La pauvreté en Belgique, un double scandale !

Cet article va en choquer plus d’un(e) mais ce scandale doit être révélé ! Et NATION, en bon ennemi du système qui permet cette pauvreté, dénonce !

  • 80.000 enfants de 0 à 6 ans vivent en Wallonie et à Bruxelles sous le seuil de pauvreté
  • 20,9% des Belges indiquent avoir des difficultés voire des grandes difficultés à s’en sortir
  • 4 retraités sur 10 en Belgique vivent sous le seuil de pauvreté
  • Pour 2018, Eurostat indique que 2,3 millions de personnes en Belgique sont menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale
  • Au moins 20.000 SDF errent dans les rues, gares et métros du pays
  • Selon la Cour des Comptes, en mars 2018, le gouvernement Michel a puisé 40 millions d’euros dans le budget destiné à la lutte contre la pauvreté, pour « faire des économies » ..

Et c’est avec ce dernier point que le scandale s’accentue. Nous pourrions penser (naïvement), que l’État belge manque de moyens financiers pour lutter contre la pauvreté nationale…Mais détrompez-vous, cet argent « manquant » sert à financer les « réfugiés » illégaux qui arrivent en flux continus !

La Belgique participe financièrement au Fonds Africain de Développement (FAD), à raison de 72 millions d’euros annuels en trois versements. Ces versements, qui augmentent d’année en année, durent depuis 1972. Ces fonds, alimentés également par d’autres pays occidentaux, servent (en principe) à l’aide bilatérale, la coopération technique, à faire des dons, des prêts, etc … Et qui paye ? Nous, les contribuables !

Ce n’est pas tout ! Il y a aussi « l’APD », ou l’Aide Publique au Développement pour laquelle la Belgique est considérée par l’OCDE en 2011, comme « un donateur relativement généreux ». Belgique qui, en 2010, y avait consacré 0,64% de son Revenu National Brut.

Et qui paye ? Toujours nous, contribuables et cochons payeurs !

Il n’y a pas de chiffres précis, mais nous pouvons aisément imaginer que cela se chiffre sur ces dix dernières années, à quelques milliards d’euros … Et qui paye ? Toujours nous !!

Et ce n’est pas encore fini. Il y a aussi la « Mission de Coopération Belge au Développement » qui, en 2015, par exemple, a reçu quelques 1,7 milliards d’euros … Et qui paye ? Les contribuables !

On continue ? L’afflux des « réfugiés » a aussi un coût ! Et si ce coût n’est jamais clairement précisé même si nous savons quand même que pour l’année 2015, le gouvernement belge avait préparé un budget de 300 millions d’euros pour couvrir ce problème. Et il est certain  que ces 300 millions ne représentent pas l’entièreté des coûts générés par les réfugiés.

Vous pensez que c’est fini ? Pas du tout, il y en a encore : 

  • les financements des ONG, dont celles qui s’occupent de l’accueil et du bien-être des migrants dans notre pays
  • les missions envoyées en Afrique subsaharienne
  • 100 millions d’euros annuels pour la Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD).
  • les ONG qui reçoivent en plus des subsides du Ministère des Affaires étrangères
  • le Fonds Belge de Survie qui est une initiative du Parlement Belge et des parlements régionaux. Selon le site « GLO.BE Pour un monde durable », la Belgique a consacré en 2017, 170 millions d’euros pour financer les ONG d’aides humanitaires aux réfugiés. Les deux plus grands bénéficiaires étant la Croix Rouge et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).Et qui paye ? Faut-il encore le préciser ?

Chers compatriotes, de grâce, ouvrez les yeux ! Ne remettez plus ces requins, ces banksters au pouvoir en mai 2019, faites le bon choix, VOTEZ NATION !!!

Jean-Pierre Demol

Source : ACODEV.BE – EU-SILC2017 – luttepauvreté.be – ENEO – statbel.fgov.be – SFP Service Social – Ministère des Affaires étrangères – La Libre – glo.be – Cour des Comptes – EUROSTAT

Mieux lire le pacte mondial pour l’immigration !

Ce « pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » comprend 23 points avec lesquels les chantres de l’immigrationisme nous bassinent de fausses informations.

Pour mieux comprendre ce pacte, il faut le lire entre les lignes en se référant au « préambule », dont les « pour » ne parlent pas trop…

Pour décourager l’éventuel lecteur, le point 2 du préambule est un gros blabla sur les Droits de l’Homme, la traite des femmes et des enfants (pratique que connaît bien l’ONU puisque son personnel le pratique souvent), l’abolition de l’esclavage, le changement climatique, la lutte contre la désertification, l’Accord de Paris, la « promotion d’un travail décent pour la migration de main d’oeuvre », bref, toute la pub habituelle de cet organisme mondialiste .

Le point 4 dit que « Les migrants et les réfugiés sont deux groupes différents et que seuls les réfugiés bénéficient de la protection internationale. ». Le pacte, lui, institue un cadre de coopération sur tous les aspects des migrations !

Le point 5 veut « rendre les migrations bénéfiques à tous » (??)

Le point 7 dit que le pacte n’est pas contraignant, mais … qu’aucun État ne peut gérer seul la question des migrations.

Le point 8 dit que ce pacte s’engage à améliorer la coopération en matière de migration, car cela fait partie de l’expérience humaine depuis les débuts de l’histoire, que les migrations sont facteurs de prospérité, d’innovation et de développement durable. Comment peut-on affirmer un tel mensonge ? Mieux encore, la suite de ce point affirme que la majorité des migrants voyagent, vivent et travaillent dans des conditions sûres, ordonnées et régulières. Là, le mensonge est encore plus clair !

Le point 10 prétend que le pacte mondial est le fruit d’un examen de données et d’éléments de « preuves recueillis par des processus ouverts et transparents » (n’importe quoi).
Néanmoins un aveu : Les migrations font partie intégrante de la mondialisation.

Le point 11 rappelle le point 7 : Un seul pays ne peut relever les défis que pose le phénomène migratoire. Il y est aussi question de l’obligation primordiale de respecter les Droits de l’Homme de tous les migrants, quel que soit leur statut.

Dans le point 12 il est écrit : « Nous nous efforçons de créer des conditions favorables qui permettent à tous les migrants d’enrichir nos sociétés grâce à leurs capacités humaines, économiques et sociales. On appréciera…

Point 13 : « Nous devons sauver des vies et mettre les migrants à l’abri du danger » .
On peut dès lors se demander qui met à l’abri du danger chrétiens dOrient, harcelés par les islamistes ? Qui va mettre nos citoyennes à l’abri des viols et autres agressions sexuelles ?

Et à répétition, revient la phrase « Nous nous engageons à faciliter et à garantir des migrations sûres, ordonnées et régulières », avec un sens tout particulier au terme « régulières » …

Le paragraphe C du point 15 parle hypocritement de « souveraineté nationale garantie », que ce pacte laisserait les États définir leurs politiques migratoires nationales . Cela sonne tellement faux, en regard d’autres parties du texte qui sous-entendent le contraire …

D’ailleurs, le paragraphe D du même point rappelle que les États ont à répondre de l’observation des lois promulguées . « Pas contraignant » qu’ils disent …

Paragraphe E : Les migrants ont une grande importance pour le développement durable des pays d’origine, de transit ou de destination . Ils se foutent de qui ? S’ils quittent leurs pays, comment peuvent-ils coopérer à leur développement ? Idem dans le pays de transit, où ils ne travailleront sûrement pas, et dans le pays de destination, où pour un grand nombre, ils ne travailleront pas non plus vu le haut taux de chômage qui y règne déjà.

Au paragraphe F, les Droits de l’Homme rappellent que ne pas être d’accord avec ce pacte, c’est de la discrimination, du racisme, de la xénophobie, de l’intolérance, à l’endroit des migrants et de leur famille . Vous voilà prévenu, et sans contrainte …

Le paragraphe G promeut l’égalité des sexes . C’est très bien, mais comment vont-ils expliquer cela aux personnes qui arrivent avec leurs coutumes tribales ou à celles qui ne respectent pas l’égalité hommes-femmes.

Le point 16 rappelle que ce pacte comprend 23 objectifs et que chaque objectif est associé à un engagement, « non contraignant » bien sûr .

Et du point 17 au 41, chaque point commence par une formule non contraignante :
Nous nous engageons à

Voilà la réalité de ce pacte lorsque l’on passe d’abord par le préambule !

NATION dit NON à ce pacte !

Source : Document final de la Conférence Intergouvernementale chargée d’adopter le Pacte Mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières . Traduction du Document de l’Assemblée Générale du 30 juillet 2018 au point 10 de l’Ordre du jour provisoire .
A/CONF.231/2018/1.

Contre Marrakech, NATION était là !

Comme annoncé, une délégation de NATION a participé avec ses camarades flamands de la N-SA au rassemblement contre le pacte sur la migration de Marrakech. Rassemblement auquel près de 10.000 personnes ont participé. Pendant que quelques centaines de militants de gauche organisaient, bien loin de là, une contre-manifestation.

Et la mouvance solidariste et identitaire que nous représentons a eu l’occasion de s’exprimer sur la chaine flamande VRT.

Par rapport aux incidents qui ont éclaté APRES la dissolution du rassemblement, c’est toujours mieux qu’il n’y en ait pas. Mais à force d’intimidations, de contrôles, de non-respect de leurs droits et de leurs opinions, du parti-pris évident des autorités en faveur des populations allochtones, il ne faut pas s’étonner que les petits blancs se révoltent.

Lorsqu’en 3 semaines, dans le même pays, vous avez 3 émeutes (à cause du social et des questions identitaires) et que les participants se retrouvent des deux côtés de la frontière linguistique ; c’est qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas !

Plus que jamais, il faut lutter contre ce système !

Seuls les solidaristes de NATION et de la N-SA le font vraiment !

NATION au centre de la journée d’action des gilets jaunes !

Cette nouvelle journée d’action des gilets jaunes aura été marquante à bien des égards.

Elle aura permis de démontrer la duplicité des autorités bruxelloises, leur hypocrisie et leur recherche de la confrontation. Nous y reviendrons dans un futur article….

Elle aura aussi donné une grande visibilité médiatique à NATION. D’abord de par notre mobilisation mais aussi par le fait que c’est notre camarade Hervé Van Laethem qui avait pris la grosse responsabilité de demander à titre personnel, une autorisation de manifester dans le cadres des gilets jaunes.

Et malgré les mensonges médiatiques et politiques, malgré un déploiement énorme de forces policières, malgré les intimidations, malgré le non respect par les autorités des accords pris, malgré les dizaines d’arrestations préventives, ce seront au total plusieurs centaines de gilets jaunes qui auront menés des actions tout au long de la journée.

Actions qui furent menées sans violence mais avec un très grand intérêt médiatique. Hervé et d’autres cadres de NATION auront ainsi donné de nombreuses interviews.

Notons aussi que l’extrême-gauche a essayé de péniblement exister loin de notre rassemblement dans un jeu de chat et de souris avec la police, sans que personne ne les remarque même.

Aujourd’hui, c’est bien NATION qui est le mouvement social et pas ces gauchistes, pour beaucoup issus de la bourgeoisie.

Face au pacte migratoire, NATION exige un referendum !

La soi-disant crise politique autour du pacte migratoire nous cache en fait qu’une caste politique a décidé, pour nous tous, de souscrire à un traité qui peut signifier la disparition de nos nations en tant que telles. Et en tous cas, le changement profond de nos sociétés.

Pour de tels enjeux, il est inacceptable que la population ne soit pas consultée.

NATION exige donc que le gouvernement organise un référendum avant toute signature du pacte migratoire.

S’il refuse, ce sera bien la preuve que les autorités savent à quel point, elles sont coupées des aspirations populaires.

 

 

Pacte des migrants : la grande duperie !

La tragi-comédie à la belge a une fois de plus été bien jouée par l’entièreté de la classe politique.

La Belgique ira bien signer le pacte sur les migrations. Ce pacte sur les migrations qui revient à dire que quelqu’un qui a réussi à mettre un pied dans votre jardin, peut se considérer chez lui et vous serez obligé de le loger, le soigner, le nourrir et lui donner une dringuelle pour son week-end.

Et la NVA malgré tous ses effets de manche ne quittera pas le gouvernement. Somme toute, peu lui importe le sort de la population, l’important pour la NVA est bien de rester au pouvoir. Vote populiste, seul vote utile disaient certains naïfs…

Le seul avantage de tout ceci est que cela devrait ouvrir les yeux aux naïfs qui, voici encore quelques semaines, présentaient la NVA comme la droite dure. La NVA est comme toute la droite classique, lâche veule et prête à tous les reniements. Ce n’est sans doute pas pour rien que les dirigeants du Parti Populaire prennent souvent la NVA en exemple !

L’autre avantage est que demain, en séance plénière de la Chambre, nous verrons de par leur vote quels dont les députés prêts à vendre le pays pour plaire aux forces mondialistes.

Et enfin espérons que nombre de nos concitoyens comprendront que face à la lâcheté de l’ensemble des partis de droite, il est temps de voter, de soutenir et d’adhérer au seul parti identitaire de ce pays : NATION !

La ruée vers l’Europe se prépare !

Et cela, bien plus vite que vous ne pourriez l’imaginer. En effet, l’ONU a préparé en toute discrétion et avec la complicité des dirigeants politico-économiques, un pacte contraignant d’accueil des migrants ! Ce pacte devrait être signé par une bonne partie des pays d’Europe en décembre prochain à Marrakech au Maroc . Ce pacte est établi sur un rapport lancé en 2009.

L’intitulé de ce pacte est « Pacte mondial pour les migrations ». Ce véritable complot anti-européen va autoriser la migration sans limites ou presque vers l’Europe !

Les pays qui vont signer cette horreur, seront dans l’obligation de porter une assistance totale aux migrants illégaux et économiques, les loger, nourrir, soigner, contribuer financièrement à l’éducation de leurs enfants, et leur donner des droits, avant des devoirs !!

Les pays qui refusent actuellement de signer ce pacte sont : les USA, Israël, l’Australie, l’Autriche, l’Italie, la Hongrie, la Pologne et le Danemark.

Il est grand temps de réagir ! Les citoyens d’Europe doivent mettre les nationalistes au pouvoir, dans leurs pays respectifs, et à la tête de l’Union européenne ! Sans quoi , le changement de population c’est pour demain !!!

Pour ceux qui veulent lire le contenu de ce pacte (en anglais) :

https://ec.europa.eu/home-affairs/sites/homeaffairs/files/e-library/docs/pdf/final_report_relocation_of_refugees_en.pdf

Jean-Pierre Demol

La droite la plus lâche du monde ?

Les élections communales sont passées d’à peine une semaine que les faits démontrent que notre critique de la droite populiste était bien fondée. Puisqu’on voit qu’en Flandre, la N-VA refuse de travailler avec le Vlaams Belang tellement le parti de De Wever a peur du politiquement correct.

Pire encore, la N-VA accepterait de gouverner avec la gauche plutôt qu’avec le VB.

En fait, en Flandre aussi, la gauche est au pouvoir ! Non pas par le nombre de voix mais car la pensée unique semble aussi y régner dorénavant en maître.

Et vous verrez qu’in fine, les droitistes « flamands » de la N-VA finiront par gouverner au national avec les wallons du PS ! Car ce qui caractérise cette droite populiste, outre sa lâcheté congénitale, c’est la soif du pouvoir !

Contre la droite et la gauche multiculturelle, plus que jamais, défendons nos positions identitaires et solidaristes !

 

 

En cette fin de campagne électorale…

Voilà, les dés sont jetés ou presque. Après demain, nos concitoyens iront voter.

En âme et conscience?… Pas tout à fait, lorsqu’on sait le black-out médiatique qui a touché NATION, dont le seul crime est d’être le seul à clairement marquer son désaccord avec ce qui est devenu un véritable dogme : la société multiculturelle. Dogme auquel même les “populistes” belges se sont soumis en échange de quelques miettes médiatiques…

Mais quoi qu’il en soit, NATION peut en tous cas être fier de sa compagne électorale et fier de ses militants. Fier de ceux qui se sont présentés comme candidats, de ceux qui ont tracté et collé comme de ceux qui ont réalisé un énorme travail audiovisuel de qualité. Travail qui a donné à NATION une très bonne visibilité sur les réseaux sociaux.

Fier aussi et reconnaissant, NATION l’est envers ceux qui n’ont pu militer mais qui ont aidé financièrement le Mouvement.

Notre présence à ces élections et la campagne menée sont déjà une victoire en soi.

Sans accès aux médias, sans grands moyens, sans renier nos idées; NATION a pu présenter nombre de candidats avec une bonne répartition dans presque tout le pays. Et ceci malgré que les élections locales soient toujours plus difficiles pour les petits partis.

Et si parfois, certaines listes ne furent pas étoffées, au moins nous étions certains de nos candidats qui, eux, n’avaient pas été recrutés dans les cafés…

Notons aussi que chaque liste de NATION a présenté un programme local. Ce qui démontre la réelle implantation de nos candidats.

Quant au résultat, nous ne pourrons l’analyser que dimanche soir. Mais ce qui comptera avant tout, ce sera de voir si nous sommes devenus un fait électoral et politique au même titre que nous sommes depuis bien longtemps, un fait activiste et militant incontournable. Et ceci sans perdre de vue que ces élections locales ne sont que le tremplin des élections régionales, fédérales et européennes de mai prochain.

Quoi qu’il en soit, une fois de plus, une seule organisation politique de Belgique aura défendu les valeurs identitaires et solidaristes bien claires et c’est NATION ! Rien que pour ça, cela valait bien tout ce travail.

Merci à tous.

Dimanche, votez et faites voter pour NATION (vous pouvez voir le détail de nos listes ICI)

…car ON EST CHEZ NOUS !

 

Hervé VAN LAETHEM, chanceux président d’un beau mouvement

 

 

 

 

Quand la police d’Evere arrache les affiches des opposants !

Evere est-elle devenue une république bananière ?

Dans un article précédent, nous avions expliqué toutes les manières que la commune d’Evere utilisait pour ne pas respecter son obligation de coller les affiches électorales de NATION.

Dès lors, les militants d’Evere ont pris les choses en main pour faire respecter leurs droits et se sont donc mis à coller eux-mêmes, bien entendu sans empiéter sur l’espace des autres partis et sans les sur-coller.

Et quelle ne fut pas leur surprise de constater vendredi dernier que la police arrachait leurs affiches. Si on aurait pu encore comprendre qu’un PV soit dressé (à quel motif d’ailleurs ?), le fait que des policiers arrachent des affiches politiques d’une liste d’opposition se présentant dans la commune et dont les affiches se trouvent dans l’espace prévu pour elle, pose d’inquiétantes questions quant à l’utilisation de la force publique envers des concurrents politiques.

Eddy De Smedt, tête de liste de NATION pour Evere, va interpeller officiellement le bourgmestre d’Evere et lui demander des éclaircissements tant au niveau du non-collage de nos affiches que de l’attitude de la police !

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑