Le 1er mai fut aussi nôtre, une fois de plus !

Une fois de plus, les solidaristes de ce pays ont montré que le 1er mai n’appartenait pas aux gauchistes puisque pour la 5e fois, NATION a organisé un rassemblement public à l’occasion de la fête du travail ! Apres 4 éditions bruxelloises, ce fut cette fois à Anvers que ce rassemblement eut lieu en collaboration avec des camarades flamands.

Une fois de plus malgré les tentatives gauchistes pour faire interdire le rassemblement et malgré les rodomontades promettant de faire du 1er mai, “une journée sans nationalistes”; le rassemblement s’est bien tenu, en plein centre ville et à 200 m de l’endroit de dislocation de la manifestation syndicale. Et a part, quelques « afterpunk » trainant à distance de sécurité, le rassemblement a eu lieu sans le moindre problème.

On a pu y entendre des orateurs de Flandre (Wesly Hendrickx pour les Nationalistes Autonomes et Eddy Hermie pour la Nouvelle Alternative Solidariste – NSA), des Pays Bas (Constant Kusters pour la NVU) et bien évidemment de NATION (Hervé Van Laethem).

Il y a trois enseignements à retenir de cette journée.

C’est une confirmation que le 1er mai n’est plus propriété de la gauche dans les rues. Et ceci grâce à la mouvance solidariste qui en a fait aussi en Belgique, depuis 5 ans, un jour de mobilisation. Et ceci malgré la répression policière et les violences gauchistes.

La parfaite organisation de la journée grâce au travail du secrétaire-général de NATION, Olivier Frapchot.

La réussite d’une manifestation unitaire entre des groupes différents sur un plan linguistique mais aussi au niveau de la sensibilité.

Après cette nouvelle réussite militante, NATION va maintenant se tourner vers la préparation des échéances électorales à venir. Et ceci par diverses activités et initiatives dont nous vous tiendrons très bientôt au courant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *