La Wallonie est-elle devenue une république soviétique ?

On est en droit de se poser cette question lorsqu’on voit toutes les difficultés rencontrées par l’organisatrice d’une conférence littéraire consacrée à Théo Francken, l’ancien secrétaire d’état à la migration.

Le but de cette conférence ? Présenter le livre publié par l’intéressé. Quoi de plus classique dans une démocratie ? Eh bien, il semble qu’en Wallonie (et plus spécialement en région liégeoise), les forces de gauche aient décidé d’en finir avec le fonctionnement normal d’une démocratie.

Ils auront en tout cas tout fait pour empêcher cette conférence : mensonges, pressions sur les propriétaires de salle, appels à la contre-manifestation et menaces de violence. Différents services de polices allant jusqu’à fournir les adresses de salle à l’extrême-gauche et à faire pression sur l’organisatrice avec des arguments qui, dans un vrai état de droit, leur vaudrait de se retrouver au moins devant le comité de contrôle de la police.

Malgré tout cela, cette courageuse dame a tenu bon et la conférence devrait se tenir malgré tout ce mardi 19 février.

NATION ne peut que condamner les tentatives d’empêcher la libre expression de Théo Francken, et ceci même si NATION reste très critique par rapport à l’hypocrite politique migratoire de ce dernier.

NATION constate une fois de plus la collusion entre le Parti Socialiste et des groupes violents d’extrême-gauche.

NATION sera attentif au fait de voir si la police locale (on ignore encore où ça se passera) assurera le maintien de l’ordre de manière objective ou, à l’instar de certains services de police liégeois, laissera faire les casseurs gauchistes.

Crise gouvernementale ou pièce de théâtre ?

Nous pencherons bien évidemment pour la seconde solution. Les élections approchant, il faut bien rouler des mécaniques pour plaire à ses électeurs.

C’est exactement ce qu’a fait la NVA qui, rappelons-le, avait accepté voici quelques mois le principe de ce traité sur la migration. Avant de se sentir obligé de changer d’avis sous la pression de l’opinion publique flamande mise en garde par une campagne du Vlaams Belang.

Mais la NVA quitte le gouvernement…sans le faire tomber puisqu’elle dit vouloir continuer à maintenir le cap socio-économique. Et c’est probablement car Charles Michel savait que la NVA ne le lâcherait pas tout à fait qu’il a maintenu sa présence à Marrakech.

L’opposition de son côté est mal mise car si la NVA retirait finalement son soutien au gouvernement Michel, l’opposition de gauche aurait comme dilemme soit de sanctionner Charles Michel car il a défendu un pacte migratoire auquel elle souscrit, soit de soutenir le MR pourtant tant décrié sur le plan socio-économique.

Décidément, tous les partis traditionnels se valent dans la veulerie.

Une leçon à tirer de tout cela. En particulier, pour les gens qui nous disent parfois : « mais pourquoi voterions-nous pour NATION, vous n’arriverez quand même pas au pouvoir » : on a bien vu ici l’effet d’aiguillon que le Vlaams Belang a joué sur la NVA.

SI demain, 1 ou 2 candidats de NATION sont élus députés, on vous fiche notre billet que le discours du MR se “droitiserait” soudainement.

Pensez-y la prochaine fois que vous irez voter…

 

Pacte des migrants : la grande duperie !

La tragi-comédie à la belge a une fois de plus été bien jouée par l’entièreté de la classe politique.

La Belgique ira bien signer le pacte sur les migrations. Ce pacte sur les migrations qui revient à dire que quelqu’un qui a réussi à mettre un pied dans votre jardin, peut se considérer chez lui et vous serez obligé de le loger, le soigner, le nourrir et lui donner une dringuelle pour son week-end.

Et la NVA malgré tous ses effets de manche ne quittera pas le gouvernement. Somme toute, peu lui importe le sort de la population, l’important pour la NVA est bien de rester au pouvoir. Vote populiste, seul vote utile disaient certains naïfs…

Le seul avantage de tout ceci est que cela devrait ouvrir les yeux aux naïfs qui, voici encore quelques semaines, présentaient la NVA comme la droite dure. La NVA est comme toute la droite classique, lâche veule et prête à tous les reniements. Ce n’est sans doute pas pour rien que les dirigeants du Parti Populaire prennent souvent la NVA en exemple !

L’autre avantage est que demain, en séance plénière de la Chambre, nous verrons de par leur vote quels dont les députés prêts à vendre le pays pour plaire aux forces mondialistes.

Et enfin espérons que nombre de nos concitoyens comprendront que face à la lâcheté de l’ensemble des partis de droite, il est temps de voter, de soutenir et d’adhérer au seul parti identitaire de ce pays : NATION !

La droite la plus lâche du monde ?

Les élections communales sont passées d’à peine une semaine que les faits démontrent que notre critique de la droite populiste était bien fondée. Puisqu’on voit qu’en Flandre, la N-VA refuse de travailler avec le Vlaams Belang tellement le parti de De Wever a peur du politiquement correct.

Pire encore, la N-VA accepterait de gouverner avec la gauche plutôt qu’avec le VB.

En fait, en Flandre aussi, la gauche est au pouvoir ! Non pas par le nombre de voix mais car la pensée unique semble aussi y régner dorénavant en maître.

Et vous verrez qu’in fine, les droitistes « flamands » de la N-VA finiront par gouverner au national avec les wallons du PS ! Car ce qui caractérise cette droite populiste, outre sa lâcheté congénitale, c’est la soif du pouvoir !

Contre la droite et la gauche multiculturelle, plus que jamais, défendons nos positions identitaires et solidaristes !

 

 

Quand les partis populistes montrent leur vrai visage antisocial !

Avec la récente annonce du gouvernement d’un projet pour accélérer la dégressivité des allocations de chômage, on voit mieux à quoi servent les partis populistes genre NVA ou PP…

En effet la NVA, par une brillante communication bien relayée par les médias toujours aux ordres et par les gauchistes (qui ont besoin d’un grand méchant loup, pour encore pouvoir justifier leur existence), a réussi à faire croire qu’elle était intraitable contre la vague de migrants illégaux. Mais malgré quelques expulsions bien médiatisés, les chiffres sont têtus et démontrent qu’en fait, ce gouvernement de centre-droit a régularisé plus de migrants que le précédent gouvernement de centre-gauche.

Quoi qu’il en soit, cette fausse politique de fermeté a comme but de pousser une partie de l’électorat patriote à voter pour ce genre de partis…Partis qui s’empresseront de prendre des mesures antisociales de plus en plus dures. Ce qui est normal puisque cette « droite » là est hyper libérale et est aux ordres du grand patronat.

Ce qui démontre bien que les mouvements comme les nôtres ne peuvent se contenter de ne parler que d’immigration. Car si la politique d’immigration a bien évidemment des conséquences néfastes, elle n’est pas la seule responsable de l’état de nos sociétés.

C’est bien pourquoi, si le combat de NATION, est bien évidemment identitaire, il est aussi social.

C’est bien pourquoi, le vote populiste, c’est mettre un emplâtre sur une jambe de bois. Il faut changer ce système et ce vieux monde politique. Pour cela, une seule solution : soutenir, aider et voter pour NATION !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑