Les principes fondamentaux du solidarisme.

Le Solidarisme est une option politico-idéologique se démarquant à la fois du capitalisme et du marxisme, et incarnant ainsi une troisième voie alternative. 

Ne se positionnant ni à gauche ni à droite du Système établi, il lui fait face et n’entend pas simplement en réformer ou en aménager les institutions. Son objectif est au contraire de modifier en profondeur et à tous niveaux ce vieux régime en pleine déliquescence et de le remplacer, de manière à rebâtir sur ses décombres les fondations d’une société plus juste, conforme aux intérêts réels du Peuple et de la Nation.

Comme son nom le suggère, le Solidarisme repose avant tout sur la notion de solidarité, de principe comme en actes :

-Solidarité avec les membres de notre propre communauté, lorsque ceux-ci le méritent.

-Solidarité avec d’autres peuples et nations qui mènent une lutte analogue à la nôtre, pour leur propre libération.

Les principes fondamentaux du solidarisme peuvent être résumés en trois points essentiels :

. L’affirmation d’une CONSCIENCE NATIONALE ET IDENTITAIRE marquée, la défense de l’indépendance et de la souveraineté de nos pays et de nos identités ethno-culturelles. Nous voulons rester nous-mêmes et redevenir maîtres chez nous, au nom du droit élémentaire de chaque peuple à disposer de lui-même, sur sa propre terre. Notre rejet de l’invasion induite par une immigration massive et incontrôlée ne procède pas d’une peur irrationnelle de “l’autre”, ni d’ une haine xénophobe irréfléchie. Il relève tout simplement du refus de la submersion démographique, de la volonté de conserver nos spécificités et nos valeurs  propres, ainsi que  de l’instinct de survie et de conservation le plus naturel. Au-delà du cadre strictement national, nous sommes aussi pleinement conscients de notre appartenance à un creuset civilisationnel plus vaste, englobant de nombreux autres peuples et nations auxquels nous sommes apparentés : le continent européen (qu’il convient par ailleurs de ne pas confondre avec cette institution d’essence dictatoriale qu’est l’U.E.).

. L’expression d’une CONSCIENCE SOCIALE développée, la défense des intérêts du peuple et des travailleurs face aux abus du capitalisme libéral et des puissances financières cosmopolites. Le prétendu “socialisme” a aujourd’hui trahi le peuple en abandonnant le terrain réels des luttes sociales, et en recentrant son discours sur des “combats” sociétaux d’arrière-garde : immigrationnisme forcené, préférence étrangère, mise en avant des minorités sexuelles, négation de la famille, pseudo-féminisme de bazar etc. Il est temps de retrouver le sens d’un socialisme réel, non pas d’essence gauchiste, mais dans le cadre d’une véritable recherche de justice sociale, et sur la base d’une simple formule de bon sens : les nôtres avant les autres.

. Une ligne A LA FOIS CONSERVATRICE ET NOVATRICE, conciliant tradition et modernité. Si nous aspirons à de nécessaires transformations politiques et sociales, nous n’entendons pas négliger pour autant la préservation de l’héritage de nos aïeux, pas plus que l’intégrité de celui que nous lèguerons aux générations futures. En ce sens, nous accordons une importance toute particulière non seulement à la sauvegarde du patrimoine historique, architectural, culturel, artistique et traditionnel, fondement de notre identité, mais aussi à celle du patrimoine naturel et environnemental, ni l’un ni l’autre ne devant se voir sacrifié sur l’autel du profit.

Les couleurs emblématiques du solidarisme sont le rouge associé au noir, le rouge symbolisant l’idée sociale, le noir représentant l’idée nationale.

Le Trident solidariste, symbole de la tripartition fonctionnelle indo-européenne, peut quant à lui être interprété de différentes manières, toutes équivalentes au demeurant. Il représente en effet l’alliance des trois forces vives de la Nation : producteurs, combattants, et intellectuels. Ou bien encore : ouvriers, paysans et intellectuels. (etc)

Le Mouvement NATION est aujourd’hui la seule structure authentiquement solidariste en Belgique francophone, la seule formation qui conjugue harmonieusement et sans compromis défense de notre identité nationale, et légitimes attentes en matière de justice sociale. L’heure n’est plus aux tergiversations, à l’indécision ni autres hésitations : soutenez-nous! Rejoignez notre combat!

C’est notre dernière chance de survie en tant que peuple conscient de sa valeur comme des périls qui le guettent, en tant que Belges et Wallons éveillés, déterminés à ne pas se laisser écraser et à résister jusqu’à la victoire. 

Hans Cany


Le grand remplacement se prépare aussi dans les grandes surfaces !

Un vent favorable nous a fait parvenir des notes internes à une chaine de supermarché . Note dans laquelle on fait du ciblage religieux en invitant à « mettre l’accent sur le public musulman ».

Cette note d’ailleurs reprend sans doute bien involontairement l’argument, que certains bien-pensants dénoncent pourtant, de la démographie galopante de la communauté musulmane puisque on y affirme que « 7,6% de la population belge est musulmane et que ce chiffre va sans doute doubler d’ici 2050) »

On y lit aussi que le halal est un produit qui offre encore de très nombreuses possibilités de croissance pour le secteur alimentaire au sens large…

Et enfin, on y propose un rapport Etno-Food.

Lorsque toutes ces grandes compagnies jouent la carte de la solidarité, elles ne visent une nouvelle fois qu’un seul objectif : faire plus de fric. N’est-ce pas d’ailleurs aussi le but de cette immigration massive encouragée par les forces de l’argent ?

 

Le capitalisme utilise la gauche car l’immigration massive est un gage de nouveaux profits !

 

La gauche de Liège se rassemble…contre NATION !

L’extrême-gauche liégeoise semble avoir un problème qu’elle n’arrive pas à résoudre toute seule : le développement de NATION dans la ville et la région liégeoise.

Elle a pourtant essayé les bonnes vieilles manières violentes : des menaces à la bouteille incendiaire en passant par l’agression physique (qui a d’ailleurs mal tourné pour les agresseurs).

Mais rien n’y fait, NATION est là, bien là et même de plus en plus là.

Alors ils ont demandé aide et assistance aux vrais patrons : la gauche socialiste. Et c’est ainsi que s’est tenue le 30 janvier dernier, une réunion visait à relancer un « Front Antifasciste » liégeois. Cette réunion a rassemblé officiellement 250 personnes, représentant 41 organisations !!! Ce qui donne environ 6 personnes par organisation… Quand on sait que le Congrès de NATION a rassemblé une centaine de personnes pour une seule organisation, on peut se demander qui mérite le titre de « groupuscule ». Et on peut d’ailleurs se demander si ce ratio n’aurait pas encore été plus mince si la FGTB, la CSC et le Mouvement Ouvrier Chrétien n’avait pas participé…

A noter aussi que ce Front de bons démocrates s’est adjoint le groupe de supporters ultra du Standard (Ultra Inferno 96). Rappelons que les hooligans gauchistes liégeois viennent encore de se faire remarquer par des agressions, lire ICI.

Enfin l’avantage de ce rassemblement, c’est que dorénavant on a un nom et un visage puisque le nommé Julien Dohet (secrétaire politique de la Setca liégeoise, une des branches de la FGTB) semble être devenu une sorte de porte-parole des « antifascistes » liégeois. Au moins dans l’avenir, on saura contre qui porter plainte.

Pour plus de détails sur ce « rassemblement », vous pouvez lire ICI l’article que « l’observatoire de l’extrême-gauche » avait consacré à ce projet, avant même qu’il ne voie le jour.

 

Image des “super révolutionnaires anarcho-marxistes” se faisant arrêter comme des bleus voici quelques temps à Vottem. A souligner que c’est néanmoins assez rare que la police liégeoise ennuie ces “braves garçons”.

 

Allocations familiales : la région wallonne définitivement incompétente !

On ne pouvait pas donner meilleur exemple du “foutoir” qu’est la région wallonne. Alors que c’était la première fois qu’elle devait s’occuper du versement des allocations familiales (puisqu’il s’agit d’une compétence régionalisée le 1er février),  la Région wallonne s’est planté et 120.000 familles recevront leurs allocations avec plusieurs jours de retard.

Alors, dans une logique bien connue du “c’est pas moi, c’est l’autre”, la ministre Greoli rejette la faute sur Belfius…Mais il n’en reste pas moins qu’elle reste la responsable politique de toute cette démarche. Et après, un problème pareil, de plus au premier versement effectué via la région wallonne, elle aurait dû démissionner.

Mais il est vrai qu’au Belgikistan, les ministres en plus d’être incompétents, se disent toujours non responsables. Pour certains, il faudrait plutôt parler d’irresponsabilité !

Le 26 mai, pour chasser les corrompus et les incompétents, votez NATION !

Les Gilets Jaunes chez Elio Di Rupo !

Ce samedi 9 février, une petite centaine de gilets jaunes se sont rassemblés à Mons pour manifester contre l’injustice sociale et pour dénoncer l’ensemble du système politico-financier. Parmi eux, un certain nombre de « gilets jaunes patriotes » qui n’ont pas hésité à faire entendre des slogans à la consonance plus identitaire comme « on est chez nous » !

Le cortège spontané est fort opportunément passé devant le domicile de l’ancien premier ministre socialiste Elio Di Rupo, devant lequel ont eu de bruyantes manifestations de mauvaise humeur. Rappelant ainsi la responsabilité des socialistes dans la situation socio-économique actuelle, eux qui furent très longtemps au pouvoir, avant le gouvernement Michel.

En fin de journée, il y a eu une quarantaine d’arrestations administratives.

NATION félicite les « Gilets Jaunes Patriotes » qui ont fait en sorte, pour la deuxième fois en quelques jours, que les actions « gilets jaunes » reprennent un peu de vigueur et ne soient plus des activités « bisounours, bobo, écolo ».

 

Les populistes financés par des islamistes, eux-mêmes amis de la gauche !?

Souvent, nous évoquons le terme de système afin de démontrer que le monde politique joue une pièce de théâtre dans laquelle les partis traditionnels feignent des antagonismes alors que globalement ils défendent le même modèle de société et sont au service des mêmes maitres. De récentes révélations de la presse espagnole nous e fournissent un bel exemple. Y compris pour la Belgique.

Ainsi le quotidien El Pais a révélé que le parti populiste espagnol VOX, théoriquement anti islamiste et anti marxiste, a reçu un financement à hauteur d’1 million d’€ de la part d’un groupe islamo-marxiste iranien…

Ce groupe se dénomme les moudjahidines (combattant de la foi…) du peuple. Il participa à la révolution islamique en Iran aux côtés de Khomeiny ou il s’illustra par son cote impitoyable envers les anciens du régime du Shah et autres opposants à la révolution islamique.

Suite à une concurrence pour le pouvoir, les moudjahidines (dont les initiales de l’organisation sont OMPI) sont rentrés en conflit avec les khomeynistes et ont été réprimés. Au point qu’au moment de la guerre Iran-Irak, l’OMPI choisit le camp de l’ennemi irakien et ses militants servirent de supplétifs à l’armée de Saddam Hussein contre leur propre pays.

Ce choix, perçu comme une trahison, leur firent perdre les soutiens qu’ils avaient encore à l’intérieur de l’Iran.

Depuis, ce groupe s’est replié sur une démarche sectaire (pour rappel, en 2003, plusieurs de leurs militants s’étaient immolé par le feu dans plusieurs villes européennes).

Le port du voile est obligatoire, les pratiques internes relèvent de la secte. L’OMPI est aussi devenue un outil pour les services de renseignement américains et israéliens.

Sympathiques défenseurs de la laïcité et du droit des femmes LOL

C’est sans doute dans ce cadre qu’il faut comprendre la raison du soutien financier de l’OMPI à des partis populistes tels que VOX. En effet, il apparaît que des forces politiques étroitement liées aux Etats Unis et à Israël ont lancé une vaste opération de soutien politique et financier aux partis populistes européens. Et ceci, non pas pour arrêter le phénomène migratoire mais uniquement pour changer l’équilibre politique au niveau européen. Dans un sens plus en faveur des intérêts US et israéliens.

Alors certains nous diront, tout est bon contre l’islamisme iranien…ok mais donc y compris l’islamisme le plus rétrograde possible ? Y compris les partis de gauche traditionnels ? Car l’OMPI quand il n’arrose pas les paris populistes de droite, essaie de s’attirer les bonnes grâces des partis traditionnels de gauche. Ainsi en Belgique, l’OMPI entretient d’excellents contacts avec des élus du PS ou d’ECOLO. Partis pourtant, en théorie, ennemis jurés des populistes comme ceux soutenus par les moudjahidines.

En Belgique, nous ignorons si les populistes reçoivent de l’argent de telles officines. Ils ont en tous cas des amis communs puisque sur les photos ci-dessous, on reconnaît le président du parti populaire en compagnie de l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, lui-même grand ami de Maryam Rajavi, leader de la secte islamo-marxiste gauchiste des moudjahidines du peuple et dénommée le « Soleil de la Révolution » par ses adeptes…

Il y a décidément quelque chose de bien malsain dans la mouvance populiste !

 

La pauvreté en Belgique, un double scandale !

Cet article va en choquer plus d’un(e) mais ce scandale doit être révélé ! Et NATION, en bon ennemi du système qui permet cette pauvreté, dénonce !

  • 80.000 enfants de 0 à 6 ans vivent en Wallonie et à Bruxelles sous le seuil de pauvreté
  • 20,9% des Belges indiquent avoir des difficultés voire des grandes difficultés à s’en sortir
  • 4 retraités sur 10 en Belgique vivent sous le seuil de pauvreté
  • Pour 2018, Eurostat indique que 2,3 millions de personnes en Belgique sont menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale
  • Au moins 20.000 SDF errent dans les rues, gares et métros du pays
  • Selon la Cour des Comptes, en mars 2018, le gouvernement Michel a puisé 40 millions d’euros dans le budget destiné à la lutte contre la pauvreté, pour « faire des économies » ..

Et c’est avec ce dernier point que le scandale s’accentue. Nous pourrions penser (naïvement), que l’État belge manque de moyens financiers pour lutter contre la pauvreté nationale…Mais détrompez-vous, cet argent « manquant » sert à financer les « réfugiés » illégaux qui arrivent en flux continus !

La Belgique participe financièrement au Fonds Africain de Développement (FAD), à raison de 72 millions d’euros annuels en trois versements. Ces versements, qui augmentent d’année en année, durent depuis 1972. Ces fonds, alimentés également par d’autres pays occidentaux, servent (en principe) à l’aide bilatérale, la coopération technique, à faire des dons, des prêts, etc … Et qui paye ? Nous, les contribuables !

Ce n’est pas tout ! Il y a aussi « l’APD », ou l’Aide Publique au Développement pour laquelle la Belgique est considérée par l’OCDE en 2011, comme « un donateur relativement généreux ». Belgique qui, en 2010, y avait consacré 0,64% de son Revenu National Brut.

Et qui paye ? Toujours nous, contribuables et cochons payeurs !

Il n’y a pas de chiffres précis, mais nous pouvons aisément imaginer que cela se chiffre sur ces dix dernières années, à quelques milliards d’euros … Et qui paye ? Toujours nous !!

Et ce n’est pas encore fini. Il y a aussi la « Mission de Coopération Belge au Développement » qui, en 2015, par exemple, a reçu quelques 1,7 milliards d’euros … Et qui paye ? Les contribuables !

On continue ? L’afflux des « réfugiés » a aussi un coût ! Et si ce coût n’est jamais clairement précisé même si nous savons quand même que pour l’année 2015, le gouvernement belge avait préparé un budget de 300 millions d’euros pour couvrir ce problème. Et il est certain  que ces 300 millions ne représentent pas l’entièreté des coûts générés par les réfugiés.

Vous pensez que c’est fini ? Pas du tout, il y en a encore : 

  • les financements des ONG, dont celles qui s’occupent de l’accueil et du bien-être des migrants dans notre pays
  • les missions envoyées en Afrique subsaharienne
  • 100 millions d’euros annuels pour la Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD).
  • les ONG qui reçoivent en plus des subsides du Ministère des Affaires étrangères
  • le Fonds Belge de Survie qui est une initiative du Parlement Belge et des parlements régionaux. Selon le site « GLO.BE Pour un monde durable », la Belgique a consacré en 2017, 170 millions d’euros pour financer les ONG d’aides humanitaires aux réfugiés. Les deux plus grands bénéficiaires étant la Croix Rouge et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).Et qui paye ? Faut-il encore le préciser ?

Chers compatriotes, de grâce, ouvrez les yeux ! Ne remettez plus ces requins, ces banksters au pouvoir en mai 2019, faites le bon choix, VOTEZ NATION !!!

Jean-Pierre Demol

Source : ACODEV.BE – EU-SILC2017 – luttepauvreté.be – ENEO – statbel.fgov.be – SFP Service Social – Ministère des Affaires étrangères – La Libre – glo.be – Cour des Comptes – EUROSTAT

A Namur comme à Liège, NATION met en échec l’intolérance de gauche !

En bons diviseurs de lutte, les gauchistes essaient de transformer ce qui aurait pu devenir un “front uni anti-système” en ring de boxe entre eux et les militants identitaires.

Qu’ils le fassent par crasse bêtise ou car ils sont les idiots utiles du système, peu importe.

Et si NATION avait toujours dit qu’il était prêt à coexister avec d’autres sensibilités au sein des gilets jaunes, ce n’est pas pour autant que nous étions disposés à laisser faire tout et n’importe quoi !

C’est ainsi que ce samedi, les militants de NATION se sont imposés aux intolérants d’extrême gauche à Namur (lire ICI) et à Liège (lire ICI).

Que cela leur plaise ou non, les militants de NATION représentent bien aussi une partie des gilets jaunes et personne ne pourra les empêcher de participer à cette lutte.

 

 

 

NATION soutient toujours les gilets jaunes !

Une fois de plus, et les plus physionomistes d’entre vous l’auront sans doute remarqué sur les images des Journaux Télévisés de ce jour, les militants de NATION auront été au coeur des actions pacifiques des gilets jaunes, ce samedi à Bruxelles.

A ce propos, NATION manifeste son soutien envers les centaines de gilets jaunes arrêtés (450) alors qu’ils n’avaient pour l’écrasante majorité commis aucune violence. Certains avant même qu’ils n’aient atteint l’endroit de rassemblement…

Parmi les interpellés, plusieurs militants de NATION (tout aussi pacifiques) qui décidément, dans la rue comme dans la répression, sont aux côtés de notre peuple.

Pendant ce temps-là, des casseurs d’extrême-gauche libres de leurs mouvements provoquaient des dégâts et des saccages en fin de journée dans les environs de la place Rogier.

Quoi qu’il en soit, NATION continuera de soutenir les actions combattives mais pacifiques des gilets jaunes.

Actions qui se poursuivront sans nul doute le week-end prochain.

 

La clause de conscience et le droit de tuer …

La bien-pensance infiltrée dans le pouvoir politique, prétendument « démocratique », veut supprimer en France (nous en parlons car généralement, ce type de loi arrive assez vite chez nous après), la clause spécifique de conscience des médecins qui refusent de pratiquer l’avortement .

Même en étant le plus « humain » possible, le plus moderne possible, l’avortement doit être la « solution » ultime, lorsqu’il y a des risques tels que des risques d’handicap profond, suite d’un viol, risque létal pour la future maman, etc … L’avortement ne doit pas être une simple alternative aux moyens contraceptifs actuels. Et en tous les cas, un médecin doit garder le droit de pouvoir refuser de pratiquer un avortement .

Toucher à l’éthique d’une personne, toucher à son droit de clause de conscience, est digne d’un régime totalitaire et dictatorial ! Les progressistes appellent l’avortement un « acte thérapeutique »…C’est du grand n’importe quoi, qui rejoint les préceptes du « mon choix, mon plaisir, mon corps, etc », mais surtout le précepte de ne laisser aucun droit à celles et ceux qui pensent autrement.

L’évolution des droits, selon les progressistes et autres gauchistes de tous bords, est de la foutaise !

Je peux comprendre que l’interruption volontaire de grossesse soit parfois nécessaire. Mais à NATION, nous refusons que cette pratique de mort devienne un moyen de facilité, une sorte de nouvelle « pilule du lendemain », ou autres excuses bidon pour certaines féministes souvent « très à gauche » et donc forcément sans grande cervelle.

Jean-Pierre Demol

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑