L’impunité de plus en plus suspecte de l’extrême-gauche

Publié par NATION le

Ce 1er Mai, l’extrême-gauche organisait un cortège qui, comme d’habitude, a terminé avec son lot de violences et de dégâts : vitres, abri bus et voitures endommagées…Par contre, rien contre les vrais centres du pouvoir, comme on aurait pu l’attendre de gens qui appelaient à un « 1er mai révolutionnaire ».

Alors que les gauchistes se donnent des sensations de révolutionnaire en cassant la voiture de gens qui, eux,  travaillent pour s’en offrir une, on le savait depuis longtemps. La question ici est plutôt par rapport à l’impunité totale dont cette extrême-gauche profite.

Impunité sur un plan judiciaire : aucune arrestation malgré les violences de cette journée et très certainement aucune poursuites ni condamnations par après, comme à chaque fois.

Impunité sur un plan médiatique : si les médias ont un peu parlé des actes de violence, aucun n’a qualifié les casseurs de ce qu’ils sont et ne s’en cachent pas : des militants d’extrême-gauche. Imaginez le ton des articles si une manifestation de NATION avait débouché sur une seule vitre cassée.

Impunité sur un plan étatique : malgré les violences régulières, les sympathies avérées pour le terrorisme, des militants encagoulés lors des cortèges, pas la moindre poursuite judiciaire[1].

Alors la bonne question est pourquoi cette impunité ?

D’abord car la bourgeoise de gauche qui domine notre système politique, judiciaire et médiatique prend grand soin à éviter des ennuis à ses enfants où à ceux de ses amis, qui pullulent parmi ces soi-disant révolutionnaires de gauche.

Mais aussi et même surtout, car le Système a tout intérêt à ménager ceux qui forment une parfaite infanterie coloniale du capitalisme qu’ils prétendent défendre. Infanterie coloniale qui sera utilisée contre les militants nationalistes mais aussi pour plomber toute révolte sociale autonome du type gilets jaunes, etc…

Plus que jamais, la vraie «révolution» ne proviendra pas de la gauche mais bien de notre camp !


[1] Ou bien suivies quasi systématiquement de non-lieu ou de condamnations très légères


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.