L’État (dirigé par de vrais patriotes) est la seule protection des travailleurs face aux requins de la haute finance internationale !

Publié par NATION le

14218545_1396005173748089_24843703_nSuite à l’annonce du bain de sang social à Caterpillar, on a eu droit à l’habituel numéro de comédien de nos politiciens.

Mais la terrible réalité est qu’ils ne savent rien y faire. Tout simplement, car aujourd’hui les multinationales font ce qu’elles veulent, où elles le veulent et comme elles le veulent.

Elles le font tout simplement car les États ont capitulé. Ils ont capitulé en ouvrant leurs frontières, en abaissant toutes les barrières commerciales, en acceptant d’être soumis aux lois des marchés financiers.

Et en cela, nos politiciens ne sont plus que des comédiens chargés de faire croire aux électeurs que c’est eux qui décident encore alors qu’il y a longtemps que c’est l’économique et la finance qui dirigent le politique et plus le contraire.

C’est bien ce qui différencie NATION du reste de l’extrême-droite “libérale”, c‘est que nous pensons que l’État doit reprendre son rôle de protection et de régulation.

Bien sûr, pas un État tentaculaire ou mafieux à la socialiste mais un état qui arbitre, qui régule et surtout qui aurait des moyens de rétorsion dans des cas tels que ce qu’on a connu avec Arcelor Mittal ou ici avec Caterpillar qui sacrifie des milliers d’emplois alors que l’entreprise est dans une confortable situation économique.

À NATION, si nous sommes pour la liberté d’entreprendre, c’est avant tout pour les indépendants et les petits patrons. Mais le grand capital apatride et vagabond, lui, doit être contrôlé, encadré et, s’il le faut, sanctionné. L’État, c’est ce qui doit protéger le travailleur quand on veut tout lui prendre !


1 commentaire

James · 6 septembre 2016 à 21 h 07 min

L’auteur de l’article est encore très poli quand il parle de “capituler…” alors qu’il s’agisse plutôt d’une trahison pure et nette, commise par des “politi”chiens” (avec l’accent sur chien), une bande de corrumpus, qui font l’objet de tout sorte de chantage. Ces corrumpus (+criminels) sont donc les complices actifs des mafia’s des “banksters”.
On se trouve donc dans un état mafieux, avec l’EUSSR dans le rôle du “cupola” .
Pour trouver des “vrais patriotes” , la mission ne sera pas facile. En effet ,avant les procédures de sélection au sein des partis politiques, les capables et intègres sont déjà éléminés d’office.
Il faut donc être “pourri” pour occuper un poste clé.
Au vu de ce qui précède il est clair que ce système mafieux ira jusqu’au bout pour défendre ses intérêts.
Il n’y a aura pas de cadeaux!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *