Pour changer les choses, il faut s’organiser !

Dans des articles précédents, nous avions déjà évoqué les limites de ce que nous appelons le spontanéisme. Ces réactions populaires, sans doute justifiées, mais qui se déroulent sans préparation, sans stratégie, sans vision du futur…Et qui donc n’ont pas de lendemains. Un bel exemple en était le rassemblement à Bruxelles Lire la suite…

Par NATION, il y a