Attentat à Strasbourg !

Publié par NATION le

On n’a même plus pu trouver de titre tellement ce type d’attaque islamiste devient courante.

Il est vrai que les services de renseignement ont tant eu à faire pour surveiller..les gilets jaunes ou pour trouver quelques zozos « d’ultra-droite », qu’ils n’ont pas eu le temps de surveiller ce fiché, condamné 27 fois (à l’âge de 29 ans) et se retrouvant en liberté de par la grâce de la “gestion laxiste de la justice”…

Sur un autre plan, cette attaque d’un marché de Noël nous rappelle cruellement que certains cultivent une véritable haine de nos valeurs mais aussi une haine de ce que nous sommes, tout simplement. Mais il est vrai que cette haine-là, elle n’est pas fort traquée sur Internet et quasiment jamais sanctionnée par les tribunaux.

Cela nous rappelle aussi que nous avons totalement raison en disant qu’en ce qui concerne les islamistes, nous on ne veut pas qu’on les surveille, on ne veut pas qu’on les déradicalise, on ne veut pas dialoguer, on ne veut pas essayer de « comprendre leur mal-vivre ». Nous, on veut juste qu’ils dégagent !

En 2019, un de nos leitmotivs restera « CHASSONS LES ISLAMISTES !!! »

 


4 commentaires

GERARD R. · 13 décembre 2018 à 8 h 15 min

Personnellement, je trouve que le titre: “ATTENTAT À STRASBOURG” est correct. Il y a juste que si je devais rédiger un papier sur le sujet, j’aurais intitulé: “ATTENTAT PROVIDENTIEL (?!?) À STRASBOURG”

Moins par complotisme chronique, que pour susciter le débat (un de plus). Car il faut réfléchir un tantinet, avant de gober tous crus, les éléments calibrés, standardisés, SANS OUBLIER LES BOBARDS, que nous livrent les meRdia officiels, À CHACUNE de ces tueries perpétrées par des… musulmans.

D’abord, cet attentat ne pouvait mieux tomber. Pour diverses raisons politiques, mais aussi… cultuelles, pour emprunter une expression à la novlangue. Eh oui ! Gâcher une fête de Noël, pour des barbares, est en somme, une victoire psychologique.

Empêtré dans une crise politique sociale sans fin, cette tuerie est l’occasion pour dégager de l’actualité quotidienne, les manifestations des “gueux” qui empoisonnent sinon le public, du moins l’establishment et la classe politique, depuis un mois. C’est aussi pour les meRdia, l’opportunité de dégager des plateaux de télé, tous ces Gilets jaunes, auxquels il fallait bien donner la parole, au milieu de tous ces “spécialistes” en tout, dont les propos policés, scientifiques, ne venaient pas à bout, de la réalité exprimée, avec des mots simples, par ces GJ. Cela ne pouvait plus durer. D’autant que le soutien du public, ne faiblit pas, à leur égard.

Cet attentat, va redonner espoir aux commerçants du luxe, qui comptent sur le passage au second plan des GJ, pour rouvrir, peinards, leurs boutiques. Car les jérémiades de ces commerçants, ne concernent pas les pillages en règle, qu’ils ont subi, devinez par qui. Non, juste le fait de ne pouvoir ouvrir.
Débarrassé des GJ, le gvt pourra affirmer sa volonté de retrouver l’assassin et demandera, pour la circonstance, un “moratoire” aux GJ, espérant ainsi briser le mouvement, si les manifestants acceptaient l’entourloupe. Les sollicitations en l’espèce ont déjà commencé…

Autres indices, pouvant justifier des pensées “complotistes”:
– d’abord cet attentat a été qualifié, quasi immédiatement de… terroriste. Exit le… “déséquilibré” systématique, habituellement évoqué par les torchons de propagande. Là, on zappe la case du déséquilibré. Histoire de donner du poids à l’affaire.

– L’indignation politique et journalistique, vis à vis de la suspicion populaire d’un complot, qui n’avait jamais fait couler tant de salive. Claude Moniquet… EXPEEEEEERT en tout, a fait un caca nerveux, sur le fait, que des citoyens français, auxquels on reconnaît pourtant depuis le dernier discours du Monarque, qu’on se fout de leur g*** puissent imaginer un complot d’état, pour dézinguer le mouvement des GJ.

-Indignation exprimée même par certains députés en pleine Assemblée nationale, moins clairsemée, pour la circonstance. Bref si le citoyen de base, ce “con” se met à élaborer des hypothèses, surtout pas si farfelues, dans une enquête criminelle, où va-t-on ?

-L’insistance des autorités sur le fait, qu’elles s’apprêtaient cueillir l’assassin, juste avant qu’il ne passe à l’acte. Vraiment pas de chance, hein ? On comprendra un peu plus tard, à la lecture du long… pédigrée de cette “chance” pour l’Europe, que les autorités cherchent à se dédouaner. 27 condamnations à 29 ans, il vit en liberté et tout à coup un beau matin on décide de le serrer, comme ça ! Une heure avant l’attentat, que malheureusement il aura le temps d’accomplir.

-Enfin, l’insistance phénoménale, des autorités, toujours en vue de “rattraper le coup” qui nous informent des nombreux attentats qu’elles ont empêché, avant celui-là.

Vous avez dit: complotisme ???

    Le Ket · 13 décembre 2018 à 16 h 43 min

    Sur C.News, le criminologue Xavier RAUFER a posé quelques questions devant lesquelles les autres invités et journalistes sont restés muets :
    1) la perquisition à 7h00 du matin a été faite par la Gendarmerie en compagnie d’inspecteurs de la DGSI qui connaissaient le profil dangereux de Chérif Chekatt. Celui-ci étant absent de son domicile, la DGSI a IMMEDIATEMENT lancé un avis de recherche nationale sur les réseaux nationaux de la Police.

    2) durant plusieurs heures, aucune info sur le parcours du suspect, pourtant armé. Ce n’est qu’à 19h30 qu’il apparait sur l’un des 2 ponts donnant accès à la vieille ville. Il apparait “de visu” sur les caméras de surveillance contrôlant ce pont.

    3) un cordon de gendarmerie et de police, avec un combi bloque l’accès de la rue à la sortie du pont et chaque piéton est contrôlé. Comment le “gentil” Chérif a-t-il pu franchir ce contrôle, alors même que son portrait s’affiche sur l’ordinateur installé dans le combi ?

    Incompétence ? Inefficacité ? Laxisme ? Padamalgam ? Myopie des forces de l’Ordre ? Distraction ?

    Un bon d’achat de 100 euros (à choisir parmi un lot de cochonnailles) sera offert à qui apportera la solution au grand concours “On a tous besoin de chances pour la France “…

Adadourov · 13 décembre 2018 à 12 h 51 min

Evidemment c’est mieux de surveiller un gilet jaune ou un présumé extréme-droite qu’un dangereux radicalisé.Les deux premier étant plus génant pour le régime en place.Ils jouent le role de trouble-fète.

Le Ket · 13 décembre 2018 à 17 h 00 min

Depuis plus d’une vingtaine d’années, des criminologues, des historiens, des journalistes et de rares politiciens dénoncent, preuves à l’appui, l’influence et les appels au Djihad des Frères Musulmans, des Wahhabites, des Takfiristes et des Salafistes, partout dans le monde et surtout en Europe, au travers des mosquées et des écoles coraniques.

Dans des centaines de quartiers et de banlieues des cités européennes, ont a vu se développer la présence de l’Islam envahisseur, par la multiplication des boutiques Hallal, par le port du hijab, du tchador et de la burqa, par le port du kamis chouwar, par l’interdiction du porc dans les cantines et les insultes envers les filles portant des jupes.
Ceci grâce à la complicité et la complaisance des élus, locaux, régionaux , nationaux et européens, TOUS convertis à la Nouvelle Religion Droits-de-l’Hommiste et à la recherche d’électeurs potentiels !

Il ne fallait pas stigmatiser ni déplaire à cette communauté islamiste, riche de “Chances” pour nos pays …

On en paye maintenant les conséquences et il va falloir entreprendre la RECONQUISTA de nos rues, de nos quartiers et de nos cités. OUI, “CHASSONS LES ISLAMISTES ! ” et “STOP A L’IMMIGRATION SAUVAGE !” devront être les thèmes principaux des prochaines élections.

Au travail, avec détermination et persévérance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *