Justice : il faut des changements !

Suite aux graves dysfonctionnements qui ont permis qu’un islamiste radical, purgeant une peine de prison, soit en mesure de perpétrer l’action terroriste de ce 29 mai a Liège; NATION exige que les mesures suivantes soient prises :

  • La sûreté de l’état devra signaler a l’administration pénitentiaire les détenus qui sont fiches comme islamistes radicalisés
  • Ceux-ci ne pourront profiter d’aucun conge pénitentiaire
  • L’administration pénitentiaire devra prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation de l’islamisme en prison.

De plus, NATION réclame aussi la démission du ministre de la justice, responsable politique du fait que le futur tueur de Liège se soit retrouvé libre et que nos prisons soient devenues des centres d’endoctrinement islamiste.

5 réflexions au sujet de « Justice : il faut des changements ! »

  1. bonjour il faudrait aussi les isoler ces islamistes 24hsur24 aucun contact avec personne jusque la fin de leurs peine suivre l’exemple comme aux USA et après les mettre dans un avion et retour au pays et retirer leur nationalité belge si ils l’ont!

  2. Le jihadisme tue. Les particules (diesel) aussi ! Le premier tue ouvertement en revendiquant ses exactions. Le second plus sournois, tue -nous assure-t-on- en silence et donc à traitre.

    Sur les dangers du jihadisme, tout le monde est d’accord, mais personne ne sait comment s’attaquer au problème. Sans compter les sensibilités ethniques, auxquelles le business droidlommique veille farouchement.

    On préfèrera dès lors renforcer le combat, contre le diesel, qui lui, n’est défendu par personne et dont la létalité ne fait même pas l’unanimité. C’est pourtant sur cette vague très porteuse électoralement, que la très pulpeuse Céline Frémault (CDH) squatte les Unes de nos journaux de m*rd* pour affirmer sa volonté d’en finir avec ce carburant controversé. Du moins, à Bruxelles, laboratoire de toutes les expérimentations sociétales, qui à force, ont fait fuir les anciens et authentiques busseleir.

    On aurait aimé entendre la même détermination, dans la bouche du pâle ministre de la justice, à propos des assassins islamistes, mais… apparemment, le sujet est autrement sensible que le diesel.

    Alors, on brode, on parle pour ne rien dire, on s’interroge sur ce qu’il faudrait faire, tout en sachant que cela ne sera même pas envisagé. À la rigueur ils seraient bien foutus, de créer un bidule de plus, dans le genre de celui ô combien inefficace et même contreproductif, qu’est le bidule qui examine les conditions de libération des plus grandes crapules, privées (mais à temps partiel) de liberté…

    En voyant la pâle réaction du non moins pâlot ministre Geens, je n’ai pu m’empêcher de penser à ses deux homologues de l’ Intérieur, français: Bernard Cazeneuve (sous Hollande) et l’actuel: Gérard Collomb. Même morphologie, mêmes incompétences, mêmes laxismes, lâchetés identiques, même absence de dignité; celle de démissionner ! Tout dans la communication et rien dans les actes. (Pour rappel, aux blaireaux d’électeurs)

    D’où ma question: la morphologie similaire des politicards, peut-elle annoncer les mêmes… faiblesses (pour ne pas dire pire) ?

  3. Il n’existe pas de nation belge : non seulement les Wallons et les Flamands n’ont pas la même origine mais il n’y a pas entre eux de vouloir vivre commun. Les Wallons sont devenus des moutons belgifiės qui iront à l’abattoir en bêlant “vive le roi”. Par contre, il existe une nation flamande qui piaffe d’impatience de devenir indépendante.

    • Mr Acco Luern, permettez-moi de na pas être d’accord avec vous, je connais bien l’histoire de mon pays, et si comme vous dites, les Wallons (comme les Bruxellois d’ailleurs), sont devenus des moutons, ils sont “belges” depuis longtemps, autant que les flamands, puisque à une certaine époque, une partie de la Wallonie et une partie du Limbourg, était habitée par une même tribu …
      Si la Belgique fut longtemps convoitée au cours des siècles, pour finalement avoir son indépendance définitive en 1830, l’histoire des belges présente avec évidence, une cohésion d’ensemble assez forte pour que les Wallons, Bruxellois et Flamands, se soient battus parfois côte à côte au cours d’épisodes historiques de la Belgique, même, si ce nom de “Belgique” ne fut plus porté pendant une longue période au gré des invasions . Je ne vais pas vous écrire l’histoire de la Belgique en entier, mais néanmoins un petit résumé, qui montre que nous avons une histoire “belge” de plus de 2.000 ans !

      Pendant l’époque Celte, dite de la “Tène”, 500 avant J-C, les peuples du territoire belge actuel, qui était plus grand, avec une partie du nord de la France actuelle et un petit morceau de l’Allemagne le long du Rhin, étaient appelés les “Belgae” . Plus tard, il y eut la période “Gallia Belgica”, ou “Gaule Belgique”, les tribus Belges et leurs territoires allaient jusqu’à Amiens, dans l’Oise, en Seine et Marne, à Reims, Soissons, Toul, les Flandres française et la Moselle … Il y eut ensuite les conquêtes Romaines, puis vers 84 une conquête Germaine, ensuite à nouveau Romaine . Au IVe siècle, nous devenons Francs, puis une partie du territoire belge devient Carolingien et l’autre devient la Lotharingie, et en 900, à nouveau conquis par les Germains . Ensuite à partir du Xe siècle, la Belgique est composée de duchés, de comtés, de la principauté de Liège et de seigneuries . Nous avons alors été successivement (sans doute pas dans l’ordre, je fais cela de tête), les “Pays-Bas Bourguignons” vers le XIV et XVe siècle, les “Pays-Bas Espagnols”, du XVe siècle au début du XVIII siècle . Pendant 68 ans, nous avons également été les “Pays-Bas Autrichiens”, où commencent d’ailleurs les premières insurrections, et dès 1757, le mot “Belge” revient . Il y eut encore une insurrection en 1789, et le 11 janvier 1790, est créée la “Confédération des États Belgique Unis”. Il y aura encore la période française entre 1795 et 1814, sous l’empire Napoléonien . A sa chute, la Belgique est intégrée au Royaume des Pays-Bas, jusqu’à notre révolution de 1830 pour notre indépendance . Alors dire qu’il n’existe pas de Nation Belge, c’est un peu court …
      Pour l’indépendance de la Flandre, si la NVA fait 35 % de voix flamandes, ce n’est pas pour autant que ces 35 % soient séparatistes, de nombreux flamands se sentent Belges à 100 %, le vote NVA est surtout un vote de raz-le-bol de la politique menée par les partis traditionnels .

      Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *