Lutter contre le djihadisme en 10 points !

Des partis traditionnels aux populistes honteux, tous disent qu’il faut lutter contre le djihadisme et l’islamisme. Mais bien peu précisent comment.

Voici les propositions de NATION en la matière.

  1. Fermeture de toutes les mosquées, locaux, établissements qui seraient réputés pour promouvoir des discours soutenant le djihadisme, le wahhabisme ou le salafisme. La décision doit dépendre dans un premier temps du bourgmestre mais pourrait aussi être prise d’office par le Ministre de l’Intérieur. Cette décision devra se baser sur une analyse des services de renseignement qui pourraient la produire d’office ou qui pourraient la produire sur demande de l’autorité.
  2. L’interdiction pour des pays étrangers de financer des institutions religieuses établies en Belgique.
  3. Boycott financier et économique des pays qui financent directement ou indirectement les groupes terroristes djihadistes.
  4. Poursuite judiciaire pour toute personne qui a combattu dans des groupes terroristes djihadistes où que ce soit dans le monde.
  5. Déchoir de sa nationalité, tout citoyen « belge » qui irait combattre auprès des groupes terroristes de type djihadiste. Et ceci qu’il ait la double ou simple nationalité. Cette déchéance doit être accompagnée d’une expulsion du territoire national.
  6. La poursuite systématique de toute personne qui diffuserait de la propagande pro-djihadiste et ceci sous quelque forme que ce soit. Cela doit être considéré et traité comme « intelligence avec l’ennemi ».
  7. Peines renforcées et exemplaires pour les affaires de terrorisme.
  8. Soutien politique et militaire au gouvernement légal de Syrie dans sa lutte contre le terrorisme. Coopération entre nos services de renseignement et les services de renseignements syriens qui sont forcément experts en matière de lutte contre le terrorisme djihadiste.
  9. Suspension immédiate de l’espace Schengen afin d’éviter l’infiltration de terroristes qui seraient rentré comme « réfugiés » dans certains pays européens pratiquant des contrôles laxistes
  10. Réforme complète du droit d’asile afin d’empêcher l’infiltration de terroristes djihadistes sous couvert du droit d’asile

Pourquoi NATION est-il la seule alternative ?

Malgré nos tentatives de coordination entre listes patriotes pour éviter de se marcher sur les pieds, il y aura néanmoins quelques listes parasites ici et là qui tenteront, par inconscience ou pour rendre service au système, de faire concurrence aux listes de NATION;

C’est pourquoi, nous pensions utile de rappeler pourquoi NATION est bien la seule alternative.

NATION est la seule alternative car les partis de droite nationale et/ou populistes ont échoué (FN, PP, etc.). Cela fait plus de 20 ans qu’en Belgique ces partis connaissent régulièrement des succès électoraux qui n’ont malheureusement JAMAIS de lendemains.Et ils n’ont pas de lendemains, car ces partis restent malgré tout, parties prenantes de ce système.

NATION est la seule alternative car NATION est résolument hors du système !

NATION est la seule alternative car il est dans la mouvance nationaliste et identitaire, le seul à avoir une réelle légitimité.

Légitimité par son ancienneté : NATION va bientôt fêter ses 19 ans (!) d’existence et est ainsi aujourd’hui l’organisation la plus ancienne du camp patriote.

Légitimité par sa constance : NATION a maintenu depuis le début, une ligne politique constante et a également été présent sur tous les terrains (politique, activiste, culturel, social…)

Légitimité par ses réussites : Nous avons engrengé quelques modestes mais bien concrètes réussites :

– en 2003, par nos actions de protestation, avoir fait accélérer la fin de l’occupation par des clandestins afghans d’une église à Ixelles.
– En 2004 par une compagne massive de tracts à Dour, NATION a « obligé » les autorités à empêcher le groupe de rap Sniper de crier son racisme anti-blanc lors du festival de musique.
– En 2006, par des actions spectaculaires, avoir contribué à ce que la ville de Bastogne n’autorise pas la construction d’un minaret.
– En 2012, par notre appel à contre-manifester, avoir empêché la tenue d’une manifestation islamo-gauchiste de Souhail Chichah devant la RTBF.
– En décembre 2012, suite à la campagne que nous menons contre le remplacement du sapin de noel traditionnel, la ville de Bruxelles fait marche arrière
– De 2012 à ce jour, nous sommes la seule organisation nationaliste à avoir eu des locaux publics (à Ixelles, ensuite dans le centre-ville, dans le quartier européen et aujourd’hui en pleine ville de Charleroi)
– En 2014, de l’aveu même des médias, NATION joue un rôle important dans la campagne pour protéger le Pont des Trous à Tournai
– Depuis 2014, NATION a des relatons officielles avec l’état syrien et a participé largement au travail qui a permis de changer l’état d’esprit de l’opinion publique bege par rapport à cette guerre
– En janvier 2015, de par l’annonce de la présence des militants de NATION, les contre-manifestants de gauche se dégonflent et renoncent à contre-manifester contre la venue d’Eric Zemmour à Bruxelles
– Suite à l’action des militants de NATION, les sans -papiers se voient interdire de se rasembler hebdomadairement devant le Parlement européen
– NATION a été présent pour soutenir à plusieurs endroits les réactions populaires spontannées d’opposition à l’installation de clandestins
– NATION a soutenu les actions des commerçants bruxellois contre Yvan Mayeur, ce qui l’avait poussé à faire une marche arrière par rapport au piétonnier
– NATION est la seule organisation à avoir lancé une dynamique unitaire, avec un certain succès
– NATION a lancé une campagne qui a permis la libération plus rapide d’une famille belge retenue au Maroc
– Suite à une action de NATION, la ville de Bouillon décide enfin d’augmenter la sécurité lors des fêtes médiévales qui se déroulent dans la ville
– Suite à une campagne, LIDL a reconnu avoir fait une erreur en effaçant les croix chrétiennes de ses emballages
– NATION est régulièrement cité par la presse internationale
– Les militants de NATION ont à plusieurs reprises mis en échec les groupes violents gauchistes
– NATION a organisé un travail social d’aide, non seulement aux SDF, mais aussi aux familles précarisées au travers de l’association “Pour les nôtres”

Légitimité par son sérieux : Depuis 19 ans, avec peu de moyens financiers, subissant la répression de la pensée unique, malgré les tracasseries de toutes sortes et les nombreuses atteintes à la liberté de réunion et d’expression, NATION est devenu une véritable organisation politique, structurée et disciplinée. Radicale sans être outrancière, attachée à ses valeurs sans être passeiste, identitaire sans être raciste.

Pour toutes ces raisons, NATION est bien « LA SEULE ALTERNATIVE, L’UNIQUE OPPOSITION ».

C’est bien pourquoi, c’est NATION qu’il faut rejoindre, soutenir et voter, dans vos communes, là où il y aura des listes identitaires.

Vous voulez plus d’infos ?
Vous voulez rencontrer un délégué ?

Contactez-nous à info@nation.be ou via le 0495 73 56 22

Le temps des choix est arrivé !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plutôt que de longs discours face aux patriotes encore timorés à cause des couleurs trop vives d’un drapeau ou du qu’en dira-t’on des voisins ou encore à cause de leur souci de respectabilité politique; nous avons pensé publié ces deux photos qui illustrent bien la situation actuelle.

Face à ceux qui brandissent le drapeau du Djihad dans les rues de Bruxelles, il faudra des gens déterminés et courageux. Pas des bisounours populistes, pas des politicards professionnels mais bien des activistes et des militants soudés, formés et encadrés, comme le sont ceux de NATION !.

Regardez bien ces deux photos ! Elles illustrent que :

LE TEMPS DES CHOIX EST ARRIVE ET QUE CE CHOIX EST BIEN PLUS SIMPLE QU’IL N’Y PARAIT !

Liège : NATION rend hommage aux victimes de l’attentat.

Ce vendredi soir, des militants de la section liégeoise du Mouvement NATION ont déposé une gerbe de fleur sur les lieux de l’attentat de ce 29 mai.

Il était en effet important de rendre hommage aux victimes de la barbarie djihadiste. Ainsi deux policières ont été lâchement assassinées alors qu ‘elles ne faisaient qu’exercer ce pourquoi elles étaient dévouées, assurer la sécurité des citoyens. C’est aussi ce jeune homme qui en se rendant à son école a été froidement abattu.

Au travers de cette barbarie, nos militants liégeois ont voulu rappeler que malheureusement dans ce pays, les honnêtes citoyens sont les victimes d’une Justice trop laxiste et de politiques bien trop tolérants et passifs face à l’islamisation de notre société.
En effet, comment expliquer que depuis les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 :
– les autorités ne prennent aucune disposition contre l’islamisation de notre société,
– que l’immigration non contrôlée est désormais une constante,
– que la Justice reste laxiste face aux crapules,
– que les prisons regorgent de djihadistes qui endoctrinent leurs co-détenus,
– qu’un directeur de prison donne à un apprenti terroriste connu une autorisation de sortie.
Notre Belgique est livré à la violence islamiste par nos politiciens qui par communautarisme se rendent coupable de complicité passive. Ils observent religieusement et avec zèle les associations droit-de-l’hommistes. Pris au piège par leur aveuglement, nos politicards ne changeront rien à la situation et se contentent de regarder notre pays s’enfoncer vers l’obscurité de pratiques religieuses fanatiques et colonisatrices.

Alors, pour nos liégeois qui aujourd’hui pleurent les leurs, il était primordiale de rendre hommage aux victimes d’un pays dont son nom pourrait bien rimer avec « absurdistant ».

Mais si pour l’heure le ton est au recueillement, demain sera celui de la résistance !

Contre tous les terrorismes, contre l’islamisme, contre le laxisme politique, seul NATION est l’opposition et l’unique alternative !

Bravo à nos liégeois ! Vive Liège debout !

Justice : il faut des changements !

Suite aux graves dysfonctionnements qui ont permis qu’un islamiste radical, purgeant une peine de prison, soit en mesure de perpétrer l’action terroriste de ce 29 mai a Liège; NATION exige que les mesures suivantes soient prises :

  • La sûreté de l’état devra signaler a l’administration pénitentiaire les détenus qui sont fiches comme islamistes radicalisés
  • Ceux-ci ne pourront profiter d’aucun conge pénitentiaire
  • L’administration pénitentiaire devra prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation de l’islamisme en prison.

De plus, NATION réclame aussi la démission du ministre de la justice, responsable politique du fait que le futur tueur de Liège se soit retrouvé libre et que nos prisons soient devenues des centres d’endoctrinement islamiste.

Contre les fauteurs de guerre !

Lorsque la guerre a débuté en Syrie, NATION fut l’un des premiers, tout en soutenant le gouvernement légal syrien, à dire à quel point ce qui se déroulait en Syrie pouvait avoir des répercussions également pour l’Europe.

La première de ces répercussions fut bien évidemment le retour des djihadistes et les attentats commis en Europe.

La seconde est qu’aujourd’hui, ce sont les principales puissances régionales mais aussi mondiales qui se font face en Syrie, le doigt sur la détente. Alors sans doute que personne ne veut vraiment une confrontation majeure mais un accident, de l’histoire, c’est très vite arrivé.

NATION appelle donc à la fin des agissements des puissances impérialistes (USA, Arabie Saoudite, Israël) qui continuent à déstabiliser la Syrie et même à soutenir certains groupes djihadistes.

NATION réclame que les pays européens ré-ouvrent leurs ambassades à Damas et collaborent avec les autorités syriennes pour lutter contre le terrorisme.

Sans être de grands admirateurs du régime théocratique iranien, NATION espère néanmoins que les pays européens ne suivront pas Donald Trump dans le reniement des accords nucléaires pris, à l’époque, par son pays.

Une fois de plus, les forces de l’argent et de l’impérialisme semblent vouloir prendre le risque de déclencher une guerre.

Avec NATION, refusez que nos soldats servent une fois de plus de chair à canon pour la finance cosmopolite.

La valse des mensonges

Depuis quelques décennies, nous recevons de la part de l’ONU, de l’OTAN, des États-Unis, et de leurs valets, des informations mensongères. Mensonges relayés par une presse aux ordres, dans le but de servir les uns, pour en détruire d’autres, et parfois de manière criminelle.

Aujourd’hui, l’homme à abattre est le président syrien, Bachar Al-Assad ! Et toutes les bassesses possibles et imaginables sont utilisées. J’ai voulu dans cet article, faire une petite rétrospective de quelques couleuvres que l’on nous a déjà fait avaler …

1989, l’affaire des charniers de Timisoara en Roumanie

Le régime communiste de Ceausescu avait fait disparaître quelques 43 cadavres par incinération. Pas au courant des incinérations, les familles des disparus cherchèrent les corps de leurs proches, en allant jusqu’à exhumer des corps dans les fosses communes ou dans des vieux cimetières.

C’est ainsi, qu’une vingtaine de corps d’indigents, furent exhumés dans un cimetière de pauvres à Timisoara. Alors que ces gens étaient morts bien avant la révolution roumaine. Mais cet événement fut repris par la presse française avec le titre de « Découverte d’un charnier à Timisoara », « scoop » repris par la presse internationale, alors que ces morts n’avaient rien à voir avec la révolution roumaine. Les menteurs principaux : TF1 – Libération – Le Monde – La Cinq – L’Agence France Presse – El Pais – The New York Times. Seul le Figaro avait dénoncé la supercherie …

1990, l’affaire des « couveuses au Koweït »

Le 14 octobre 1990, une Koweïtienne appelée « l’infirmière Nayirah » a témoigné, les larmes aux yeux, devant une commission du Congrès des États-Unis. Elle prétendait avoir vu des soldats irakiens, qui avaient envahi le Koweït, entrer dans l’hôpital où elle travaillait et retirer sur des bébés des couveuses mais aussi d’avoir laissé d’autres bébés mourir sur le sol froid. Ce témoignage avait évidemment fortement ému l’opinion publique dans le monde, et a contribué à ce que les gens soutiennent l’action des USA et de leurs alliés contre Saddam Hussein et ses troupes.

Le pot-aux-roses fut découvert bien plus tard. Cette information était totalement fausse et inventée de toute pièce : « L’infirmière » était en réalité la fille de Saud Bin Nasir Al-Sabah, ambassadeur du Koweït à Washington .

1999, le Kosovo

Entre mars et mai 1999, l’OTAN A bombardé les forces serbes présentes au Kosovo. Jamie Shea, porte-parole de l’OTAN, déclarait de fausses pertes serbes au Kosovo : la destruction de 800 matériels majeurs. Sauf que, par après, il y eut un comptage effectué après le cessez-le-feu. Et l’on a pu compter « que » une petite trentaine de matériels détruits. Et d’ailleurs, dès le cessez-le-feu déclaré, une vingtaine d’avions MIG sortirent des souterrains et décollèrent tranquillement en direction de Belgrade, alors que l’OTAN prétendait les avoir tous détruits à Pristina au premier jour de la guerre …

2003, l’Irak

Le 5 février 2003, le secrétaire d’État américain Colin Powel déclarait à l’ONU : « Il n’y a aucun doute, Saddam Hussein possède des armes biologiques » et d’ajouter : « Nous avons une description de « première main » des installations de la mort, laboratoires où les Irakiens fabriquent des armes de destruction massives ». Événement qui fit la une de la presse internationale. Or encore une fois, cette information était totalement fausse ! Ce fut un des prétextes qui permit aux Américains d’envahir l’Irak, soutenus par leurs habituels complices Anglais et Français. Cette fausse information était également soutenue par Dick Cheney, alors vice-président des États-Unis. La même année, Hans Blix, inspecteur de l’ONU, indique qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massives en Irak, et Paul Wolfowitz, n° 2 du département de la Défense Américaine, reconnaît le mensonge d’État. Ces armes n’ont jamais existé !

2013, la Syrie

Le 21 août 2013 dans la Goutha orientale en Syrie, une « attaque chimique » fait plusieurs centaines de morts, dont de très nombreux civils. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, accuse Bachar Al-Assad, le président Syrien. La presse internationale reprend l’affaire à coups de photos de victimes dont des enfants, ce qui permet encore une fois de choquer l’opinion publique et d’enfoncer le régime syrien en faisant de Bachar Al-Assad un monstre.

Cependant, alors que ni la presse, ni les accusateurs ne l’ont mentionné, il y eut un rapport rédigé par Richard Lloyd, ex inspecteur de l’ONU et spécialiste des missiles, et par le professeur Théodor Postol, du prestigieux MIT (Massassuchetts Institute of Technology), qui affirment dans un document de 23 pages, que ces attaques chimiques avaient été lancées depuis une zone tenue par les rebelles et les djihadistes.

Ce rapport du MIT fut confirmé par Ake Sellström, inspecteur en chef de l’ONU, par le docteur George Stejic, directeur des laboratoires Tesla, et par François Géré, directeur de l’Institut Français d’Analyse Stratégique (IFAS). L’ONU n’a pas « souhaité » commenter le rapport du MIT … Néanmoins, il est certain que Bachar Al-Assad ne fut en rien responsable de cette attaque chimique, qui selon certaines sources, auraient pu être le résultat d’une mauvaise manipulation du matériel chimique par les « rebelles » et les djihadistes. La CIA, a menti, l’ONU est restée complaisante, et Fabius et Obama ont menti aussi.

2018, l’affaire Skripal

Le 11 avril 2018, à Salsbury en Grande-Bretagne, un agent double russe réfugié en Grande -Bretagne, Sergeï Skripal, est empoisonné. La France et l’Angleterre avancent une responsabilité russe, car l’agent neurotoxique militaire utilisé pour l’empoisonnement ne serait développé que par la Russie.

Cependant, à l’OIAC (organisme spécialisé dans l’étude des armes chimiques), un scientifique russe, Alexander Choulgine, rejette les accusations de Londres et affirme avec d’autres scientifiques qu’au moins une vingtaine de pays étaient capables de concevoir un tel poison.

Avril 2017, encore la Syrie

Le 4 avril 2017 à Khan Cheikhoun, une nouvelle attaque chimique aurait fait 80 victimes. Il n’existe toujours aucunes preuves concrètes de la culpabilité du régime Syrien, ni même de la réalité de ces attaques. Par contre, il y a des preuves de manipulations d’images, de fabrication de « victimes » avec des acteurs et des enfants, par le groupe des « Casques Blancs », déjà pris sur le fait dans ce genre de tromperie.

Le 14 avril 2018, les USA, l’Angleterre et la France bombarderont de concert la Syrie, sur des cibles où seraient fabriquées des armes chimiques. La fumée à peine dissipée, des soldats syriens étaient sur place pour constater et photographier les dégâts, sans compter les habitants du coin…. Et personne n’a été intoxiqué …

On devrait obliger ces menteurs, politiciens ou journalistes, à démentir publiquement leurs fausses informations, et à présenter des excuses pour leurs mensonges.

Jean-Pierre Demol

NATION condamne les bombardements sur la Syrie !

Suite aux frappes américano-occidentales sur la Syrie, le mouvement NATION condamne fermement cette politique d’agression sur la Syrie. Il s’agit d’une atteinte aux droits internationaux d’un pays souverain. Nous apportons donc notre soutien au peuple syrien victime de ces agressions.

 

Le président de NATION lors de sa réception au Parlement syrien avec une délégation de l’APF !

Action de NATION pour l’anniversaire des attentats de Bruxelles !

Tôt ce matin du 22 mars, des militants de NATION ont accroché rue de la Loi, à 2 pas de la station Maelbeek (touchée par un attentat islamiste voici deux ans), un calicot avec le texte suivant : “22 mars : ni oubli, ni pardon !”

Cette action a pour but de se souvenir des victimes des attentats de mars 2016 mais aussi de se souvenir de qui sont les responsables de cette tuerie.

Il y a les islamistes bien sûr, qui ont injecté leur propagande dans les têtes vides des islamo-racailles qui ont perpétré ces attentats.

Mais il y a aussi la classe politique qui, par son laxisme judiciaire, par sa lâcheté politique et par le peu de moyens qu’elle avait accordé à la police, est tout aussi responsable de ce qui est arrivé.

Dans le concert de bien-pensance et d’hypocrisie que l’on va entendre aujourd’hui, NATION pensait utile par cette action “politiquement incorrecte” de rappeler que “le vivre-ensemble” ne marche pas et qu’il ne faut ni oublier ni pardonner !

Le calicot toujours bien présent à l’heure de pointe. Nombre d’automobilistes auront donc eu le temps de méditer le texte.

 

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑