Méthodes ignobles !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est NON.png.
…à certaines méthodes

Valérie Appeltants, l’organisatrice de cette fameuse conférence qui devait se tenir à Verviers avec Théo Francken (et qui a suscité l’émoi politique, activiste et médiatique que l’on connait) vient d’accuser publiquement des membres de partis populistes d’avoir par divers moyens (dont une page Facebook) essayer de la diffamer et de semer la zizanie au sein de l’association qu’elle anime.

Jusque là, on aurait encore pu estimer qu’il s’agissait d’épisodes classiques de la guéguerre entre groupes populistes.

Ce qui est par contre inacceptable, c’est qu’elle affirme que ces mêmes personnages ont publié sur les réseaux sociaux, des infos personnelles sur elle et, pire encore, ont dévoilé les noms de ses enfants et l’école qu’ils fréquentent.

Valérie Appeltants ne fait pas partie de NATION et nous avons avec elle des divergences sur de nombreux points, mais NATION ne peut accepter qu’on s’attaque à elle par de pareilles méthodes.

Si ces faits sont avérés, ils sont inacceptables. Et il sera très intéressant de voir si les partis populistes auxquelles appartiendraient les auteurs de ces faits, vont s’informer sur les responsabilités éventuelles et sanctionner ceux qui se seraient rendus coupables d’une telle infamie.

Il va de soi que nous vous tiendrons au courant pour savoir si les partis mis en cause, auront réagi comme il se doit !

Targnion démission !

Le rapport d’inspection de la police fédérale vient de tomber concernant les incidents survenus lors de la tentative de conférence de Théo Francken à Verviers.

Ce rapport semble accablant pour la bourgmestre socialiste de Verviers Muriel Targnion qui, présente dans un des deux camps antagonistes, a manifestement commis une faute grave.

De plus, depuis les événements et les nombreuses critiques qu’elle a subi, elle est sous certificat médical. Certificat qui la met en maladie, jusque septembre !!! (A ce propos, est-elle sous la mutuelle ou la ville continue-t-elle à la rétribuer largement ?)

Tout ça pour quelques critiques, que se serait-il alors passé en vraie situation de crise…Pas à dire, on a un personnel politique à la hauteur !

Quoi qu’il en soit et pour toutes ces raisons, si Muriel Targnion avait une once d’amour propre, elle démissionnerait en tant que bourgmestre.

En plus, elle risque quoi? Ses amis du PS lui trouveraient bien vite une place rémunérée dans la nouvelle mouture de Publifin.

Images à l’entrée de la salle de conférence : NATION est passé !

Les vrais résultats des populistes en matière d’immigration !

En Belgique francophone, dans les milieux de droite classique décidément à la fois les plus bêtes et les plus lâches du monde, « la franckenmania » bat son plein !

Il suffit que l’extrême gauche n’aime pas Franken pour qu’une certaine droite se mette à lui vouer une sorte de culte, erreur bien connue et trop souvent répétée : l’ennemi médiatique de la gauche n’est pas forcément l’ami politique des identitaires que nous sommes.

Dans ces milieux-là donc, on vous présente le « beau Théo « comme le champion de la lutte contre l’immigration.

C’est un peu vite oublié que, au plus fort de la vague migratoire de 2015, c’est bien Theo Franken qui ouvrit nombre de centres pour réfugier et qui obligea nombre de communes à en accueillir.

Pour ceux qui nous répondrons qu’il n’avait pas le choix à cause de l’Europe, alors on peut légitiment se poser la question du sens que cela aurait de voter pour lui puisque au moindre contre-ordre de l’Europe, il ne ferait pas ce pourquoi on l’élirait.

Mais en tous cas, les faits sont têtus …..comme les chiffres. Et voici les résultats chiffrés de la politique soi-disant anti migratoire de la droite populiste, qui a été au pouvoir ces 5 dernières années (chiffres repris des organes officiels de l’état).

  • Une moyenne de 27 .000 demandes d’asile par an
  • 6 étrangers (hors UE) sur 10 présents en Belgique ne travaillent pas
  • 1 minimex sur 2 est donne à un étranger
  • 1 logement social sur 3 est donné à un étranger
  • 6 .270.000 € ont été donnés à des mosquées dans le cadre de subsides
  • 4 ordres d’expulsion sur 5 ne sont pas effectués
  • il y a eu 593.018 entrés sur le territoire depuis le gouvernement MR- NVA est au pouvoir
  • il y a eu 105.165 personnes qui ont acquis la nationalité belge
  • 32.683 étrangers (hors EU) sont rentrés en Belgique via le regroupement familial

Voilà le résultat quand la droite molle et populiste s’occupe d’immigration…

Vous voulez mieux ? Beaucoup mieux ? Votez NATION partout où vous le pourrez !

Francken à Verviers : quelques enseignements à tirer !

La tentative de conférence de Theo Francken à Verviers aura été riche d’enseignements sur de nombreux plans

Elle nous a confirmé que la mouvance antifa « radicale » est donc bien composée d’une trentaine d’adolescents attardés qui ont besoin des grands frères avinés des syndicats et du PS pour pouvoir mener à bien une action. Les « purs antifa » se limitant à se déguiser en « black block de chez Aldi ».

Elle nous a démontré les limites de la mouvance populiste qui très souvent argumente qu’il faut mettre de l’eau dans son vin pour arriver au pouvoir et changer les choses. Et dont un ancien ministre, après 5 ans de pouvoir, ne peut pas prendre la parole dans certaines parties du pays.

Elle a prouvé que toute activité politique doit rester liée à une démarche activiste. Car lorsque les autorités ne respectent pas la loi et sont complices des émeutiers, on ne doit compter que sur nos propres forces. Et en cela, NATION a démontré une fois de plus hier soir qu’elle était la seule force patriote militante et organisée de Belgique francophone.

Et enfin, cette soirée doit être l’occasion de, sinon nous réunir, du moins apprendre à mieux se coordonner entre patriotes afin de mieux s’organiser. Si elle débouche sur ce genre de choses, elle aura sans nul doute été bien plus utile que d’entendre l’intéressé lui-même.

No pasaran qu’ils disaient !

On a un peu poussé

Mais comme d’habitude, nos militants sont passés

 

La Wallonie est-elle devenue une république soviétique ?

On est en droit de se poser cette question lorsqu’on voit toutes les difficultés rencontrées par l’organisatrice d’une conférence littéraire consacrée à Théo Francken, l’ancien secrétaire d’état à la migration.

Le but de cette conférence ? Présenter le livre publié par l’intéressé. Quoi de plus classique dans une démocratie ? Eh bien, il semble qu’en Wallonie (et plus spécialement en région liégeoise), les forces de gauche aient décidé d’en finir avec le fonctionnement normal d’une démocratie.

Ils auront en tout cas tout fait pour empêcher cette conférence : mensonges, pressions sur les propriétaires de salle, appels à la contre-manifestation et menaces de violence. Différents services de polices allant jusqu’à fournir les adresses de salle à l’extrême-gauche et à faire pression sur l’organisatrice avec des arguments qui, dans un vrai état de droit, leur vaudrait de se retrouver au moins devant le comité de contrôle de la police.

Malgré tout cela, cette courageuse dame a tenu bon et la conférence devrait se tenir malgré tout ce mardi 19 février.

NATION ne peut que condamner les tentatives d’empêcher la libre expression de Théo Francken, et ceci même si NATION reste très critique par rapport à l’hypocrite politique migratoire de ce dernier.

NATION constate une fois de plus la collusion entre le Parti Socialiste et des groupes violents d’extrême-gauche.

NATION sera attentif au fait de voir si la police locale (on ignore encore où ça se passera) assurera le maintien de l’ordre de manière objective ou, à l’instar de certains services de police liégeois, laissera faire les casseurs gauchistes.

Le tweet anti-migrant ne fait pas l’opposant à l’immigration massive !

La NVA et Théo Francken sont les spécialistes de la ‘com anti-migrants…Mais qu’en est-il dans la réalité ?

Voici quelques chiffres sur les naturalisations et les nouveaux belges sur ces 5 dernières années. On voit à quel point la NVA (arrivée au pouvoir en Octobre 2014) est une arnaque.

  • 2014  : 18.726 naturalisations
  • 2015 : 27.071 naturalisations
  • 2016 : 31.095 naturalisations
  • 2017 : 38.048 naturalisations
  • 2018 : 36.215 naturalisations

C’est toujours la même chose avec les populistes de tous poils (NVA-PP, etc…). Ils se font élire “contre les migrants” mais dans les faits accélèrent le développement de la société multiculturelle.

Politique migratoire : la police dépose les armes !

C’est en tous cas ce que semble signifier la nouvelle ligne de conduite édictée par le Chef de Corps de la Zone de Police Kruibeke-Temse à ses agents. A savoir, n’intervenir uniquement en rapport à des migrants que sur base d’incidents signalés par des citoyens.

Pourtant, pendant un an et demi, cette zone de police a mené activement le combat contre la problématique des migrants. Les policiers traquaient les migrants qui se cachaient le soir sur le parking de Kruibeke, le long de l’autoroute E17 pour ensuite grimper en cachette dans les camions et rejoindre le Royaume-Uni, via la Côte et le Nord de la France. Avec comme résultat, de nombreuses interpellations. Le problème est qu’il s’agissait d’un travail de grande ampleur. En effet, il fallait mobiliser de nombreuses ressources pour interpeller, garder, auditionner, procéder à la prise d’empreintes digitales, alimenter et même soigner certains migrants et les aider à se doucher.

C’est ainsi que le fonctionnement de l’Etat de Droit est largement menacé par le laxisme de l’Office des Etrangers. Dans presque 100% des cas, l’Office des Etrangers décide immédiatement de libérer les migrants. Ceux-ci reçoivent un document ou une lettre stipulant qu’ils doivent quitter le territoire. La conséquence de ceci, c’est que quelques jours plus tard, ils se retrouvent à nouveau face aux policiers.

On peut affirmer que depuis un an et demi Kruibeke fait figure de plaque tournante du trafic de migrants. Depuis le parc Maximilien à Bruxelles, les migrants se rendent à Anvers via les transports en commun, puis se rendent à Kruibeke pour aboutir en cachette au parking et tenter de se dissimuler dans un camion.

En concertation avec le Conseil de Police et le Bourgmestre, il a donc été décidé de ne plus mener la chasse aux migrants. La police de la zone se trouvait confrontée à un travail inutile et paralysant de par les devoirs d’enquêtes successifs aux arrestations de migrants. On peut qualifier le travail policier vide de sens car il n’y avait pas de suivi efficace de la part de l’Office des Etrangers.

C’est ainsi que la police de la zone a dû se refocaliser sur le service de base que celle-ci se doit d’offrir à la population qui, rappelons-le, paye des impôts pour cela.

IL y avait régulièrement trois patrouilles sur le terrain qui traquaient les migrants, mais dès que ceux-ci étaient arrêtés, une montagne de devoirs attendaient les policiers (auditions, gardes, prises d’empreintes, distributions de nourriture, etc…). Dès lors, il n’y avait plus de place pour le travail de base, la lutte contre la criminalité. D’ailleurs, les patrouilles en charge de la problématique « migrants » devaient régulièrement revenir pour effectuer le travail de base de la police.

Force est de constater que ces dysfonctionnements (manque de moyens, d’effectifs, situations inadaptées, policiers surmenés) menacent l’Etat de Droit et la Sécurité Publique, première de nos libertés.

En guise de conclusion, et par rapport à cette analyse, le Mouvement NATION exige d’augmenter rapidement la capacité de places en Centre Fermés pour illégaux. Il faut y envoyer chaque migrant qui ne pénètre pas légalement dans le pays !

Au sein du gouvernement fédéral, il a été décidé d’élever la capacité en centres fermés (de 633 à 700 places) pour la fin de l’année en cours. D’ici 2021, cette capacité tendra à s’élever à 1150 places.

Le Secrétaire d’Etat en charge, Mr Théo Francken et soi-disant homme de la situation, a déclaré se satisfaire de la situation et s’en tenir aux quotas prévus…

Vu l’ampleur de la crise, et son côté imprévisible, ces mesures sont insuffisantes et inadaptées pour le Mouvement NATION.

Dans l’immédiat et de par l’urgence de la crise, NATION propose concrètement d’élever cette capacité à 1100 places, à la fin de cette année et ceci par mesure de prévoyance.

Eddy De Smedt, tête de liste NATION à Evere

 

 

Migrants : la tromperie révélée au grand jour !

Le gouvernement Michel avait presque réussi à faire croire qu’il avait une position dure par rapport à la crise migratoire. Théo Francken, bien aidé indirectement par une extrême-gauche qui a besoin d’un grand méchant loup pour encore essayer de mobiliser ce qu’elle peut, communiquait à répétition sur quelques expulsés alors que c’est sous son ministère que des records d’accueil et de régularisations ont été battus.

Mais là, les masques sont tombés. Sur un clignement d’œil de l’Union européenne, Francken et Michel se sont mis au garde à vous et ont accepté d’accueillir une partie des migrants embarqués sur le navire baptisé Lifeline et qui est le nouveau « Exodus médiatique » à la mode.

Mais d’autres régularisations se font tous les jours, au mépris de tout bon sens. Ainsi, un citoyen turc dénommé Cahit Zorel vient d’être régularisé après 17 ans ( !) de présence illégale dans ce pays. Cerise sur le gâteau, l’intéressé est un militant d’extrême-gauche qui est soupçonné d’être membre du DHKP-C, groupe terroriste d’extrême-gauche qui a de nombreux morts sur la conscience !

Au fou !

Tout cela est bien la preuve que tous ces partis populistes (de la NVA au PP qui se prétend le plus grand supporter du premier) n’auront jamais le courage de pratiquer une réelle politique de l’immigration zéro et du véritable contrôle des frontières.

Seul un important vote pour les listes identitaires de NATION poussera cette droite molle et lâche à prendre ses responsabilités car elle commencera à avoir peur de perdre ses sièges.

Le 14 octobre, ne vous trompez pas de vote ! Là où vous pouvez, votez NATION !

 

 

Refugees not welcome !

Ce que la bien-pensance et les humanistes de pacotille refusent d’avouer, alors que de nombreux éléments le confirment, c’est que la majorité des pseudo-réfugiés, ne fuient pas la guerre ou une dictature mais sont bel et bien des réfugiés économiques !

Certains, dans le secteur social; sont bien au courant des magouilles et se taisent, soit par complicité idéologique, soit par peur d’être traités de « racistes », ou horreur suprême, d’être qualifiés “d’extrême-droite” .

La réalité c’est que ces “réfugiés”, pour la grande majorité, ne fuient pas la guerre mais cherchent juste à s’implanter en Europe, pour profiter des avantages sociaux vantés dans leurs pays d’origines, par des organisations mondialistes et pseudo humanitaires. D’autres veulent rejoindre l’Angleterre, terre d’accueil des islamistes de tous bords.

Plusieurs documents, que l’on peut trouver sur Google ou YouTube, démontrent que les vrais réfugiés de guerre, dont des millions de Syriens, sont restés à proximité de leur pays pour pouvoir y rentrer au plus vite, une fois le conflit terminé.

Il est prouvé également que de nombreux candidats au passage en Europe ont déboursé des milliers d’euros pour prendre la mer. Nombre d’entre eux ont des smartphones dernier cri, avec lesquels ils arrivent, alors qu’ils sont toujours en mer, à téléphoner via les satellites, aux organismes d’accueils en Europe. Un média avait ainsi fourni le n° de téléphone d’un organisme d’aide aux réfugiés, situé à Strasbourg, que les migrants appelaient pour faire intervenir les sauveteurs des garde-côtes et organiser des faux sauvetages avec le concours d’une presse aux ordres. Pour se faire, des migrants avaient fait semblant d’avoir basculé par-dessus bord (voir photo).

Mais quels avantages les attirent donc par ici ?

Ils ont droit aux soins médicaux gratuits

Les rares familles avec enfants obtiennent assez facilement un logement, dès que leur statut de réfugié est établi. Les enfants sont scolarisés gratuitement également.

Ils reçoivent de l’aide vestimentaire, alimentaire, via des organismes tels Fedasil, la Croix Rouge, ou les « Refugees Welcome » .

Ils sont logés soit dans des centres fermés ou ouverts, selon le cas OU dans des casernes réaffectées pour dans les infrastructures de la Croix Rouge

Ceux qui sont reconnus comme réfugiés et ceux qui sont inscrit au registre de la population, reçoivent le RIS ((Revenu d’Intégration Sociale).

Une aide financière est accordée à ceux qui sont inscrit au registre des étrangers.

Les demandeurs d’asile ont droit à l’aide aux frais de logement.

Ils ont droit aux allocations familiales et même à la prime de naissance.

Certains arrivent à travailler au noir, pour des profiteurs négriers. Et ceux qui se font prendre utilisent ce fait comme alibi, pour réclamer une régularisation qui “éviterait qu’ils travaillent au noir”.

Quant à la régularisation, elle ne sert leur sert essentiellement qu’à leur donner accès à encore plus d’avantages sociaux.

Voilà la réalité, une réalité dont tous les politiques sont au courant. Ils savent que cette immigration qui dure depuis 1987, avec des pics et des accalmies, met notre sécurité sociale à mal. Les caisses se vident au détriment de nos pauvres dont plus de 17.000 SDF, de nos ménages en situation de précarité, ou encore, de nos retraités qui doivent survivre avec une pension de misère.

NATION s’insurge contre ce système, et demande que soit appliqué l’article 77 et 77 bis de la loi du 15/12/1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers. Il faut que ceux qui aident les réfugiés économiques soient punis judiciairement! Car aider des migrants sur notre sol, c’est clairement de la complicité au trafic d’êtres humains !

Jean-Pierre DEMOL

SAMEDI 30 SEPTEMBRE A 17 H A LA GARE DE COUVIN : VENEZ MONTRER QU’A COUVIN COMME DANS LE RESTE DE NOTRE PAYS :” REFUGEES ARE NOT WELCOME !”

FAUX REFUGIES ! FAUX NAUFRAGE ! ON VOIT A DROITE DE LA PHOTO QU’ILS ONT PIED !

 

L’escroquerie Francken !

La politique est souvent un spectacle et les politiciens traditionnels, de grands comédiens. Il n’en va pas autrement avec Theo Francken.

Aux approches des élections, la N-VA au travers de Francken, muscle le discours et montre ses muscles dans le seul but de freiner l’hémorragie que connaît la N-VA ans les sondages au profit du Vlaams Belang.

Rappelons qu’au moment de la grande vague de réfugiés, Francken et la N-VA se sont aplatis devant l’Union Européenne et se sont empressés d’ouvrir nombre de centres pour réfugiés. Pour rappel, c’est Francken qui a imposé à certaines communes, l’ouverture de tels centres.

Aujourd’hui, par quelques petites phrases et l’une ou l’autre mesurette, il joue au “petit dur” pour reprendre les voix du VB.

Pour l’y aider, il peut aussi compter sur ses “sparring-partners” d’extrême-gauche. Ceux-ci jouent en effet aux vierges effarouchées et s’agitent beaucoup à chaque “mot” de Francken, lui procurant une sorte de crédibilité face à son propre électorat. Et permettant ainsi au “gauchisme militant” d’avoir une raison d’exister à un moment où le PTB siphonne tout le public à gauche.

La réalité est que, pour un clandestin exclu à grand renfort de publicité, des dizaines rentrent et sont installés au chaud par l’administration de Francken. Francken dont le parti appartient au gouvernement de Charles Michel qui, encore récemment à l’ONU, déclarait que la Belgique était une terre d’accueil. Risquant ainsi de provoquer un nouvel appel d’air qui attirera encore plus de migrants.

Face aux terribles menaces liées à l’immigration Incontrôlées, on ne peut se permettre des demi-mesures. Ce qu’il faut, c’est l’immigration zéro et la rémmigration au plus vite !

Et cela, seul les identitaires de NATION auront la volonté de le faire !

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑