».

Bref, juste la notion qu’il fallait pour ne pas devoir y inclure le génocide arménien. Et ainsi, avoir une belle excuse pour ne pas dire la réalité : le fait que les élus belges se sont aplatis devant la Turquie et surtout devant l’important électorat d’origine turque présent en Belgique.

Honte au Parlement belge !

NATION exige que le gouvernement belge reconnaisse directement le génocide arménien (et non pas par une simple résolution parlementaire) et que la Belgique exige de la Turquie qu’elle reconnaisse ce crime.

NATION demande que pour le 24 avril (jour anniversaire du génocide), l’Etat belge organise une commémoration officielle !

Délégation de NATION à une manifestation commémorative du génocide arménien

Enquête : La Wallonie, le pays des soviets !

En Wallonie, malgré des déclarations à répétition depuis les affaires à Liège et à Charleroi, les partis continuent de coloniser et de lotir le sommet de l’administration. Pourtant, dans un Etat de droit dit démocratique, il est essentiel que les services publics garantissent l’objectivité et l’impartialité vis-à-vis des usagers ou des destinataires de leurs décisions. Cette impartialité ne peut s’imposer si la règle partisane prévaut dans l’attribution des emplois publics et a fortiori dans celle des emplois de direction.

Ainsi, nous avons pu remarquer qu’en ce qui concerne le SPW( Service Public de Wallonie), qui compte actuellement un peu plus de 10.000 agents et qui gère des compétences importantes comme l’économie régionale, l’aménagement du territoire, les transports publics, la gestion des aéroports, l’énergie, la fiscalité, etc, les fonctionnaires à partir du grade d’inspecteur général, sont pratiquement tous politisés.

Le tableau ci-dessous nous montre la répartition des 63 postes de hauts fonctionnaires en fonction de leur appartenance politique.

  PS CDH MR Ecolo Sans
SG mandataire 1 0 0 0 0
DG mandataires 6 2 0 0 0
IG effectifs 12 5 1 0 2
IG mandataires 5 4 1 2 1
IG experts 7 5 3 0 3
IG ff et contractuel 1 2 1 0 1
TOTAL 32 16 6 2 7
Total en % 50,79 25,4 9,52 3,17 11,11

Sources : GERFA, avril 2019

Le premier constat est qu’en Wallonie, il est pratiquement indispensable de faire allégeance aux maîtres politiques. Ce qui est d’un culot monstre quand on sait que ces partis, qui s’érigent en grands défenseurs de la démocratie, s’abroge le droit de privatiser à leur cause ces emplois publics. Ainsi, cette cartographie démontre parfaitement que le système est corrompu et jette par la même occasion le discrédit sur les services publics, sur leurs missions et sur leur fonctionnement.

Le deuxième constat est que le PS est surreprésenté. Non seulement en nombre mais aussi en termes de poids et d’influence puisqu’il occupe à lui seul 50,79 % des postes et que ceux-ci sont des fonctions et administrations clés.

Cela est bien entendu inquiétant en termes d’impartialité de l’administration et est tout-à-fait scandaleux. Sachez aussi, que cette cartographie n’est pas prête de changer puisqu’il faut savoir que la plupart de ces fonctionnaires sont nommés (ou engagés) très souvent pour une période de 5 ans renouvelables.

En conclusion, l’État PS existe bel et bien ! Et ce constat inquiétant pour la démocratie et la bonne gouvernance ne se limite pas au SPW. En effet, nous pourrions également soulever le même problème au niveau d’intercommunales, ASBL en tous genres, sociétés de droits publiques etc… Pour finalement nous démontrer que Publifin n’est que le sommet de l’iceberg.

Dès lors, on peut dire que la Walbanie, comprenez notre pauvre Wallonie, ressemble au pays des soviets et du tout-puissant PS. Et ce même indépendamment des fluctuations de leurs résultats électoraux et de leur représentativité au parlement Wallon.

Cela creuse un peu plus le fossé entre le citoyen et les politicards, entre la démocratie et la « particratie ». C’est pourquoi, le Mouvement NATION réclame la dépolitisation complète et immédiate des administrations. Pour NATION, les jurys formés pour l’embauche de hauts fonctionnaires doivent tous être issus de la société civile et être impartiaux politiquement. Seuls les mérites et les compétences doivent être pris en compte pour l’octroi de telles fonctions.

Plus que jamais, face au système,  le Mouvement NATION est la seule alternative, l’unique opposition !

Olivier Balfroid
Secrétaire général 


Moi, ancien communiste, passé à NATION !

Né au Borinage en 43, de milieu ouvrier, de famille communiste notoire.

A 16 ans, J’étais communiste parce que je croyais en l’homme.

Puis, je suis devenu PS (car je ne croyais plus en l’homme mais plutôt dans un parti. Mais J’ai ensuite vite rompu avec l’«engeance» PS  qui devenait à mon sens, ce que je reprochais à l’hégémonie politique de l’époque (PSC et PL).

A 22 ans et après  4 ans d’apprentissage menuiserie, un passage au jury central et 3 ans d’études supérieures, je tournais le dos aux propositions PS et allais m’engager dans une institution catholique où j’ai exercé la kiné pendant 46 ans. 

Pendant 40 ans, j’ai assisté dégoûté au développement d’un arrivisme écœurant chez mes anciens camarades.  

J’ai « visité » bon nombre de partis réactionnaires sans trouver mon content.

Vers les 60 ans, j’ai suivi la pensée philosophique laïque (et pris progressivement conscience de mon athéisme.)  Puis j’ai sombré dans un défaitisme sociopolitique, me réfugiant dans la compensation épicurienne en abandonnant tout espoir d’un avenir meilleur pour nos suivants.      

A 67ans, alors que des premiers signes d’anti mondialisme apparaissaient, une maladie orpheline (SGB) me laissa PMR. N’ayant pas mal récupéré, j’ai repris mon chemin, soutenu le PP un temps et recru en une possibilité d’avenir meilleur avec le virage identitaire des peuples.                                        

En 2017 je suis devenu membre d’ABA (association belge des athées).                                                                                                                            

En 2018, j’ai découvert et suivi un temps le groupe musical «Les Brigandes». Puis me suis intéressé à Polémia, Riposte laïque, et en suivant les derniers événements politiques je suis arrivé chez NATION.                            

Actuellement, j’en suis à considérer que l’homme est la plus «sale bête»  existant sur terre. Qu’il a (presque) tout «essayé» pour satisfaire sa grégarité sans se méfier de l’inexorable résurgence de son égocentrisme.                                           

Homme de gauche mal à l’aise dans d’autres structures, J’AI RETROUVÉ MON ANTI MONDIALISME EN NATION (identité, patriotisme, solidarité, espoir de sécurité) mais aussi un milieu d’existence politique vivable quelque part entre le «camarade» de Ferrat et celui d’Aznavour.

ATTENTION !

Les «mondialistes» misent sur une dispersion des voix anti mondialistes. Ne tombons pas dans ce piège …LE 26 MAI, LE VOTE ANTI MONDIALISTE DOIT PRIMER !  

(Et pour vaincre, les ennemis de nos ennemis PEUVENT être nos amis.)

Yvon Levêque

Rien ne va en Belgique ? Changeons tout…avec NATION !

Parmi tout ce qui ne va pas, il y a une succession de gouvernements de coalition qui, depuis au moins quarante ans, sont tous tout aussi incompétents les uns que les autres. La crise de 2008 et l’incapacité de ces gouvernements, de gauche comme de droite d’y pallier, en est une des preuves flagrantes.

Notre petite Belgique est un des pays qui compte le plus de ministres au monde, avec des élus fédéraux et régionaux qui font parfois triple ou quadruple emploi  Sans compter un surplus de députés dont l’incompétence n’est plus à démontrer. 

Encore, aujourd’hui, le gouvernement démissionnaire de Charles Michel laisse un trou budgétaire de 8,5 milliards d’euros, qui comme d’habitude, retombera sur le dos du contribuable. 

Et ce n’est pas tout, le mauvais travail des politiciens au pouvoir est suivi de près par la triste qualité des administrations dans la plupart des villes de Belgique, administrations trop politisées, et gérées lamentablement dans certains endroits.


Les citoyens subissent une administration bureaucratique qui, loin d’aller de l’avant, stagne dans une incompétence qui touche la plupart des citoyens : files d’attente, réponses tardives, dossiers mal suivis, coûts administratifs toujours plus chers, sanctions disproportionnées, manque de personnel ou système informatique vétuste … 

Alors que pour nombre d’entre-elles, ces administrations font partie du service public, nous avons la nette impression que ce sont des groupes d’intérêts qui, défendent leurs intérêts et non celui du public (un peu comme les grands syndicats …).

D’autre part, nos « dirigeants » n’arrivent JAMAIS à combler les milliards des trous budgétaires, toujours plus profonds. Et pourtant de l’argent il y en a, et ailleurs que dans les poches des contribuables. Et c’est là, que NATION propose de changer les choses, sans toucher au porte-monnaie des citoyens. 

Et pour ce faire, NATION ne se vante pas de promesses intenables, car nous savons qu’il faut une réforme profonde et totale de ce qui se fait actuellement en matière économique, mais aussi en matière sociale, dans les systèmes de santé, de retraite, de sécurité sociale, d’éducation nationale, de l’emploi et du chômage, où rien ne va convenablement ! 

Cette réforme, NATION le propose également dans d’autres domaines, comme l’environnement, la vraie écologie, l’agriculture,  et tout ce qui touche le secteur rural, la sécurité, la défense des animaux, la défense nationale, l’immigration, etc . Sans faire de vagues promesses “attrapes-voix”, NATION propose des réformes réfléchies, claires et faisables.

Ces propositions de réforme, vous pouvez les consulter en lisant notre programme politique via ce lien :    https://www.nation.be/nos-propositions/

Après avoir lu notre programme, vous comprendrez mieux pourquoi NATION est la seule initiative, l’unique vraie opposition en Belgique francophone. Vous comprendrez également, pourquoi il est impératif le 26 mai 2019, de VOTER NATION en masse ! 

Permettez-nous ainsi de faire entendre notre voix, qui est aussi celle du peuple. 

Jean-Pierre Demol 

NATION aux élections !

Nous avons le plaisir de vous annoncer que NATION a pu déposer 9 listes pour les élections du 26 mai prochain !

Voici où nous présenterons et sous quel numéro :

  • Sur toute la province de Namur pour la chambre des représentants : liste 21
  • Sur l’arrondissement de Namur pour le Parlement wallon : liste 21
  • Sur toute la province de Luxembourg pour la chambre des représentants : liste 22
  • Sur toute la province de Luxembourg pour le Parlement wallon : liste 22
  • Sur toute la province de Liège pour la chambre des représentants : liste 23
  • Sur l’arrondissement de Liège pour le Parlement wallon : liste 23
  • Sur toute la province du Hainaut pour la chambre des représentants : liste 25
  • Sur l’arrondissement de Charleroi pour le Parlement wallon : liste 25
  • Sur l’arrondissement de Tournai-Ath-Mouscron pour le Parlement wallon : liste 28

Déjà un tout grand merci et un tout aussi grand bravo à tous ceux qui ont travaillé à pouvoir présenter leurs listes.

Très bientôt, nous ferons une analyse détaillée de notre présence électorale et nous donnerons plus de détails sur les têtes de listes et aussi sur l’ensemble de nos candidats.

Que la campagne électorale commence !

Targnion démission !

Le rapport d’inspection de la police fédérale vient de tomber concernant les incidents survenus lors de la tentative de conférence de Théo Francken à Verviers.

Ce rapport semble accablant pour la bourgmestre socialiste de Verviers Muriel Targnion qui, présente dans un des deux camps antagonistes, a manifestement commis une faute grave.

De plus, depuis les événements et les nombreuses critiques qu’elle a subi, elle est sous certificat médical. Certificat qui la met en maladie, jusque septembre !!! (A ce propos, est-elle sous la mutuelle ou la ville continue-t-elle à la rétribuer largement ?)

Tout ça pour quelques critiques, que se serait-il alors passé en vraie situation de crise…Pas à dire, on a un personnel politique à la hauteur !

Quoi qu’il en soit et pour toutes ces raisons, si Muriel Targnion avait une once d’amour propre, elle démissionnerait en tant que bourgmestre.

En plus, elle risque quoi? Ses amis du PS lui trouveraient bien vite une place rémunérée dans la nouvelle mouture de Publifin.

Images à l’entrée de la salle de conférence : NATION est passé !

La repentance…à en vomir !

Bon ben là, je crois qu’on a fait le tour ! La Belgique s’est excusée pour tout ce qu’elle a fait et même pas fait : aux africains, aux métis, aux juifs, aux collaborateurs (ah non, eux c’était normal même lorsqu’il s’agissait d’erreurs ou d’exécutions sommaires…)

Bref, en  quête de toutes les voix de toutes les minorités possibles, le monde politique belge dans sa quasi-totalité a entamé une grande reptation collective sous forme de repentance et d’ethno-masochisme.

Mais après tout, pourquoi ne pas solder les fautes et crimes du passé ? Alors ok, la Belgique a fait les premiers pas avec ses nombreux et variés mea culpa.

Il serait donc maintenant au tour du Congo et de sa population de s’excuser aussi pour tous les Belges agressés, blessés, violés et tués, parfois dans des conditions atroces, lors des « évènements du Congo » entre 1960 et 1964.

Que le Congo s’excuse pour les massacres à Stanleyville en 1964.

Que le Congo s’excuse pour les Belges assassinés à Kolwezi en 1978.

Mais aussi que le Congo remercie et rende hommage publiquement aux soldats belges qui, lors de la période coloniale, sont morts en se battant pour empêcher les bandes d’esclavagistes de faire des « razzias » dans les villages de ce qui était alors une colonie belge.

Et là, et seulement là, on pourra commencer à dire qu’on tourne la page !

Extrême-gauche…du système!

En regard à la bienveillance qui leur est accordée, on peut raisonnablement penser que la mouvance “antifa”, groupe d’écervelés qui se sont autoproclamés “antifascistes”, ne constitue finalement qu’une des armes du système anti-national.

Ces idiots utiles protègent « à l’insu de leur plein gré » le système établi et sont probablement infiltrés par des agents de ce système.

Sinon, comment expliquer que ces hystériques marxisants ne soient quasiment jamais arrêtés et très rarement punis pour les violences et pour les actes inciviques qu’ils commettent à chacune de leur manifestation ?

De plus, en dehors d’une chasse aux fantômes fascistes, les antifas sont idéologiquement identique au système en place :

  • Globalisme
  • métissage par le multiculturalisme
  • défense de l’immigration de masse
  • destruction des frontières
  • élimination des nations et de leur souveraineté
  • dissolution totale de la culture européenne et promotion de l’abrutissement

Le pire, c’est que dès qu’ils se seront installés dans une phase plus professionnelle, les « révolutionnaires » se transformeront en “bobos”, bourgeois-bohèmes qui feront entièrement partie de ce système qu’ils prétendent aujourd’hui combattre.

Cette “boboïtude” de l’esprit prend forme dès le collège. Et en cela, on peut prendre la mesure de la catastrophe que constitue l’enseignement supérieur, avec des professeurs issus de “Mai 68”, en Belgique, en France et ailleurs en Europe.

Quoi qu’il en soit, face à l’extrême-gauche de plus en plus violente, seuls les identitaires de NATION sont les seuls qui font et qui feront face.

Raison de plus pour faire le bon choix le 26 mai. Partout où ce sera possible: VOTEZ NATION !!!

Jean-Pierre Demol 

Contre tous les terrorismes !

La tuerie qui vient d’avoir lieu en Nouvelle Zélande démontre bien que, comme NATION le prédit depuis longtemps, le modèle multiculturel qu’on veut nous imposer en Occident finira mal.

Cela se passe déjà très mal pour les populations autochtones victimes de nombreux attentats islamistes mais aussi du racisme anti blanc et anti chrétien toujours plus présent dans certains quartiers.

Cela commence, avec cette tuerie, à mal se passer pour des populations importées qui sont traitées en boucs émissaires de l’extrémisme salafiste et wahhabite.

Cela continuera à mal se passer pour tout le monde puisque il est à craindre que cet acte sera suivi par des représailles islamistes qui elles mêmes généreront d’autres représailles, tant il est connu que le sang va appeler le sang.

Bref le multiculturel et l’immigration de masse incontrôlable, cela se termine mal toujours et pour tout le monde.

Ceci dit, NATION regrette bien évidemment toutes les victimes innocentes de TOUS les terrorismes. Et n’oublie pas non plus les centaines de chrétiens d’Orient ou d’autres minorités religieuses massacrés à cause de leur religion, par les extrémistes wahhabites et salafistes.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑