Des connards d’extrémistes à Verviers ?

Oui, de gauche ! En effet, il y a longtemps que les adversaires de nos idées n’avaient plus accumulé autant de fautes.

En une soirée à Verviers, ils ont montré que c’était bien eux qui étaient intolérants, ils se sont mis en difficulté politique, ils ont ramené un capital de sympathie à Théo Francken et ont provoqué une importante publicité médiatique à NATION.

Pour rattraper le coup, ils ne leur reste plus que les mensonges. Que ce soit ceux de la FGTB et de la bourgmestre PS de Verviers sur le plateau du débat de ce dimanche à RTL ou ceux des groupes d’extrême-gauche sur leurs blogs confidentiels.

Alors, quelques précisions sur les faits survenus ce mardi à Verviers.

Lorsque les membres de NATION sont arrivés, des militants de gauche surexcités ont essayé de les empêcher d’entrer en les bousculant, les insultant et en jetant de la peinture. C’est à partir de ce moment-là que les militants de NATION ont réagi. De nombreuses autres personnes, non membres de NATION, ont d’ailleurs été prises à partie à l’entrée mais aussi à la sortie. Sans vraie réaction de la police.

Visages de démocrates

Nous assumons que les militants de NATION aient fait face mais ils ne l’ont fait qu’en réaction aux agressions des extrémistes de gauche et des syndicalistes. Et de manière bien moins agressive que ces derniers. Le visionnage des images des reportages, dans leur ordre chronologique, suffirait à démontrer la réalité des choses.

Voilà le résultat de ce que lançaient les “gentils démocrates” de la FGTB  et autres gauchistes

Des groupes d’extrême-gauche, d’ailleurs lâchés par la bourgmestre de Verviers qui les traite aujourd’hui de violents qu’elle condamne, ont aussi publié un article mettant en cause les « membres » de NATION présents à cette conférence. Notons que cet article comprend nombre d’affirmations gratuites et fausses mais aussi nombre d’erreurs factuelles puisque des personnes indépendantes de NATION en sont présentées comme des membres et que des personnes sont présentées comme des cadres du Mouvement, alors qu’elles ne le sont pas.

La bourgmestre PS avait parlé de « connards d’extrémistes » en parlant du public venu écouter Francken. Objectivement, les connards de cette histoire, ils se situent plutôt à gauche…

NATION toujours en première ligne

Contre la violence rouge !

Les incidents liés à la conférence de Theo Francken à Verviers semblent devenir une mini affaire d’état. Voyez plutôt :

  • la Gouverneur de la Province  qui envoie un rappel à l’ordre à la Bourgmestre socialiste de Verviers ayant participé à la manifestation violente alors que c’était sa propre police qui protégeait la salle de conférence…
  • le Ministre de l’Intérieur qui demande un rapport complet sur la gestion des incidents à l’inspection de la police suite à des questions parlementaires…
  • le président de la section verviétoise du syndicat socialiste pris en photo alors qu’il jette une chaise en direction des participants à la conférence
  • les gens de gauche qui justifient leur violence par le fait que les membres de « NATION » ne se sont pas laissé faire…
  • des députés de droite molle qui enfin réagissent à la violence de  l’extrême gauche…

Car cette fois la droite molle et populiste a enfin découvert que l’extrême gauche est violente ! Si cette droite était un peu plus sur le terrain et si elle défendait de manière plus mordante ses convictions, elle le saurait depuis longtemps !

Evidemment l’extrême-gauche est violente ! Et ça ne date pas de mardi dernier.

Les militants de NATION le savent bien eux, car ils sont depuis longtemps en première ligne face à la pègre rouge. Et on l’a encore vu l’autre jour à Verviers, ils sont bien les seuls à physiquement leur tenir tête ! Ceci est un nouveau rappel que le combat identitaire s’il doit être politique, doit être et rester lié au combat activiste.

Certainement en ces temps où le système politico-financier est partout aux abois et que dès lors, il active ses chiens de garde que sont les gauchistes dits « antifa »…

Face à la violence rouge, NATION continuera à faire front !

Francken à Verviers : quelques enseignements à tirer !

La tentative de conférence de Theo Francken à Verviers aura été riche d’enseignements sur de nombreux plans

Elle nous a confirmé que la mouvance antifa « radicale » est donc bien composée d’une trentaine d’adolescents attardés qui ont besoin des grands frères avinés des syndicats et du PS pour pouvoir mener à bien une action. Les « purs antifa » se limitant à se déguiser en « black block de chez Aldi ».

Elle nous a démontré les limites de la mouvance populiste qui très souvent argumente qu’il faut mettre de l’eau dans son vin pour arriver au pouvoir et changer les choses. Et dont un ancien ministre, après 5 ans de pouvoir, ne peut pas prendre la parole dans certaines parties du pays.

Elle a prouvé que toute activité politique doit rester liée à une démarche activiste. Car lorsque les autorités ne respectent pas la loi et sont complices des émeutiers, on ne doit compter que sur nos propres forces. Et en cela, NATION a démontré une fois de plus hier soir qu’elle était la seule force patriote militante et organisée de Belgique francophone.

Et enfin, cette soirée doit être l’occasion de, sinon nous réunir, du moins apprendre à mieux se coordonner entre patriotes afin de mieux s’organiser. Si elle débouche sur ce genre de choses, elle aura sans nul doute été bien plus utile que d’entendre l’intéressé lui-même.

No pasaran qu’ils disaient !

On a un peu poussé

Mais comme d’habitude, nos militants sont passés

 

Violences de Verviers : la bourgmestre PS complice !

Ce mardi, une bonne centaine de manifestants de gauche et d’extrême-gauche se sont massés devant l’entrée d’un hôtel verviétois pour essayer d’empêcher la tenue d’une conférence de Théo Francken qui devait présenter son livre.

A cette occasion, des violences ont été commises contre les personnes voulant se rendre à la conférence. Mais aussi contre la police et même contre un journaliste de l’Avenir, qui a été blessé.

A noter, la présence parmi les manifestants de la bourgmestre PS de Verviers. Bourgmestre qui a accepté de manifester à côté d’extrémistes de gauche, pour certains masqués et habillés en « black-block ». Bourgmestre qui a accepté de côtoyer des gens qui ont jeté des projectiles contre la police de sa propre ville. C’est proprement inadmissible !

NATION condamne bien évidemment ces violences et félicite ses militants qui, bien que présents à titre personnel, ont comme d’habitude courageusement tenu tête à la crapule gauchiste.

Les démocrates et amis de la bourgmestre de Verviers, en action à Verviers !

La Wallonie est-elle devenue une république soviétique ?

On est en droit de se poser cette question lorsqu’on voit toutes les difficultés rencontrées par l’organisatrice d’une conférence littéraire consacrée à Théo Francken, l’ancien secrétaire d’état à la migration.

Le but de cette conférence ? Présenter le livre publié par l’intéressé. Quoi de plus classique dans une démocratie ? Eh bien, il semble qu’en Wallonie (et plus spécialement en région liégeoise), les forces de gauche aient décidé d’en finir avec le fonctionnement normal d’une démocratie.

Ils auront en tout cas tout fait pour empêcher cette conférence : mensonges, pressions sur les propriétaires de salle, appels à la contre-manifestation et menaces de violence. Différents services de polices allant jusqu’à fournir les adresses de salle à l’extrême-gauche et à faire pression sur l’organisatrice avec des arguments qui, dans un vrai état de droit, leur vaudrait de se retrouver au moins devant le comité de contrôle de la police.

Malgré tout cela, cette courageuse dame a tenu bon et la conférence devrait se tenir malgré tout ce mardi 19 février.

NATION ne peut que condamner les tentatives d’empêcher la libre expression de Théo Francken, et ceci même si NATION reste très critique par rapport à l’hypocrite politique migratoire de ce dernier.

NATION constate une fois de plus la collusion entre le Parti Socialiste et des groupes violents d’extrême-gauche.

NATION sera attentif au fait de voir si la police locale (on ignore encore où ça se passera) assurera le maintien de l’ordre de manière objective ou, à l’instar de certains services de police liégeois, laissera faire les casseurs gauchistes.

La gauche de Liège se rassemble…contre NATION !

L’extrême-gauche liégeoise semble avoir un problème qu’elle n’arrive pas à résoudre toute seule : le développement de NATION dans la ville et la région liégeoise.

Elle a pourtant essayé les bonnes vieilles manières violentes : des menaces à la bouteille incendiaire en passant par l’agression physique (qui a d’ailleurs mal tourné pour les agresseurs).

Mais rien n’y fait, NATION est là, bien là et même de plus en plus là.

Alors ils ont demandé aide et assistance aux vrais patrons : la gauche socialiste. Et c’est ainsi que s’est tenue le 30 janvier dernier, une réunion visait à relancer un « Front Antifasciste » liégeois. Cette réunion a rassemblé officiellement 250 personnes, représentant 41 organisations !!! Ce qui donne environ 6 personnes par organisation… Quand on sait que le Congrès de NATION a rassemblé une centaine de personnes pour une seule organisation, on peut se demander qui mérite le titre de « groupuscule ». Et on peut d’ailleurs se demander si ce ratio n’aurait pas encore été plus mince si la FGTB, la CSC et le Mouvement Ouvrier Chrétien n’avait pas participé…

A noter aussi que ce Front de bons démocrates s’est adjoint le groupe de supporters ultra du Standard (Ultra Inferno 96). Rappelons que les hooligans gauchistes liégeois viennent encore de se faire remarquer par des agressions, lire ICI.

Enfin l’avantage de ce rassemblement, c’est que dorénavant on a un nom et un visage puisque le nommé Julien Dohet (secrétaire politique de la Setca liégeoise, une des branches de la FGTB) semble être devenu une sorte de porte-parole des « antifascistes » liégeois. Au moins dans l’avenir, on saura contre qui porter plainte.

Pour plus de détails sur ce « rassemblement », vous pouvez lire ICI l’article que « l’observatoire de l’extrême-gauche » avait consacré à ce projet, avant même qu’il ne voie le jour.

 

Image des “super révolutionnaires anarcho-marxistes” se faisant arrêter comme des bleus voici quelques temps à Vottem. A souligner que c’est néanmoins assez rare que la police liégeoise ennuie ces “braves garçons”.

 

Des hooligans, alliés de la FGTB et du PS, ont frappé à Hal !

Ce week-end, des hooligans du Standard ont agressé à coups de bâton, des supporters anderlechtois qui faisaient la fête dans un local paroissial à Hal. Les casseurs liégeois s’en sont même pris à une ambulance.

Vous n’entendrez pas les hurlements des bien-pensants habituels, tout simplement car ces hooligans- là, ils sont d’extrême-gauche. Comme l‘observatoire de l’extrême-gauche l’expliquait déjà voici un moment ICI et ICI.

A noter qu’un de ces groupes de supporters Ultra, « Ultra Inferno 96 », s’est joint au nouveau Front Antifasciste liégeois qui vient de se constituer récemment. Et où il se trouve aux côtés du Mouvement Ouvrier Chrétien, de la FGTB liégeois, des Femmes Prévoyantes Socialistes

On attend bien évidemment que ces formations « respectables » condamnent ces violences et prennent leur distance avec ces hooligans. On peut toujours rêver…

 

 

A Namur comme à Liège, NATION met en échec l’intolérance de gauche !

En bons diviseurs de lutte, les gauchistes essaient de transformer ce qui aurait pu devenir un “front uni anti-système” en ring de boxe entre eux et les militants identitaires.

Qu’ils le fassent par crasse bêtise ou car ils sont les idiots utiles du système, peu importe.

Et si NATION avait toujours dit qu’il était prêt à coexister avec d’autres sensibilités au sein des gilets jaunes, ce n’est pas pour autant que nous étions disposés à laisser faire tout et n’importe quoi !

C’est ainsi que ce samedi, les militants de NATION se sont imposés aux intolérants d’extrême gauche à Namur (lire ICI) et à Liège (lire ICI).

Que cela leur plaise ou non, les militants de NATION représentent bien aussi une partie des gilets jaunes et personne ne pourra les empêcher de participer à cette lutte.

 

 

 

Mobilisation sur Evere, mercredi 10 octobre !

Malgré les menaces et les violences, NATION maintiendra sa présence et sa visibilité partout !

Mieux encore, en réponse à l’attentat qui a visé ce dimanche 7 octobre, plusieurs de nos militants à Liège ; la tête de liste de NATION à Evere, Eddy De Smedt, appelle à une importante présence militante sur le marché d’Evere, le mercredi 10 octobre entre 10h et midi !

A l’occasion d’une distribution de tracts, il sera rejoint et soutenu par Hervé Van Laethem, président de NATION (et qui fut ciblé lors de l’attaque à la bouteille incendiaire de dimanche dernier) mais aussi par Udo Voigt, euro-député européen allemand.

Information via secretariat@nation.be

Contact presse :  0495 73 56 22

Pour marquer le coup contre la violence gauchiste, venez à Evere ce mercredi 10 octobre ! Cet appel n’est pas limité aux Bruxellois 😉

 

Le député européen Udo Voigt, accompagné ici par Hervé Van Laethem

 

Attentat à Liège contre des militants du Mouvement NATION ! (vidéo)

Ce dimanche 7 octobre, des militants liégeois du Mouvement NATION ont été la cible d’une attaque au cocktail Molotov.

Alors que les militants revenaient d’une manifestation en soutien du pompiste de Comblain-au-Pont, ils se sont attablés dans un établissement liégeois où le public est assez sensible aux thèses patriotes.

Aux alentours de 15 h deux hommes cagoulés et vêtus de noir surgissent et lancent une bombe incendiaire sur la vitrine de l’établissement. Si l’engin incendiaire fut heureusement mal préparé et n’a pas fait de gros dégâts, l’attaque semble, elle, avoir été préparée bien à l’avance. Pour rappel, le président de NATION avait annoncé sa venue dans le centre de Liège voici quelques jours déjà.

Rappelons qu’il y a quelques jours, des appels à la violence issues de groupuscules gauchises circulaient sur la toile et ceci sans que les auteurs ne semblent avoir été inquiété (voir capture d’écran ci-dessous).

Il est indéniable que nous sommes face ici à un acte terroriste avec tentative d’incendie volontaire car prémédité ainsi que tentative de meurtre envers des militants identitaires et les clients de l’établissement.

Aucune violence d’extrême gauche ne fera reculer NATION !

Vous trouverez ci-dessous la réaction du secrétaire-général de NATION ainsi que quelques photos de la façade !

 

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑