Le scandale du prix de l’eau du robinet

La presse nous apprend que l’eau a encore augmenté depuis ce 1er juillet 2017 car la dette de la Société de Gestion des Eaux (SPGE), serait de 1,8 milliard d’euros . La facture actuelle d’un ménage moyen est D7J0 estimée entre 350 et 518 euros par an. Et avec la nouvelle augmentation, les ménages payeront 25 euros par an en plus ! C’est scandaleux !!

Quelques explications sur la distribution d’eau potable

Le réseau de distribution de l’eau en Belgique est complexe, spécifique à chacune des régions du pays, impliquant diverses entreprises publiques . Ces entreprises ont des missions spécifiques, tout au long du cycle de l’eau . Le consommateur n’a aucun choix, malgré les différents opérateurs, chacun d’eux gérant un territoire délimité . Depuis 2005, nous constatons une forte augmentation du prix de l’eau potable pour les ménages . Le prix de l’eau en Belgique, est plus élevé que dans les pays voisins .

Quel sont les problèmes ?

Nous ne les connaissons pas tous. Mais nous savons déjà que toutes les dépenses pour la distribution d’eau potable et l’assainissement des eaux usées sont prises en compte dans notre facture annuelle . Vous payez également une redevance pour le « Fond Social de l’Eau », qui serait destiné à aider les ménages qui ont des difficultés à payer leur facture d’eau . Et ne parlons même pas de la TVA … Lorsqu’une augmentation est demandée par les distributeurs, cela passe d’abord par l’avis du Comité de contrôle de l’eau, qui le passe au Service Fédéral de l’Économie qui, après une « analyse » du dossier, le soumet au ministre fédéral de l’Économie, qui décide ou non de l’augmentation .

Des frais, il y en a eu, c’est certain ! La Wallonie dit avoir investi plus de 5 milliards d’euros, ces 10 dernières années, pour « assurer une gestion durable des services des eaux » … Une Wallonie en déficit, mais qui arrive à dépenser beaucoup de sous . On se demande combien de “jetons” de présences et de salaires mirobolants sont repris dans ces 5 milliards ?

D’où vient l’eau du robinet ?

De nappes souterraines alimentées par l’eau de pluie qui s’infiltre et des eaux de surface (fleuves, rivières, canaux, lacs, bassins de retenue et lacs de barrage) . Ces eaux ne coûtent rien bien sûr mais elles doivent être traitées et répondre à des exigences sanitaires et de qualité à laquelle est soumise l’eau potable de distribution . Ces exigences sont fixées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) . Après assainissement, l’eau est acheminée dans les habitations via un vaste réseau de canalisation . Les eaux domestiques usées, arrivent dans les égouts puis, sont récoltées avec l’eau de pluie dans des collecteurs . Elles retournent ensuite à l’épuration, et le cycle recommence .

Évidemment que cela a un coût, mais comment peut-il monter à un tel point qu’on atteigne 1,8 milliard d’euros de dettes ? Il y a du personnel évidemment mais la plupart des systèmes sont automatisés . Il y a également le prix des machines et équipements mais selon des sources économiques, ces équipements ont été financé avec des surplus de trésorerie ou des aides de l’État ou des Régions, ce qui est normal pour un élément aussi essentiel pour la population .

Encore une fois, NATION s’insurge contre cette augmentation des tarifs de l’eau !

L’eau est un élément vital et devrait être, sinon gratuite, peu chère ! Il n’est pas normal que le citoyen doivent payer pour assurer le remboursement d’emprunts faits par les compagnies des eaux ou pour assurer le paiement des indemnités de concession ou encore moins pour fournir des dividendes aux actionnaires.

NATION est conscient que si l’État à un souci avec la gestion de l’eau, les citoyens puissent devoir contribuer à raison de versements annuels corrects mais qui ne doivent pas dépasser les 250 euros annuels. .

NATION estime aussi que si on utilisait les milliards gaspillés chaque année à cause du surplus de ministres et d’élus surpayés et cumulards, des travaux inutiles et coûteux, des organismes inutiles mais néanmoins financés par l’État tels que le MRAX ou le Centre pour l’Égalité des chances, on pourrait sans doute fournir l’eau gratuitement .

Citoyennes et citoyens, ouvrez les yeux, ne vous laissez plus voler de la sorte ! Aux prochaines élections, c’est en masse qu’il faudra voter pour NATION, la seule alternative, l’unique opposition !

Jean-Pierre Demol

2 réflexions au sujet de « Le scandale du prix de l’eau du robinet »

  1. Pourquoi est ce que quand on clique sur le symbole « Face book » on arrive sur votre site et par sur le moyen de partager cet article sur SA PAGE personnelle. Je ne suis pas un spécialiste de ce site social, mais ce devrait être plus facile pour partager pour des gens comme moi et cela ferait une publicité saine pour le parti.

  2. Le consommateur a cessé de râler. On lui a fait comprendre que se plaindre, même lorsque cela est totalement fondé, ce n’est pas… positif. Et donc, ces intercommunales (mais pas seulement) mènent le consommateur par le bout du nez. Avec la plus grande complaisance de l’unique association de consommateurs belges, qui assiste impuissante devant toutes les contraintes imposées au… « Cher Client »

    Pourtant, il y a des moyens simples et légaux, pour peser sur ces dictateurs. Je livre ce petit exemple personnel d’un conflit qui m’a opposé à la société qui alimente mon domicile en eau (paraît-il) potable. Fatigué d’attendre leur bon vouloir pour changer la canalisation d’arrivée EN PLOMB, que le fournisseur reportait depuis cinq ans, j’ai envoyé un recommandé, qui disait en substance: « Étant donné l’incontestable mauvaise volonté de votre société, à vouloir changer ce maudit tuyau de plomb, démontrant par là qu’elle se contrefiche de ma santé, IL NE ME SERA PLUS POSSIBLE (Faut apprendre à parler comme eux) d’indiquer la communication structurée au bas de vos factures. N’étant tenu en aucune façon de réaliser vos travaux comptables. Le « Cher Client » vous salue bien » (Fin de citation)

    C’était en mars 2015. En avril un responsable est venu constater la situation et le 20 juin (toujours 2015) le remplacement de l’arrivée a été concrétisé, en une seule journée.

    Depuis, bon prince, j’accepte d’indiquer ladite communication structurée. Dans des cas de litiges plus sérieux, je vais même jusqu’à défalquer des frais de recommandé. Raison pour laquelle je déconseille fermement à mon entourage de signer QUELQUE DOMICILIATION que ce soit. C’est une manière supplémentaire d’affaiblir l’autorité et (ce qu’il reste) de droits, du consommateur.

    Il vaut quelquefois mieux passer pour un « beauf » que pour un naïf consentant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *