L’importance des seniors dans notre société !

Publié par NATION le

Certaines mauvaises langues disent “qu’il y a trop de vieux”, qu’ils sont une charge financière pour la société. Or, rien n’est plus faux !

Si en effet la population européenne est vieillissante, les seniors ont néanmoins une importance certaine pour le bon fonctionnement de notre société. Et s’ils coûtent quelques sous, qu’ils méritent bien puisque nombree d’entre eux ont travaillé toute leur vie, ils en rapportent pas mal aussi. Voici donc quelques exemples qui montrent que les “vieux” sont aussi un facteur économique important.

Déjà, si les seniors n’existaient pas, toute prospérité serait vite perdue. Par exemple, sans la clientèle des seniors, pour les médecins, ce serait un manque. Qui donne une bonne partie du travail aux orthopédistes, aux ostéopathes, aux kinés, aux rhumatologues ? Qui sont les plus touchés par les faiblesses cardiaques et qui donnent du boulot aux cardiologues, aux spécialistes vasculaires ? Et ce sont sans compter les énormes quantités de médicaments, qui font tourner les industries pharmaceutiques et les pharmacies. Et n’oublions pas la cataracte et autres problèmes de la vue, qui donnent du boulot aux ophtalmologues et aux opticiens …

Même constat au niveau du tourisme. En effet, de nombreuses plages belges et européennes auraient nettement moins de monde au printemps ou en automne, s’il n’y avait pas les retraités. Et donc, ils donnent du travail aux hôtels, restaurants, cafés, magasins, agents immobiliers, taxis, autocars … Idem pour les stations de cure, dont le plus souvent la clientèle est composée de seniors.

Les seniors sont aussi une clientèle importante pour le shopping, ils ont le temps d’en faire et les boutiques s’en portent bien.

Idem pour le grandes surfaces, les pâtisseries, les cinémas, le théâtre, etc … En toute honnêteté, ne croyez-vous pas que les seniors ont toute leur place dans notre société ? Et qu’ils rapportent plus qu’ils ne coûtent ?

NATION pense aux seniors, car les personnes âgées comptent pour nous. Le 26 mai aux urnes, pensez-y :   VOTEZ NATION !

  Jean-Pierre Demol
un des seniors de NATION

Vous pouvez trouver l’ensemble de nos propositions pour les pensionnés ICI


3 commentaires

Le Ket · 21 avril 2019 à 18 h 44 min

Septuagénaire, je considère que les vieux, ceux du 3ème âge, les seniors, ne constituent pas uniquement un vecteur économique de la nation mais surtout un acquis d’expériences et de valeurs.
A ce titre, j’ai malheureusement constaté que dès la fin de leurs activités professionnelles, une très grande majorité des vieux se retranchent dans leur vie de pensionné et que leur unique préoccupation est centrée sur leur petite personne avec un égoïsme démesuré. Seuls comptent leur intérêt et peu se soucient par la suite de l’intérêt général et du bien commun. “Après nous, le déluge” serait leur doctrine.
Affligeant et destructeur : disposant de beaucoup de temps libre, ils seraient utiles dans bien des domaines pour faire profiter les plus jeunes ou les aider à surmonter les difficultés de la vie actuelle.

Demol Jean-Pierre · 22 avril 2019 à 7 h 35 min

@ Le ket, vous avez entièrement raison, et ce que je signale comme éléments positifs apportés par les seniors n’est qu’un résumé succinct de l’apport des gens du troisième âge . Et comme vous dites, certains baissent les bras dès la retraite, et c’est à mon avis un tort . Après 65 ans, nous pouvons encore être utiles pour diverses choses .
Merci pour votre commentaire

Jean-Pierre Demol

au · 22 avril 2019 à 20 h 09 min

Oui les retraites, vaste débat. Le principe n’est-il pas de ” je travaille et je cotise donc je reçois une retraite plus tard? Cotiser signifie déclarer ses revenus à l’Etat Glouton. J’ai connu dans les années 70 des dames qui ne voulaient pas “travailler”. Faire un petit boulot au noir (frauder), c’était le sommet de l’intelligence car on ne payait rien à l’Etat. Et ces dames se moquaient des autres qui caissières en moyennes surfaces (début années 70), infirmières, enseignantes, postières et autres se levaient parfois très tôt pour assurer leur tâche… Et puis fin années 70, années 80; Thatcher, Reagan avec eux, le libéralisme pur et dur. Ah les salauds…Pour avoir du fric, il faut donc se bouger… Andropov, Tchernenko en URSS, cela sentait la fin de régime. Castro ne faisait plus illusion qu’aux idéologues. La Corée du Nord ne plaisait qu’au PTB qui via son organe “SOLIDAIRE” faisait l’apologie du régime . Alors oui, revalorisons en 2019 les pensions des vrais travailleurs. Quant aux autres, je vous laisse chercher des solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *