Une solution pour loger les sans-papiers?

Publié par NATION le

Chacun d’entre vous aura constaté que seules les églises catholiques acceptent de servir de dortoir aux migrants illégaux.

Pourquoi les autres religieux, qui n’arrêtent pas de donner des leçons de tolérance, ne font-ils rien pour ces sans-papiers ? Pourquoi les temples protestants et les synagogues israélites n’ouvrent-elles jamais leurs portes à ces “malheureux” ? (sic)

Et alors que ces migrants viennent en grande partie de pays musulmans, on pourrait s’attendre à ce que les mosquées et centres culturels islamiques du pays donnent l’exemple en cette matière. De plus, certaines mosquées du pays et ailleurs en Europe sont grandes et comprennent parfois, en plus de la salle de prière : une salle de conférence ou de réunion, un centre culturel, des classes d’études islamiques, une pièce pour les femmes, une cuisine. Il serait donc tout à fait possible de pouvoir loger les migrants en question.

On pourrait aussi envisager que leur prise en charge financière soit prise en charge par ceux qui aident et subventionnent ces mosquées. Nous pensons aux pays musulmans riches tels que l’Arabie Saoudite ou le Qatar. La confrérie des Frères Musulmans, fortement impliqués dans la gestion de certaines mosquées en Europe, pourrait aussi y consacrer de l’argent. Ce serait déjà plus constructif que de l’utiliser à essayer de radicaliser les gens ou d’islamiser l’Europe.

Le monde pourra ainsi constater la réalité de la solidarité entre musulmans. Et cela pourrait soulager un peu les frais et dépenses de l’Etat (l’Etat, c’est nous …) en ces difficiles périodes de crise sanitaire, sociale et économique.

Jean-Pierre Demol

Et sur ce visuel ancien, on ne compte même pas l’année 2021…

1 commentaire

kerstens pieter · 5 janvier 2022 à 19 h 17 min

Et pourquoi les temples protestants, les temples bouddhistes, les témoins de Jéhovah, les adventistes, les pentecôtistes ou encore les synagogues ne participeraient-ils pas, eux aussi, à ce magnifique élan de solidarité envers les “migrants” et bataillons de clandestins qui hantent nos provinces depuis plus de 40 ans ?

Répondre à kerstens pieter Annuler la réponse

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.