Le “grand remplacement”, mythe ou réalité?

Publié par NATION le

Pendant plus de 4.000 ans, l’Europe, notre patrie civilisationnelle n’a eu comme immigration que des Européens, à l’exception de l’invasion arabe en Andalousie, et quelques incursions ratées. 

Le mélange “ethnique” qui s’est opéré suite aux invasions, aux alliances, était 100 % européen : grec, romain, germain, celte, franc, espagnol, etc. Les habitants d’Europe descendent majoritairement des Indo-Européens, partageant un héritage commun, génétique, culturel, et depuis 1700 ans, cultuel avec le christianisme. L’Europe et ses peuples ne sont pas des inventions, mais des réalités historiques.

Depuis 1960 environ, ce sont des dizaines de millions de non-européens qui ont envahi nos pays, amenant progressivement un peu partout en Europe, un vrai remplacement de population, plus ou moins visible, selon les régions où l’on se trouve. Ce changement se fait par une arrivée continue et progressive de gens, qui quittent ou “fuient” l’Afrique, le Maghreb, le Moyen-Orient et l’Asie musulmane, mais également, par une démographie sans cesse grandissante, ces peuples allogènes ayant un certain entrain à faire des enfants, alors que les naissances des “de souches”, ont tendance à diminuer.

Il faut retenir que malgré les cris de putois des pro-immigration, des partis gauchistes, des organismes tel “Refugee Welcome”, la grande majorité des Européens ne veulent pas de cette immigration, qui apporte avec elle des mœurs, des langues, des us et coutumes (comme une certaine manière de considérer la condition de la femme) qui sont totalement étrangers à notre univers européen et occidental.

L’islam lui, grandit dans nos villes, car une partie de cette immigration amène avec elle ses  dogmes et ses coutumes, comme le voile islamique, le Halal, la charia, les mosquées,…Il faut maintenant aussi ajouter à ces populations issues d’Afrique, du Maghreb, de Turquie, en plus des moyens-orientaux, des Afghans, des Pakistanais, des Iraniens, et autres peuples d’Asie musulmane, et depuis quelques années des Tchétchènes.

Il est difficile d’avoir des chiffres précis car les gouvernements mettent tout en œuvre pour cacher la vérité aux peuples d’Europe. Mais certains organismes ET instituts, peuvent néanmoins en fournir certains, sans doute assez proches de la réalité.

C’est en Suède que l’on peut avoir quelques chiffres précis : 25 % de la population suédoise est extra-européenne. En Grande-Bretagne, il existe depuis une dizaine d’années déjà, des quartiers entiers sous contrôle de la charia islamique. En 2015, l’Allemagne d’Angela Merkel a laissé entrer en Europe 1,5 millions de migrants moyen-orientaux, sans compter que depuis les années 1950, l’Allemagne à une forte communauté turque. La Hollande, est un des pays du nord de l’Europe où le changement de population se remarque le plus. En France, 40 % des naissances sont d’origine extra-européenne et plus de 22 % sont musulmanes. En Espagne, les entrées de migrants extra-européens, se sont multipliées par 20 ces dernières années. Rien qu’en 2005, les autorités politiques socialistes espagnoles, avaient offert la nationalité à 500.000 migrants extra-européens. Quant à notre petite Belgique, pour constater ce changement de population, il suffit de se rendre à Molenbeek, Schaerbeek, Saint-Josse, Forest, Anderlecht, ou Bruxelles-ville, ou déjà plus de 35 % des habitants ne sont plus belgo-belges.

Alors oui, le “Grand Remplacement” est une réalité ! Et non une invention nationaliste guidée par un pseudo-racisme ou “islamophobie”. C’est là, devant nos yeux au quotidien. NATION est le seul parti patriote structuré, qui lutte contre cette invasion. Si vous aussi, vous en avez marre de cette situation, qui s’aggrave d’année en année, rejoignez notre résistance, car ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

Jean-Pierre Demol

Sources : Institut Iliade – Fondation Polémia – Jean-Yves Le Gallou, énarque, diplômé de géographie, d’histoire et de science politique.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *