6 réflexions au sujet de « Flash Actu du 12 avril : ce qu’Hervé Van Laethem pense de Philippe Moureaux ! »

  1. Bonjour Hervé.
    Il est clair que je souscris totalement à cette analyse sans faux-fuyants, sans “langue de plomb” (le bois est trop léger). On ne peut pas mieux parler en deux minutes.
    Les rares souvenirs qu’il me reste d’André Cools sont : 1. son “interview” par Tatayet ; 2. ses cigarettes qu’il roulait pendant les débats ; 3. ses funérailles à la Julien Lahaut, qui était d’un tout autre calibre…
    Serait-il possible, à l’avenir, de remédier à cet effet de résonance qui rend la video difficilement audible ?

  2. C’est encore très poli… mais je comprends qu’il faut être très prudent… cfr à la loi Moureaux. Que le diable ait son âme!!! N’oublions quand’même pas que derrière Moureaux il y a la mafia des frères…qui conspire contre notre civilisation occidentale.. Moureaux est donc le prototype du traître… et un traître ne mérite pas de mourir dans son lit…!!! Dans une société, digne de ce nom, une autre fin est réservée à un tel individu.

  3. enfin un homme que j’apprecie car il relate des faits véridiques , maintenant déballe ton programme en détail et tu réuniras les électeurs pour le changement et aussi la chasse à la maffia wallonnes!!!

  4. Posté depuis Bergamo (nord Italia) :

    Bravo et merci à M. Hervé Van Laethem !
    Juste rajouter que le Prince des ténèbres, le Diable (Satan lui même) prépare surement déjà une grande fête, un grand banquet et un grand brasier aux Enfers pour y accueillir comme il se doit cet hôte de marque !
    En espérant que quelques autres l’y rejoignent au plus vite (dont beaucoup d’italiens comme notre Laura Boldrini, nos Napolitano, Matarella, Alfano, Bergoglio et autres Mogherini …).
    Viva Forza Nuova e l’Italia et longue vie à Nation.be et à la Belgique ! *

    PS : J’ai quelques amis italiens du nord qui ont dut vivre quelques temps en Belgique (à Molenbeek justement)… avant de la quitter au plus vite et de revenir chez eux et d’y constater que bientôt et grâce aux amis franc-maçons italiens de ce M. Philippe Moureaux … Ils ne s’y sentiraient plus chez eux non plus.

  5. Permettez-moi de me joindre aux hommages rendus à ce cancer-là, précisément. De tous ceux qu’il m’a été donné de connaître dans mon entourage, c’est le premier qui ne me blesse pas, par l’injustice, que généralement, cette maladie génère.

    Le cancéreux incriminé, devra donc regarder sa maladie, comme une forme de justice immanente, celle à laquelle nul ne réchappe, fut-il un socialiste parmi les plus pourris.

    Souhaitons-lui de reposer dans la même quiétude que ce que fut la vie infernale des ses compatriotes, après toutes ses trahisons.

    Et puisque nous avons des lecteurs italiens, rappelons cet adage: “Tutti i nodi, arrivono al pettine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *