Pourquoi NATION ne manifestera pas la semaine prochaine contre Trump ?

Publié par NATION le

Le 24 et 25 mai prochain, Donald Trump sera à Bruxelles pour, entre autres, participer au sommet de l’OTAN !

Il n’aura pas échappé aux observateurs attentifs que NATION n’a appelé à aucune action liée à cet événement. Alors que notre mouvement a toujours été à  la pointe des actions anti-impérialistes et donc forcément anti-OTAN !

Serions-nous devenus pro-atlantistes pour autant ? Aurions-nous succombé aux sirènes de la droite “trumpiste” ?

Bien sûr que non ! Rappelons d’ailleurs que, dans notre mouvance, nous avons été parmi les rares à  toujours rester très sceptiques sur ce qu’allait entreprendre Trump. Et avec raison comme les évènements ont pu nous le démontrer. Et le voyage, sous forme de reptation, qu’il a fait ce week-end en Arabie Saoudite ne fait que confirmer notre analyse.

Alors pourquoi ne pas avoir organisé une action contre la venue de Trump ? Tout simplement car l’extrême-gauche va probablement salir l’image des protestations anti-OTAN. En effet, à en croire les appels à la violence qui se généralisent sur les réseaux sociaux de la mouvance gauchiste, et vu les informations convergentes sur une mobilisation au niveau européen; il est à  craindre que les gauchistes vont provoquer nombre de débordements violents contre ce sommet. Et ainsi, permettre aux médias dominants de montrer que les opposants à l’OTAN se résument à quelques centaines de black-blok détruisant le matériel urbain.

Est-ce le but de ces “casseurs” ? Vont-ils le faire par pure infantilisme ou parce qu’ils sont manipulés par des services occidentaux ? Peu importe ! Mais NATION ne veut aucunement que son juste combat anti-impérialiste ne soit entaché par le nihilisme à 2 balles de ces anarchistes de salon dont certains responsables finiront pour certains d’ailleurs, comme des cadres atlantistes[1].

Notons d’ailleurs que ceux qui veulent « bloquer le sommet de l’OTAN », ce qui est quand même ambitieux lorsqu’on sait qu’ils n’arrivent déjà pas à empêcher les locaux nationalistes de Bruxelles de fonctionner, sont les mêmes qui refusent de soutenir certains pays, agressés directement ou indirectement, par l’OTAN !

Ce sont aussi les mêmes dont certains militants, partis se battre au Kurdistan syrien avec le PKK [2], se font entraînés et armés par les Forces Spéciales US.

Enfin, si nous organisions des activités parallèles, nous courrons le risque de subir le même type de manipulation qu’en 2001 lorsque suite à  un sommet européen, les médias (induits en erreur par un communiqué douteux provenant de la police) avaient présenté des émeutiers gauchistes allemands, arrêtés par la police, comme des militants nationalistes.

Bref, nous continuerons à lutter contre l’impérialisme US et atlantiste mais pas au moment et à l’endroit voulu par le système et ses marionnettes gauchistes.

 

[1] Ainsi Javier Solana, ancien militant trotskiste, devenu secrétaire-général de l’OTAN ou José-Manuel Barroso, maoïste, devenu dirigeant de la Commission européenne.

[2] Organisation armée séparatiste kurde dont le nom utilisé en Syrie est YPG.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *