Toubib or not toubib ?

Publié par NATION le

Cela fait un moment déjà que les étudiants en médecine et les médecins fraîchement diplômés se plaignent de ne pas recevoir assez de n° Inami, sésame pour entrer dans la profession .

Si nous pouvons comprendre la crispation des fédérations d’étudiants en médecine, nous comprenons par contre difficilement leur position par rapport aux étudiants ou aux nouveaux médecins étrangers. Selon le rapport du SPF Santé Publique, 41,1 % des n° Inami attribués sont donnés à des généralistes ou à des spécialistes étrangers ! Ainsi en 2016, pas moins de 267 médecins venus de l’étranger ont reçus leur n° Inami et professent dans notre pays.

Nous savons que la majorité des étudiants universitaires sont, via une formation par des professeurs « soixante-huitards », endoctrinés idéologiquement à gauche, voire très à gauche, comme nous avons pu nous en rendre compte en novembre 2016 avec « Radio Campus » et les manifestations couplées avec des mouvements d’extrême-gauche . Dès lors, pourquoi se plaindre d’un système qui favorise la diversité ? Thème que ces étudiants défendent eux-mêmes dans un antiracisme principalement « bobosphérique ».

Pour le Mouvement NATION, il semble plus juste que lorsque les étudiants en médecine étrangers ont leur diplôme en main, ils retournent dans leur pays d’origine afin de faire profiter leurs compatriotes de leurs savoirs médicaux, et non s’installer pour faire carrière chez nous. Empêchant ainsi de nombreux nouveaux médecins belges de commencer leur carrière .

Jean-Pierre Demol


1 commentaire

luciana · 10 décembre 2016 à 11 h 51 min

L’arroseur arrosé quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *