Pour une réflexion positive !

Bien avant le premier tour des présidentielles françaises, nous avions écrit qu’il ne fallait guère se bercer d’illusions sur les chances de Marine d’être élue au poste suprême. Nous avions par contre expliqué pourquoi ce qui allait compter, c’était le troisième tour (les élections législatives qui suivront en juin et qui probablement enverront de nombreux élus frontistes à l’Assemblée nationale). Nous avions aussi évoqué la dynamique patriotique qui allait être reboostée partout en Europe, et donc espérons-le aussi… en Belgique. Vous pouvez trouver l’article en question ICI !

Néanmoins, maintenant que l’on connaît le résultat définitif, on doit aussi en tirer quelques réflexions.

La première sur la versatilité des gens. Ainsi, le débat entre Marine et Macron à peine terminé, de nombreux “marinistes” se sont empressés de suivre le verdict des médias et de durement critiquer la prestation de Marine. Dont ici en Belgique, des personnes qui encore récemment nous vantaient la manière de faire de celle-ci… À ce niveau, rappelons que la critique est facile et l’art est difficile !

La seconde sur les limites de la dédiabolisation. Aucun des lobbies (qu’ils soient communautaristes ou sexuels), tant courtisés par le nouveau FN, n’ont soutenu la candidate patriote. Au contraire, certains d’entre eux ont lancé de violentes diatribes contre Marine entre les deux tours.

De même, on peut se demander si une plus grande partie de l’électorat Fillon ne se serait pas tourné vers Marine si elle avait eu une position plus conservatrice sur un plan éthique. Comme quoi, ce n’est pas tout de prendre de l’électorat ailleurs si c’est pour perdre le sien.

Quant au monde journalistique qui avait été, soi-disant, apprivoisé ; il s’est empressé entre les deux tours d’attaquer Marine dans des termes qui font penser à ce que son père avait connu en son temps. Au point qu’on peut se demander si l’étonnante couverture médiatique qu’elle a connue à une époque n’avait pas comme seul but de la faire arriver au second tour afin que le candidat préféré du système soit certain de la victoire…

La critique est facile, disons-nous plus loin. Mais alors comment faire ? Eh bien, peut-être tout simplement en restant nous-mêmes. En défendant un nationalisme (d’essence sociale) sans provocation mais néanmoins décomplexé. En étant fidèles sans être nostalgiques. En étant radicaux sans être excessifs. En ne cherchant pas à tout prix à être respectable mais arriver à se faire respecter. Bref suivre une ligne solidariste, c’est-à-dire sociale mais qui reste très attachée à la défense des identités nationales et européennes.

Ceci dit, relativisons toute déception ! La mouvance patriotique est arrivée au second tour de la présidentielle française avec un record historique de +- 35% des voix, seule contre tous. Et la proximité culturelle de la Belgique avec la France va bien évidemment faire qu’il y aura aussi ici des retombées positives pour le développement de nos idées. Sans compter que rien ne va aller en s’améliorant ni sur le plan économique ni sur le plan sécuritaire.

C’est car nous avons analysé que cette situation allait tôt ou tard se présenter que nous construisons depuis des années, une organisation politique digne de ce nom pour pouvoir y répondre. Il semble bien que nous soyons à la croisée des chemins et NATION entend donc bien jouer sa carte à fond !

Hervé Van Laethem

Hervé Van Laethem avec Jean-Marie Le Pen

3 réflexions au sujet de « Pour une réflexion positive ! »

  1. patriotes , citoyens , Francais , tels sont les noms évoqués lors de la campagne de marine , avant et aprés les deux tours de la campagne présidentielle j’ai reçu de l’équipe Macron des sms qui indiquait le lieu de rassemblement et / ou la personne la plus proche de mon domicile , des tracs , etc…. , de Marine rien , donc en premier le manque d’agressivité de ses équipes , le manque de clarté sur le programme , sont deux points qui ont participé a la perte de points , d’autre part étant moi même ancien postulant aux législative , j’ai pu croisé et écouté les adhérents lors de réunion et malheureusement beaucoup ont un discours peu engageant pour la personne qui voudrait ce laisser tenté par l’adhésion

  2. Un petit bémol, quand-même ! Car si le “système” a évidemment tout fait pour battre la candidate, celle-ci n’est certainement pas exonérée de toute responsabilité, dans sa défaite. Sa prestation lors du débat du second tour est anecdotique, par rapport -il faut bien l’admettre- à une série de boudes politiques antérieures, bien plus importantes.

    – La dédiabolisation. C’est le premier piège du Système tendu à la présidente. En acceptant de jouer à ce jeu stupide, la présidente admettait implicitement que le FN de papa… ben… oui… c’était bien le diable. Conséquence: combien de militants/sympathisants de la première heure, évaporés ?

    – La manif pour tous. En y assistant ostensiblement pas, la présidente du FN -qui par ailleurs affirme défendre les valeurs familiales- se met à dos des milliers de personnes, qui en quête de reconnaissance de leurs valeurs, se cherchaient un représentant politique. Pourtant aucun candidat ou élu important, ne les écoutera ?!?

    Comme si cela ne suffisait pas, l’oligarchie poussera Marine à renier politiquement son père, fondateur du parti qu’elle préside. Allant jusqu’à l’exclure, pour toutes sortes de mauvaises raisons. Difficile, dès lors, de croire encore aux bienveillantes dispositions “familiales” qui animeraient la candidate…

    Et comme si tout cela ne suffisait pas à chambouler l’esprit “nationaliste” du militant de base, le parti subira une véritable invasion de… “sauterelles de type LGBT” qui ne sont certainement pas arrivées là, par hasard… Avouons qu’ à ce stade, les différences avec les partis dégénérés de gauche (et même de droite) s’amenuisent méchamment. Ce qui expliquerait les milliers de… ni-ni ???

    Sorte de gage au dit système: si Mme Le Pen, s’engage à gouverner par voie référendaire, elle ne touchera pas -c’est d’ores et déjà décidé, tranché !- aux ignominieuses lois Gayssot-Pleven. Étrange !

    L’étape suivante consisterait, nous dit-on à changer le nom du parti, afin que cette “horrible mention” NATIONAL, disparaisse. Et qui sait ? Sous le parti nouvelle mouture, peut-être que le mot: “PATRIOTISME” deviendra également persona non grata ??

    La seule chose que Mme Le Pen ne semble pas avoir envisagée, c’est un grand coup de balai à tous les étages du parti, la cellule: “Conseillers” (ou conseilleurs) n’étant pas la moindre. Chacun sachant que les conseilleurs, ne sont jamais les payeurs…

    En attendant, pour sauver un tant soi peu la mise, le “plafond de verre” fera l’affaire…

  3. FOR – MI – DABLE ! ! !
    Sans vouloir comparer les présidentielles de 2002, 2007 ou 2012, on constatera quand même l’immense progrès réalisé par Marine Le Pen entre le 23 avril et ce 7 mai : + 50% du nombre de voix, pour arriver à 11 millions d’électeurs qui lui ont donné leur suffrage, sans arrière-pensée, ni en se bouchant le nez !
    Pourquoi se plaindre, alors que nulle part ailleurs en Europe, un parti antisystème et identitaire, n’arrive à dépasser les 10 millions s’électeurs ?
    Après avoir piétiné durant des décennies entre 15 et 20%, pour les présidentielles et entre 25 et 35% pour d’autres scrutins, voici que le FN se positionne comme l’unique parti d’opposition aux valets du mondialisme et aux banksters de Wall Street.
    Ne boudons pas notre plaisir. Ceux qui espéraient que Marine puisse entrer à l’Elysée ignoraient tout de même la réalité des forces en présence : toute l’oligarchie politico-médiatico-financière contre un appareil somme toute assez léger et ayant de surcroît un manque très net ds cadres expérimentés, compétents et efficaces sur le vaste terrain de l’Hexagone….

    Rien n’est joué pour le futur et le combat contre les ennemis de l’Europe se poursuit !

    Mais il serait regrettable que Marine Le Pen prenne la voie choisie en son temps par Gianfranco Fini secrétaire général du MSI et qui -héritier de Giorgio Almirante- effectua une OPA sur le parti lors du congrès de Fuigi pour le transformer en Allianza Nazionale afin de goûter aux privilèges du Pouvoir et être élu second représentant d’Italie, quelques années plus tard.

    A entendre Marine Le Pen hier, celle-ci envisagerait donc de changer le nom du FN en “Alliance Patriotique et Républicaine”…pour entreprendre la conquête du Pouvoir. Le parti Front National sentirait-il si mauvais au point d’être un boulet ?

    Pour ma part, j’estime que partout en Europe, ce sont les électeurs qui se radicalisent et qu’il est indispensable non pas de suivre les règles imposées par le Système, mais bien au contraire de marteler jour après jour que la survie de notre culture et de notre civilisation gréco-latine dépend de la défense de nos traditions, de nos us et coutumes et du respect de nos lois, au contraire d’une immigration/invasion, d’un métissage à tous les étages, du combat contre l’insécurité et le terrorisme islamiste, d’un refus catégorique de l’impérialisme américain et de son bras armé l’OTAN et bien évidemment d’une opposition systématique aux eurocrates réels coupable de la ruine de nos industries.
    Le chemin sera encore long, mais : “Patience est un arbre, les racines en sont amères, mais le fruit en est doux !”

    OSONS PENSER ET OSONS AGIR : ne baissons pas les bras ! Courage à tous ceux qui soutiennent NATION !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *