Fernelmont : la démocratie, oui mais pas trop !

Il n’est un secret pour personne que les militants NATION de Fernelmont (près de Namur) étaient déjà très présents sur le terrain et préparaient activement une campagne électorale qui s’annonce percutante.

Au point de déranger les autorités locales puisque le Bourgmestre a pris un arrêté interdisant les collages sur les panneaux communaux (alors qu’ils sont normalement libres de collage) mais aussi sur les façades, bords de routes…Et interdit enfin toute caravane publicitaire. Bref, il interdit tout ce que les militants locaux de NATION pratiquaient déjà.

De plus se prenant pour un Procureur, et oubliant légèrement la séparation des pouvoirs, le Bourgmestre menace aussi de faire poursuivre les messages à caractères racistes, fascistes et xénophobes…

Ce qui n’impressionne guère nos militants vu que rien de tout cela n’est contenu dans nos publications. Enfin lors de la campagne électorale officielle, le Bourgmestre ne sera plus en mesure d’empêcher quoi que ce soit.

Tout ceci illustre deux choses. La première est que nous vivons dans une « démocratie très surveillée » . La seconde est que NATION les dérange et leur fait peur.

Pour notre part, nous travaillerons sans relâche à ce que justement, au soir des élections du 14 octobre prochain, nous les dérangions vraiment beaucoup…à Fernelmont comme ailleurs.

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Fernelmont : la démocratie, oui mais pas trop ! »

  1. Génial, cependant, il faut rappeler une chose : Quand j’étais petit, en primaire, la Belgique n’a jamais été qualifiée de “démocratie”, mais bien de “Monarchie constitutionnelle héréditaire”, ce qui est (et devrait) être différent, quant à
    la définition du mot “démoctratie” tordue et galvaudée par nos imbéciles politiques “constitutionnels”, cela serait “le peuple gouverné par le peuple”, or, la vraie démocratie (à la Grècque), consistait, il y a 2500 ans environ, en une “machine” de pierre, impossible à truquer, pour désigner les élus … AU HAZARD, systéme soutenu par un autre : Pour pouvoir avoir droit à se présenter comme candidat, ledit “candidat” devait passer plusieurs examens médicaux (pour éviter les mégalomanes, les narcissiques les maniaques, les malades ou handicapés physiques, comme les fous et autres tarés), chez des experts respectés et INDEPENDANTS, et … Etre GREC, pour pouvoir pretendre à se présenter aux élections… Egalement, chaque citoyen avait sa “pierre à voter” à mettre dans la “caisse de pierre”, qui faisait tomber des pierres, ou “billes”, elles-mêmes sélectionnées a la sortie de la boite, et à la fin, une sorte de “toupie” (comme la roue de la fortune), sélectionnait l’élu, et ainsi de suite, pour le militaire, les juristes, etc…, et personne n’avait droit à plusieurs pierres, (pas selon la richesse, le rang social, l’expérience en politique, la fonction exercée, etc…Comme c’est le cas à l’heure actuelle). La voilà, la démocratie réelle. L’autre (l’illusion du “peuple gouverné par le peuple”), est une fumisterie globale, car, sans élites valables, qui va pouvoir gouverner ? Le peuple ? Certainement pas, car c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui : Voila, actuellement, ce que sont les gens “du peuple” : Des imbéciles de la plus basse catégorie, soi-disant “élus”, qui font les lois, pour leur privilège personnel et pour “faciliter” la finance (en échange de pots de vin, de malversations, en échange de protection et immunité quasi totale, etc…), et ce, sans nécéssité d’avoir un quelconque diplôme (voir les politiques de père en fils, comme les Daerden, les Mathot, les Onckelincx, les Michel, les Van Rompuy, et j’en passe…). Voilà la différence entre “Démocratie” (à la Grècque), et “démo-crassie” (de la crasse politique en-dessous de mes semelles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *