Stanleyville : NATION n’oublie pas !

Publié par NATION le

Il y a 52 ans, le 24 novembre 1964, les para-commandos belges sautaient sur la ville de Stanleyville au Congo (ex-belge). Ce fut l’opération “Dragon Rouge”.

Ils libéreront des milliers d’occidentaux pris en otage par une rébellion congolaise d’obédience communiste.

Nous rendons bien entendu hommage à nos parachutistes.

Mais nous ne devons pas non plus oublier les complices des tueurs marxistes puisque 400 ressortissants occidentaux auront néanmoins été assassinés parfois dans des conditions atroces.

Les complices des tueurs, on les trouvait en Belgique dans cette gauche toujours prête à applaudir aux massacres d’Européens. Cette gauche qui militait, à l’époque, pour que nos militaires n’interviennent pas. Cette gauche qui traitera nos parachutistes de fascistes…

Cette même gauche, dont les enfants aujourd’hui (encore plus débiles et encore plus ethno-masochistes) vandalisent la statue de Leopold II et s’auto-flagellent car ils sont Européens.

Défilé des parachutistes au retour de l'intervention à Stanleyville

Défilé des parachutistes au retour de l’intervention à Stanleyville

 

 


5 commentaires

Pierre Malak · 24 novembre 2016 à 8 h 53 min

Encore et déjà, les saucialauds et leurs complices escrolocs ; ces traîtres maudits, destructeurs et stupides…

La gauche, c’est sinistre (en italien, “gauche” se traduit par “sinistra”).

De plus ne dit-on pas d’un maladroit (mal à droite), qu’il est gauche ? Qu’ajouter de plus…

Debbaudt · 24 novembre 2016 à 9 h 13 min

Bien dirigié commandé par des officiers compétent nos paras ( à cette époque) étaient parmi les meilleurs du monde !….maintenant l’armée c’est la galère……

jansen pierre · 24 novembre 2016 à 14 h 07 min

le commandant Schramme et ses troupes, ont aussi participé au nettoyage de Stanleyville; salutations

Fabienne · 24 novembre 2016 à 16 h 00 min

n’oublions pas non plus tous les autres européens massacrés un peu partout au Congo, n’oublions pas non plus Kolwezi. Pour info: mon mari et moi avons TOUT perdu à Kinshasa lors des pillages en 1991n menacés de mort avec des mitraillettes sur la tempe, sans parler des machettes. Le gouvernement belge nous carrément “laissés tomber” à tous points de vue lors de notre arrivée à Neder Over Heembeek avec 2 enfants (dont un bébé) en bas âge, sans vêtements, sans papiers (puisque brulés) et en slaches. Quand je vois tout ce qu’on fait pour des réfugiés, je suis révoltée et ce depuis très longtemps

eric vuylsteke · 24 novembre 2016 à 19 h 48 min

A l’époque (j’avais 16 ans) une manifestation hostile à cette intervention fut organisée par les cocos/gauchistes.Et cela à la place Flagey à Ixelles,du coup environ 600 contre manifestants (cercle des étudiants libéraux,Jeune Europe,Centre des étudiants nationaux) se retrouverent sur la place et la quelque centaine gauchistes qui osèrent s’y aventurer furent chargés et rossés de maitresse façon par les contre manifestants de Jeune Europe et du CEN emmenés par les regrettés Rudy B. et Jimmy B. je pense me souvenir que certains des bolchos imprudents se sont retrouvés dans les étangs d’Ixelles tous proches;;;.ensuite de quoi nous allames saccager l’ambassade d’Algerie. Quel doux souvenir surtout pour les gauchos qui partageaient l’étang avec les carpes…

Répondre à Pierre Malak Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *