Les gilets jaunes n’appartiennent pas à la gauche, bien au contraire !

Certains militants gauchistes sont en train de faire une descente d’organes car ils viennent de se rendre compte, horresco referens, que nombre d’administrateurs des pages Gilets jaunes belges et nombre de gilets jaunes seraient des sympathisants de NATION.

Et ils demandent donc à « exclure » ces gens du mouvement des « gilets jaunes » au nom de l’ouverture d’esprit (sic). Authentique !

Une des raisons serait qu’il s’agit de fascistes et que le fascisme, c’est le capitalisme. Alors je ne sais pas pour le fascisme, qui n’existe plus, et il faudrait donc demander à un historien. Mais pour ce qui est de NATION, il s’agit bien d’un mouvement solidariste et donc anticapitaliste. Vraiment anticapitaliste, pas comme ces gauchistes « bidon » anarcho-marxistes aujourd’hui et cadres de partis sociaux-démocrates demain, histoire de profiter aussi de l’argent public.

De plus, ces gentils gauchistes oublient un peu vite que si la population est de plus en précarisée, c’est aussi car leurs amis du PS ont géré pendant des années ce pays. Ils oublient aussi d’expliquer aux gens, à quel point, la population, y compris ouvrière, était « bien traitée » à l’époque des dictatures communistes.

Mais surtout qui sont-ils pour dire qu’ILS sont les gilets jaunes ? Au nom de qui, de quelle assemblée, de quelle vote peuvent-ils prétendre que les gilets jaunes ne peuvent être que de gauche ?

Et d’ailleurs qui sont le plus à leur place dans la mouvance « gilets jaunes » ? Quelques gauchistes, fils de bourgeois, qui se la jouent révolutionnaires dans les rues des grandes villes ou bien les militants de NATION, présents depuis les premiers jours sur les points de blocages. Ceux qui viennent cagoulés pour casser des véhicules privés ou bien les cadres de NATION qui ont travaillé à maintenir le premier rassemblement du 30 novembre à Bruxelles, et qui eux manifestent pacifiquement et à visage découvert.

Ce qui est par contre évident, c’est que les gauchises ont participé, par leurs appels à la division et à la violence, à faire  passer une mobilisation combattive hebdomadaire de 1000-1500 personnes à des « promenades » rassemblant 200 personnes sur tout le pays. Et encore quand elles ont encore lieu.

Alors nous vous proposons d’aller nombreux leur expliquer tout ceci sur la page : Gilets Jaunes, la colère du Peuple !

Lors de la première manifestation des GJ à Bruxelles, il y avait de nombreux militants de NATION dans la foule. Alors qu’à l’époque, la plupart des gens de gauche regardaient les GJ avec mépris.

Les principes fondamentaux du solidarisme.

Le Solidarisme est une option politico-idéologique se démarquant à la fois du capitalisme et du marxisme, et incarnant ainsi une troisième voie alternative. 

Ne se positionnant ni à gauche ni à droite du Système établi, il lui fait face et n’entend pas simplement en réformer ou en aménager les institutions. Son objectif est au contraire de modifier en profondeur et à tous niveaux ce vieux régime en pleine déliquescence et de le remplacer, de manière à rebâtir sur ses décombres les fondations d’une société plus juste, conforme aux intérêts réels du Peuple et de la Nation.

Comme son nom le suggère, le Solidarisme repose avant tout sur la notion de solidarité, de principe comme en actes :

-Solidarité avec les membres de notre propre communauté, lorsque ceux-ci le méritent.

-Solidarité avec d’autres peuples et nations qui mènent une lutte analogue à la nôtre, pour leur propre libération.

Les principes fondamentaux du solidarisme peuvent être résumés en trois points essentiels :

. L’affirmation d’une CONSCIENCE NATIONALE ET IDENTITAIRE marquée, la défense de l’indépendance et de la souveraineté de nos pays et de nos identités ethno-culturelles. Nous voulons rester nous-mêmes et redevenir maîtres chez nous, au nom du droit élémentaire de chaque peuple à disposer de lui-même, sur sa propre terre. Notre rejet de l’invasion induite par une immigration massive et incontrôlée ne procède pas d’une peur irrationnelle de “l’autre”, ni d’ une haine xénophobe irréfléchie. Il relève tout simplement du refus de la submersion démographique, de la volonté de conserver nos spécificités et nos valeurs  propres, ainsi que  de l’instinct de survie et de conservation le plus naturel. Au-delà du cadre strictement national, nous sommes aussi pleinement conscients de notre appartenance à un creuset civilisationnel plus vaste, englobant de nombreux autres peuples et nations auxquels nous sommes apparentés : le continent européen (qu’il convient par ailleurs de ne pas confondre avec cette institution d’essence dictatoriale qu’est l’U.E.).

. L’expression d’une CONSCIENCE SOCIALE développée, la défense des intérêts du peuple et des travailleurs face aux abus du capitalisme libéral et des puissances financières cosmopolites. Le prétendu “socialisme” a aujourd’hui trahi le peuple en abandonnant le terrain réels des luttes sociales, et en recentrant son discours sur des “combats” sociétaux d’arrière-garde : immigrationnisme forcené, préférence étrangère, mise en avant des minorités sexuelles, négation de la famille, pseudo-féminisme de bazar etc. Il est temps de retrouver le sens d’un socialisme réel, non pas d’essence gauchiste, mais dans le cadre d’une véritable recherche de justice sociale, et sur la base d’une simple formule de bon sens : les nôtres avant les autres.

. Une ligne A LA FOIS CONSERVATRICE ET NOVATRICE, conciliant tradition et modernité. Si nous aspirons à de nécessaires transformations politiques et sociales, nous n’entendons pas négliger pour autant la préservation de l’héritage de nos aïeux, pas plus que l’intégrité de celui que nous lèguerons aux générations futures. En ce sens, nous accordons une importance toute particulière non seulement à la sauvegarde du patrimoine historique, architectural, culturel, artistique et traditionnel, fondement de notre identité, mais aussi à celle du patrimoine naturel et environnemental, ni l’un ni l’autre ne devant se voir sacrifié sur l’autel du profit.

Les couleurs emblématiques du solidarisme sont le rouge associé au noir, le rouge symbolisant l’idée sociale, le noir représentant l’idée nationale.

Le Trident solidariste, symbole de la tripartition fonctionnelle indo-européenne, peut quant à lui être interprété de différentes manières, toutes équivalentes au demeurant. Il représente en effet l’alliance des trois forces vives de la Nation : producteurs, combattants, et intellectuels. Ou bien encore : ouvriers, paysans et intellectuels. (etc)

Le Mouvement NATION est aujourd’hui la seule structure authentiquement solidariste en Belgique francophone, la seule formation qui conjugue harmonieusement et sans compromis défense de notre identité nationale, et légitimes attentes en matière de justice sociale. L’heure n’est plus aux tergiversations, à l’indécision ni autres hésitations : soutenez-nous! Rejoignez notre combat!

C’est notre dernière chance de survie en tant que peuple conscient de sa valeur comme des périls qui le guettent, en tant que Belges et Wallons éveillés, déterminés à ne pas se laisser écraser et à résister jusqu’à la victoire. 

Hans Cany


La rage taxatoire illustrée !

Une des revendications majeures, et justifiées, des gilets jaunes est ce cesser la rage taxatoire. Mais que cela signifie-t-il concrètement ?

Quelques exemples :

  • Sur l’essence : si vous faites un plein de 70 €, 42 € sont destinés à l’Etat
  • Sur l’électricité : sur 100 € payés, 73 € vont à l’état et aux intercommunales
  • Sur le gaz : sur 100 € payés, 56 € vont à l’état et aux intercommunales
  • Sur votre salaire : en théorie vous devriez en toucher le double mais la différence va à l’état
  • Sur l’achat d’une maison :
    • pour une maison de 250.000 €, vous devrez payer 35.000 € de frais, droits et taxes
    • pour un prêt hypothécaire de 200.000 €, vous devrez payer 5.300 € de frais, droits et taxes
  • pour votre héritage :
    • vos enfants devraient laisser à l’état plus de 27.500 € pour un héritage de 300.000 €
    • vos frères et sœurs devraient laisser plus de 154.000 € pour le même héritage
    • un tiers sans lien de parenté devra laisser jusque 80% du montant à l’état

IL FAUT CHANGER CELA ET MAINTENANT !

 

 

30 Novembre : NATION soutient le rassemblement des gilets jaunes à Bruxelles !

Malgré les opérations du système  visant à semer le trouble dans les esprits (multiplication des dates et endroits de rassemblement, annonce de manifestation autorisée et annulée dans la même journée, …), il semble qu’une réelle coordination se soit mise en place pour le rassemblement du 30 novembre.

NATION, dont les militants ont participé en nombre aux diverses activités pacifiques des gilets jaunes un peu partout dans le pays, se rallie donc à l’appel au rassemblement lancé au carrefour de l’Avenue des Arts et de la rue de la Loi (Métro Arts-Loi). A partir de 10 h.

Il semble que la volonté soit que cela dure un certain temps. Donc si vous ne savez-vous libérer que plus tard, n’hésitez pas !

Ne mettez vos gilets jaunes qu’une fois arrivés sur place.

Et regroupez-vous avec les militants de NATION dès que vous en reconnaîtrez. Cherchez-en de préférence sous les drapeaux belges 😉

Deux consignes pour notre part :

  • Se faire entendre et remarquer avec détermination mais aussi avec discipline
  • Eviter la violence, nous ne sommes pas des casseurs

Les buts :

  • Montrer que les Belges ne se laisseront plus faire
  • Montrer notre détermination
  • Qu’une délégation soit reçue au 16 rue de la Loi

Dans la vidéo en lien, Hervé Van Laethem (le président de NATION) explique plus en détails pourquoi NATION participe à ce rassemblement. A voir ICI 

 

 

NATION regrette l’intervention policière à Feluy !

Vers 13h, des policiers casqués portant boucliers et matraques ont chargé, à l’aide d’un canon à eau, les “gilets jaunes” qui boquaient pacifiquement l’entrée du site “TOTAL” de Feluy.

On peut penser ce qu’on veut du concept d’action des gilets jaunes, on ne peut que constater que la police est  plus prompte à dégager quelques protestataires pacifiques qu’à rétablir l’ordre lorsque des émeutiers de toute nationalité cassent tout dans nos grandes villes.

Mais il est bien vrai que le Ministère de l’Intérieur est sans nul doute plus sensible à la défense des intérêts de TOTAL que de ceux des petits commerçants régulièrement agressés dans nos villes.

Solidarité avec les gilets jaunes agressés par la police à Feluy !

Les gros salaires du PS montois refusent d’offrir des WC publics aux SDF !

Souvent nos adversaires nous reprochent de ne faire que critiquer et de récupérer de vrais problèmes sans apporter de solutions. Ce qui suit démontre bien qu’il n’en ait rien et que ceux qui n’offrent jamais de vraies solutions, ce sont bien les partis traditionnels.

Mi-février, le Mouvement NATION a ainsi écrit à la ville de Mons pour proposer d’installer des modules sanitaires autonettoyants dans le centre-ville. Ces modules constitués d’un W .C. et d’un petit lavabo entièrement automatisés avaient comme but premier de permettre aux SDF (de plus en plus nombreux dans le centre-ville comme nous l’avions constaté lors des maraudes sociales organisées par NATION) de pouvoir avoir aux toilettes et de se rafraîchir. De plus, ces installations pouvaient aussi être utiles pour le tout public.

NATION avait même fait des recherches et proposées plusieurs entreprises et une idée de budget (+-40.000 €).

Presque 1 mois après, pas la moindre réponse, ni même confirmation de réception.

Et pourtant, nous avions bien précisé dans notre courrier que nous ne voulions pas en faire une question politique. Mais manifestement rien n’y a fait. Si NATION propose une solution, même concrète et réaliste, hors de question que les « démocrates » acceptent. Et tant pis pour les SDF !

A moins…qu’il ne s’agisse d’une question de budget ! Il est vrai qu’il faut tellement d’argent pour injecter dans la délirante transformation de la gare de Mons ou encore pour le « truc » appelé structure de la Rue de Nimy, et qui a coûté 400.000 €.

Ce machin a coûté 400.000 €

Et puis faut aussi en garder un peu pour les intercommunales. Histoire que les membres des partis traditionnels puissent s’auto-offrir des salaires mirobolants.

On avait pourtant connu certains élus socialistes, tel M. Luperto, plus au fait des questions de toilettes publiques.

Les seules tables de la loi des partis traditionnels

 

 

« Pour les Nôtres », au secours de deux familles !

“Pour les Nôtres” est l’association qui au sein de NATION est en charge d’aider ceux de nos concitoyens qui ont des problèmes sociaux.

La semaine dernière, une personne désœuvrée se retrouvait à la rue. Désemparée, terrorisée à l’idée de dormir en rue,  sans ressources, sans famille et sans aide du CPAS de la commune d’Hornu, cette dernière nous a contactée en dernier recours.

Dès lors et vu l’urgence, nous sommes directement intervenus et  nous avons pu débloquer sa situation afin que le soir même, elle puisse être relogée.

C’est la même semaine que, suite à un drame familial, une mère de famille ayant tout perdu nous a également appelé. Nous lui avons fait parvenir vêtements et couvertures pour elle et ses enfants dont un bébé.

En Belgique, la pauvreté ne cesse de s’accroître. De plus en plus de témoignages nous parviennent. L’emploi s’effondre, les CPAS ne suivent plus, les logements sociaux manquent cruellement, beaucoup de nos citoyens en souffrent.

Priorité aux nôtres ! Ensemble, agissons pour plus de justice sociale, pour une solidarité plus juste et mieux répartie entre tous les Belges.

Au Mouvement NATION, grâce à notre association “Pour les Nôtres”, nos paroles sont accompagnées par des actes…

14658174_173117836475252_1092221831_n14686542_173118359808533_1425628634_n

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑