Malaise chez les populistes !

Publié par NATION le

Depuis la fin des élections, et comme on l’avait prédit, on n’entend plus le PP chanter…ni parler ni agir. Sinon dans la rubrique « exclusions et claquements de porte ».

En effet depuis mi-octobre, les deux principaux cadres namurois du PP se sont embrouillés avec le Parti et l’ont quitté. Ainsi que le troisième candidat sur la liste de Charleroi. Et pour terminer, c’est un cadre liégeois qui a été poussé vers la sortie.

La première raison de ces départs en cascade est le fait que les gens sont profondément déçus car le président du PP, Mischael Modrikamen, a été bien imprudent puisqu’il promettait, à qui voulait l’entendre, un siège dans les conseils communaux et provinciaux. Il avait été jusqu’à prédire une septantaine d’élus…Pour finalement n’en décrocher que 11 et générer une masse de déçus et de mécontents.

Autre raison des départs, en plus d’une ambiance malsaine, c’est le fait que la grande ruée sur les places éligibles (et bien plus juteuses financièrement) est lancée. Et que là, il y a bien évidemment nettement moins d’élus potentiels. Chaque place vaudra de l’or et chacun est bien décidé à tout faire pour l’obtenir, y compris marcher sur ses anciens petits camarades.

Le 10 novembre à la fête post-électorale de NATION, des dizaines de militants enthousiastes se sont réunis dans la bonne humeur…Au-delà des idées, c’est sans doute là aussi une autre des différences entre le PP et NATION.

En tous cas, que tous les braves patriotes qui se sentent bernés par le PP sachent, qu’à nos côtés, une place est libre : la leur !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *