Précisions par rapport au dépôt du nom “Gilets Jaunes”

Dire que l’annonce du dépôt du nom « Gilets Jaunes » par Hervé Van Laethem ait suscitée des réactions est un doux euphémisme.

Laissons de côté les plus virulents, c’est-à-dire les parasites d’une certaine droite qui espéraient présenter des listes électorales « Gilets Jaunes » d’une part et l’extrême-gauche toujours furax de ne pas librement pouvoir encadrer le mouvement d’autre part.

Notons que nous avons aussi reçu des félicitations de certains initiateurs des premières actions des gilets jaunes.

Mais revenons à tout le reste du public par rapport auquel, nous tenions à préciser certaines choses.

Le but numéro 1 de ce dépôt n’est pas de l’utiliser électoralement. Mais au contraire d’empêcher que quiconque se serve du travail, des actions et des sacrifices des gilets jaunes à des fins électorales. Avec ce dépôt de nom, nous pouvons agir pour empêcher que des listes soient déposées sous ce nom.

L’autre but est de réagir aux tentatives de l‘extrême-gauche d’exclure ou d’ostraciser les gilets jaunes qui ne pensent pas comme eux. Des votes à la sauvette dans des activités organisées par eux seuls ne suffisent pas pour qu’ils puissent proclamer quoi que ce soit au nom des gilets jaunes. Ce dépôt de nom est une manière de le rappeler.

Quant à la légitimité ? Mais qui est légitime dans ce mouvement ? Quelques gauchistes, fils de bourgeois, qui se la jouent révolutionnaires dans les rues des grandes villes ou bien les militants de NATION, présents depuis les premiers jours sur les points de blocages. Ceux qui viennent cagoulés pour casser des véhicules privés ou bien les cadres de NATION qui ont travaillé à maintenir le premier rassemblement du 30 novembre à Bruxelles, et qui eux manifestent pacifiquement et à visage découvert. Ceux qui par leurs appels à la division et à la violence ont fait passer une mobilisation combattive hebdomadaire de 1000-1500 personnes à des « promenades » rassemblant 200 personnes sur tout le pays ou bien Hervé Van Laethem qui, par ce dépôt de nom, évite que quiconque puisse se servir du terme « gilets jaunes » pour se faire élire ?

L’autre question est : « est-ce que tous les gilets jaunes sont d’accord » ? Mais qui sont les gilets jaunes ? Et ceux qui organisent des actions « gilets jaunes », à qui ils demandent pour le faire ? A personne ! Ben oui, c’est le concept même d’un mouvement spontané. Chacun peut prendre des initiatives constructives. Eh bien, nous pensons qu’Hervé en a pris une pour éviter une réelle récupération, non pas politique car tout est politique dans cette histoire, mais politicienne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑