Iran-USA : vers quoi va-t-on?

Publié par NATION le

ndlr : cet article a été écrit avant les affirmations sur la destruction de l’avion ukrainien. Mais cet événement ne change pas grand chose à l’analyse générale

Bien entendu, en tant qu’identitaire européen, notre attention doit se  focaliser sur ce qui se passe dans nos pays et sur notre continent.

Mais par la ” magie de notre mondialisation” on sait bien que notre Europe est forcément affectée par ce qui se passe au Moyen Orient.

Et la très récente et très sérieuse crise américano-iranienne ne fait pas exception à la règle.

Alors, loin des postures romantiques ou issues de la théorie  du ” clash des civilisations”, essayons d’analyser froidement ce qui se passe là-bas.

De qui est-ce la faute?

Avant tout , des U.S.A pour avoir, voici presque 20 ans, fait chuter le régime de Saddam Hussein  et avoir ainsi  quasiment offert l’Irak sur un plateau d’argent aux Iraniens. En effet, avec une population chiite largement majoritaire, cette évolution était inévitable si le régime de Saddam disparaissait… .

Sans compter que l’invasion U.S. de l ‘Irak a aussi provoqué le développement d’AL Qaeda en Irak et en Syrie, et par après celui de DAESH.

Va-t-on vers une guerre?

Pour ce qui est de la guerre de communication et d’images, on est en plein dedans…Pour ce qui est d’une vraie confrontation militaire directe et prolongée ? Sans doute pas !

Vu l’ampleur de la perte, les Iraniens se devaient de réagir spectaculairement. Pour rappeler leur  capacité  de  nuisance, bien réelle, mais aussi par rapport à leur propre opinion publique. Mais ils  éviteront tant que possible une confrontation militaire classique et frontale, dont ils  savent qu’ils peuvent  en sortir très affaiblis…

L’Etat-major US, lui, est également assez peu favorable à une guerre en bonne et due forme .D’abord car elle risque malgré tout  d’être coûteuse en vie de G.I ‘s mais aussi car les généraux US connaissent la capacité des Iraniens et des groupes  armés qui leur sont proches, de mener une guerre asymétrique (guérilla, attaques éclair, attentats), et ceci dans tout le Moyen-Orient : du Yémen à l’Afghanistan, en passant pat l ‘Irak, le Liban, etc… Sans compter que, si le régime Iranien se sentait  menacé  dans  sa survie même, il pourrait s’attaquer à Israël ou lancer des attaques en Europe et aux USA via  de probables cellules dormantes.

Pourquoi Trump  a-t-il fait assassiner le Général Souleimani ?

Plusieurs raisons  connexes  peuvent être évoquées.

Détourner l’attention de l’opinion publique de la procédure de destination qui vise actuellement  le président  américain

Le fait de se montrer un homme fort  afin d’augmenter ses chances d’être réélu aux prochaines élections.

Sa volonté de satisfaire le très puissant lobby pro-israélien, qui lui est  indispensable pour tenir, face à la guerre interne qui est  menée contre lui par le “deep state » – l’état profond (l’establishment de Washington).

Et sans doute d’autres raisons qui nous échappent.

Notons que le Pentagone s’est empressé de préciser que l’attaque contre le Général Soleimani n’était pas de sa propre initiative mais avait  été effectuée sur l’ordre direct de Trump …..Vous avez dit malaise ?

Que  peut-il se passer maintenant ?

On vit sans conteste une étrange situation.

Les Iraniens sont de très bons joueurs d’échec (on dit d’ailleurs que c’est eux qui ont inventé ce jeu….) Mais ils se trouvent  face à quelqu’un  (Trump) qui n’aime guère les règles  et préfère souvent retourner la table et renverser tous les pions ….Ce qui veut dire que soit ou en restera là et c’est que les Iraniens semblaient proposer vu leurs communiqués. Et les 2 puissances continueront à s’affronter  indirectement dans une guerre de basse intensité et par procuration. Soit, il y a aura une surenchère et là, on partira vers des  scénarios bien dangereux  et dont les retombées pourraient être  dommageables, non seulement pour la région mais aussi pour le monde !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *