Les gros salaires du PS montois refusent d’offrir des WC publics aux SDF !

Souvent nos adversaires nous reprochent de ne faire que critiquer et de récupérer de vrais problèmes sans apporter de solutions. Ce qui suit démontre bien qu’il n’en ait rien et que ceux qui n’offrent jamais de vraies solutions, ce sont bien les partis traditionnels.

Mi-février, le Mouvement NATION a ainsi écrit à la ville de Mons pour proposer d’installer des modules sanitaires autonettoyants dans le centre-ville. Ces modules constitués d’un W .C. et d’un petit lavabo entièrement automatisés avaient comme but premier de permettre aux SDF (de plus en plus nombreux dans le centre-ville comme nous l’avions constaté lors des maraudes sociales organisées par NATION) de pouvoir avoir aux toilettes et de se rafraîchir. De plus, ces installations pouvaient aussi être utiles pour le tout public.

NATION avait même fait des recherches et proposées plusieurs entreprises et une idée de budget (+-40.000 €).

Presque 1 mois après, pas la moindre réponse, ni même confirmation de réception.

Et pourtant, nous avions bien précisé dans notre courrier que nous ne voulions pas en faire une question politique. Mais manifestement rien n’y a fait. Si NATION propose une solution, même concrète et réaliste, hors de question que les « démocrates » acceptent. Et tant pis pour les SDF !

A moins…qu’il ne s’agisse d’une question de budget ! Il est vrai qu’il faut tellement d’argent pour injecter dans la délirante transformation de la gare de Mons ou encore pour le « truc » appelé structure de la Rue de Nimy, et qui a coûté 400.000 €.

Ce machin a coûté 400.000 €

Et puis faut aussi en garder un peu pour les intercommunales. Histoire que les membres des partis traditionnels puissent s’auto-offrir des salaires mirobolants.

On avait pourtant connu certains élus socialistes, tel M. Luperto, plus au fait des questions de toilettes publiques.

Les seules tables de la loi des partis traditionnels

 

 

2 réflexions au sujet de « Les gros salaires du PS montois refusent d’offrir des WC publics aux SDF ! »

  1. Je crois qu’il y a beaucoup plus grave que le « mikado » de la rue de Nimy. Et, lors de la prochaine campagne électorale, il faudra le rappeler intensément, à nos compatriotes à la mémoire souvent chancelante, d’autant plus annihilée, dans quelques semaines, par l’excitation de l’approche des vacances. Malheureux, les vacances, j’oublie-tout… Comme s’ils avaient besoin de cela !

    Car à présent, il ne fait plus mystère sur les raisons du prix exorbitant de l’énergie vendue aux Wallons. Peu importe que toutes les études ressassent inlassablement, que l’énergie est trop chère en Belgique, que les innombrables organismes qui encadrent le domaine, rivalisent d’impuissance, pour faire tomber le prix du KW/H.

    Aujourd’hui, à la lumière du scandale des intercommunales, on a compris ! Il est impératif de maintenir un prix élevé, afin de garantir les scandaleux salaires aux gredins socialistes (mais pas seulement) qui gravitent dans cet univers.

    Tandis que notre « Charlot » de premier ministre va faire la leçon à Nethanyaou ou qu’il émet ses opinions saumâtres sur le nouveau président de USA, les Gilles, Moreau, Daerden, Marcourt et tutti quanti ont mis le secteur énergétique, sous coupe réglée, afin d’en tirer le maximum. Tiens, même Sainte Laurette-de-Lasne s’est dite scandalisée. Faut pas demander…

    Au veau de consommateur wallon, on expliquera que le… « coût-vérité » l’entretien de l’infrastructure, le transport, mais également le souci de la préservation de la … « planète » justifient qu’il doive raquer bonbon pour son jus. Et il raque, le bougre !

    Le seul quotidien qui a fait la relation entre le coût prohibitif de l’électricité et les millions escroqués par les boss des intercommunales est: le Vif-l’Express. Il convient de le souligner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *