Et une diversion de plus !

Publié par NATION le

En théorie, les services de renseignement sont censés fournir des informations objectives afin de pouvoir permettre au pouvoir politique de se donner des priorités pour combattre certaines menaces.

Il semble qu’en Belgique, au contraire, ces services n’aient plus que vocation à être des  outils de communication en faveur du gouvernement.

En effet, dès que la situation devient tendue pour le gouvernement, dès que les sondages virent à droite, dès qu’on sent que le concept de société multiculturelle est de plus en plus rejeté, dès que le Belge de souche commence à réagir à l’agressivité de certains groupes communautaristes, la Sureté de l’Etat et/ou l’OCAM (Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace) sortent LE « scoop » contre l’extrême-droite. Histoire de comparer « l’extrême-droite » au terrorisme djihadiste et montrer qu’il n’y a pas que les islamistes qui sont méchants. 

En pleine crise COVID 19, on a eu droit aux « fake-news » lancées par les méchants extrémistes.

Ensuite, on avait eu le directeur de l’OCAM, en vedette américaine et qui avait fait son show « contre le danger d’extrême-droite » dans un reportage de la RTBF. Reportage qui avait comme seul but de discréditer ce qui est aujourd’hui le premier parti de Flandre : le Vlaams Belang. (C’est peut être ça d’ailleurs,  le seul vrai danger ressenti par ces politicards pourris et incompétents qui nous gouvernent : celui de se faire prendre leur place.)

Et aujourd’hui, on a les « méchants fachos » entraînés dans des camps paramilitaires en Russie !!!  Sujet qui permet d’ailleurs de faire d’une pierre, deux coups : taper à la fois sur l’extrême-droite mais aussi sur le très méchant Poutine.

Alors comme toujours, ce sont des affirmations sans grand-chose de concret. Et on flaire bien le mélange des genres puisqu’il est bien connu que nombre de sociétés de sécurité russes organisent des stages payants pour des professionnels de la sécurité venant d’un peu partout dans le monde. Et de là, à dire que si on est professionnel de la sécurité, on est forcément proche de l’extrême-droite, et blabla…Et en passant, on rappelle que NATION encadrait les gilets jaunes (dans l’Avenir) et le tour est joué.

Par contre, jamais une ligne ni un rapport rendu public sur le déplacement bien réel celui-ci, de militants d’extrême-gauche au Kurdistan syrien (le Rojava) où ils sont armés et entraînés par des groupes terroristes comme le PKK, etc… (lire ICI).

Mais il est vrai que ces gauchistes sont l’infanterie coloniale du système et, pour cette raison, sont épargnés voire même parfois protégés (lire ICI) .

Mais peu importe, les chiens du système peuvent aboyer, mentir, amalgamer mais  la caravane du combat identitaire mené par NATION continuera son chemin.

Espérons que les braves gens ne tombent plus dans le panneau.


1 commentaire

kerstens pieter · 27 juin 2020 à 18 h 11 min

Les fonctionnaires, qu’ils soient employés par l’Etat, ou les Régions ou les communes, obéissent à leur hiérarchie, tels ceux des services de renseignements ou de sécurité. Mais comme il y a aussi des jalousies et des compétitions entre différents “services” il y a bien évidemment des erreurs et des fautes. Mon ami le criminologue Xavier Raufer m’avait confirmé que les attentats de mars 2016 à Bruxelles n’auraient jamais eu lieu si la naïveté, le laxisme et la complaisance des responsables politiques et des directeurs des “Services” envers les islamistes arabes n’avaient pris la priorité sur les informateurs du terrain, les écoutes téléphoniques et surtout les liens et les voyages des différents terroristes. L’un des principaux responsables de ces drames est le triste sire Philippe Moureaux, ex-bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, qui a systématiquement protégé les criminels maghrébins et les racailles arabes.
En outre, depuis 40 ans, quand la situation politique tourne au vinaigre, la secte politico-médiatique trouve un bouc émissaire chez les partis d’extrême-droite ou nationalistes, comme responsable de leur incompétence. Rien de neuf sous le soleil.
JAMAIS, la Police ou l’Armée ne se rangera à nos côtés ou aidera nos mouvements, lors de revendications ou de manifestations. Ils appliqueront les ordres, avec une tolérance ZERO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *