Les mensonges du “réchauffement climatique”, ça continue …

Publié par NATION le

Ce n’est pas la première fois que j’écris un article à propos du réchauffement climatique et des mensonges montés autour de ce phénomène. Je suis et je reste un “climato-réaliste”, et même si d’autres membres de NATION sont du même avis que moi, cet article n’engage que moi. 

Je réagis, car encore une fois, les Écolos, les Green Peace et autres climato-alarmistes, dont le nouveau dieu s’appelle GIEC, un “truc” onusien, mêlent les inondations catastrophiques de Belgique et d’Allemagne au réchauffement climatique, qui en serait la cause principale. 

Ces gens m’énervent, et il me semble utile de rétablir quelques vérités scientifiques (avec sources). Ces terribles inondations, qui ont tué plus de 100 personnes et mis sur la paille des milliers de citoyens qui ont tout perdu, elles ne sont pas dépendantes du réchauffement climatique, mais d’un phénomène dit “goutte froide” (une dépression isolée associée à de l’air froid en altitude). Et bien qu’exceptionnel, ce n’est pas sans précédents. Même le GIEC le reconnaît dans son “Rapport spécial sur les événements extrêmes” de mars 2018. Il y a aussi le rapport G. Hodgkins et al., plus ciblé sur l’Europe, et qui indique en 2017, que “l’évolution des inondations majeures sont de l’ordre du seul hasard”.

Le 11 juillet 2021, la climatologue Judith Curry a dit lors d’un stage scientifique au Canada, basé sur la transition énergétique : “Les prévisions alarmantes des modèles climatiques pour le 21e siècle sont basées sur un scénario d’émissions qui est hautement improbable.” Et de conclure : “L’objectif doit être surtout d’améliorer le bien-être humain au 21e siècle, tout en protégeant l’environnement autant que possible.”

Il y a la canicule et les “records de températures” dans l’ouest du continent nord-américain. Cette canicule n’est pas un résultat du réchauffement climatique, comme les alarmistes veulent faire croire, mais est le résultat d’une sorte de dôme qui s’est formé sous l’effet de la pression atmosphérique élevée, emprisonnant l’air chaud comme sous une cloche. (voir à ce sujet, l’animation WXCHARTS.com entre le 28 juin et le 4 juillet 2021, repris par Meteo-paris.com).  De plus, 2021 est une année du phénomène “La Niña”, ce qui favorise la formation de dômes de chaleur (voir à ce sujet, les recherches de la NOAA).

Loretta Micley, qui co-dirige le groupe de modélisation de la chimie atmosphérique de la prestigieuse Université de Harvard, et qui est spécialiste des gaz et particules qui peuvent affecter le climat, a dit le 28 mai 2021 dans la revue “Science Advance”, que “les modèles climatiques surestiment le rôle des gaz à effet de serre dans le réchauffement climatique. »

Le site “Science, climat et énergie”, également en mai 2021, affirme, données à l’appui, que “la température moyenne globale” est en train de chuter ! (données satellitaires UAH6.0 – Mesures à Mauna Loa – les bases HadCRUT4)

Et enfin un petit rappel sur le taux de CO2 qui fait si peur aux alarmistes : ce taux dans l’atmosphère terrestre est d’environ 420 ppm (parties par million), ce qui se traduit en pourcentage par 0,042 %. N’importe quel bon spécialiste dans ce domaine, vous dira que pour que le taux de CO2 dans l’atmosphère terrestre commence à être nocif pour la respiration de l’homme, ce taux doit dépasser les 2,5 % soit, 25.000 ppm ! Nous sommes donc bien loin de la catastrophe annoncée, même si ce taux se multipliait par dix.

Le GIEC, Dieu du climat, à reçu un prix Nobel, pas en physique, ni en climatologie, mais en économie ! Et le plus drôle, c’est que la faune écolo manifeste contre le réchauffement climatique tel que dénoncé par le GIEC et ses mensonges sur le CO2, mais manifeste aussi contre le nucléaire; alors que le but ultime du GIEC, c’est la généralisation du nucléaire comme fournisseur principal d’énergie…

Comme aurait pu dire Michel Audiard, “lorsque les idiots utiles seront mis sur orbite, ils n’ont pas fini de tourner” !

Jean-Pierre Demol


4 commentaires

Guiot · 8 août 2021 à 14 h 35 min

Cette année, en Europe occidentale, les écolos expliquent que l’été pourri et froid est dû au réchauffement climatique! Quand ce qui devrait être une science devient une religion, plus rien à espérer de ces gens-là !

kerstens pieter · 8 août 2021 à 17 h 22 min

EXCELLENT ARTICLE ! Bravo.
Dans le fatras de conneries énoncées par les écolos-bobos-socialauds-marxistes, on peut rajouter l’obligation de rouler avec des véhicules électriques, l’installation de milliers d’éoliennes et de centaines de milliers de panneaux solaires et surtout, oui SURTOUT la culpabilisation de l’Homme Blanc qui est un pollueur et responsable du réchauffement climatique.
A ce titre, il est indispensable de lire l’ouvrage de Fabien BOUGLE : “EOLIENNES” la face noire de la transition écologique, paru aux éditions du Rocher en octobre 2019.
Il faut le dire et le redire : “Nous ne sommes pas coupables du réchauffement de la Planète ! ” Dame Nature se charge elle-même au fil des siècles des diverses glaciations et des réchauffements du climat, sans la main de l’Homme.
Si les Mayas et les Aztèques ont disparus, c’est aussi la conséquence de famines à répétitions, suite à de nombreuses sécheresses. idem pour les peuples d’Afrique ou d’Asie.
Au Moyen-Age notre devoir de mémoire et les archives de la ville de Chamonix , nous rappellent que les éleveurs pouvaient envoyer leurs troupeaux paître dans les actuels glaciers du Montgenèvre ou de la Mer de Glace.
En ces temps, pas de centrales thermiques, ni d’industries polluantes, ni de chauffage central ou de voitures au diesel !
Les grands incendies de forêts en Californie, en Oregon, au Canada, en Sibérie, en Turquie, en Grèce, et surtout en Australie qui ravages des centaines de milliers d’hectares tous les ans, sont évidemment dus à la sécheresse , aux orages secs qui déclenchent des milliers d’éclairs et aussi à la négligence humaine (écobuages, barbecues mal éteints, ou jets de cigarettes), ainsi qu’au manque d’entretien des particuliers qui refusent de débroussailler les bois et les forêts privés.
Il est tout à fait délicieux de rappeler que la France ne rejette que 2% des gaz CO2 dans l’atmosphère, que les écolos veulent interdire la circulation automobile dans nos villes, en Europe, alors même que ces Khmers Verts refusent de sévir en Chine, en Inde ou au Nigéria, centres des principales activités polluantes dans le monde !

Il est urgent d’en finir avec ces menteurs de l’écologie punitive et s’opposer par tous les moyens aux ennemis de notre civilisation et du progrès technique qui éliminerait l’utilisation massive de l’énergie atomique, unique source d’énergie sans rejet de CO2 et la moins chère en production !

    Jean-Pierre Demol · 10 août 2021 à 10 h 00 min

    Merci Pieter Kerstens, pour ce complément d’information, et pour votre appréciation de mon petit article

    Bien à vous,

    Jean-Pierre Demol

kerstens pieter · 10 août 2021 à 16 h 04 min

Que ce soit pour l’écologie et sa grande prêtresse – l’ignoble troll scandinave- Greta Thunberg, ou bien la gestion de l’épidémie de Covid 19, tous les médias aux ordres du Système nous inondent de désinformations, de mensonges et de propagande .
Ainsi, les inondations catastrophiques et les incendies désastreux seraient les conséquences du “réchauffement climatique”…. provoqué par les activités humaines, donc par MOI et par VOUS et on serait alors évidemment COUPABLES de ces cataclysmes , CQFD !
Mais , car il y a un MAIS : les politiciens et les journalistes en essayant de diffuser un climat de peur et d’anxiété parmi la population, occultent l’Histoire et les archives écrites qui nous rappellent que de grands incendies avec de nombreuses victimes ont toujours existés, en commençant par l’incendie de Rome provoqué par l’empereur Néron.
Plus près de nous, en 1915 ce sont 14 millions d’hectares qui sont partis en fumée en Sibérie, donc, rien de neuf sous le soleil !
Puis, le 29 juillet 1916, 1,3 million d’hectares en Ontario au Canada.
Plus près de chez vous, le 19 août 1949, 140.000 hectares brûlent dans les Landes en France et causent la mort de 82 personnes. Ce sinistre va conduire à une refonte de la lutte contre les incendies de forêts.
Le 7 mai 1987, 1 million d’hectares brûlent près de Heilongjiang en Chine.
En 1988, 300.000 hectares sont détruits dans le parc nationale de Yellowstone aux USA.
En octobre 1991, 150.000 hectares à Oakland en Californie .
En novembre 1997, l’Indonésie subit des incendies qui détruisent plus de 500.000 hectares.
Et la liste s’allonge avec 570.000 hectares en décembre 2001 près de Sydney en Australie, en août 2006 avec 92.000 hectares en Galice (Espagne), 280.000 hectares en août 2007 dans le Péloponnèse en Grèce, en avril 2008 avec 70.000 hectares dans la province argentine du rio Para, puis encore en février 2009 400.000 hectares dans l’état de Victoria en Australie et toujours dans ce pays en août 2019 avec 6 millions d’hectares qui partent en fumée dans l’est .
Quelques exemples parmi des milliers d’autres au cours des 20 derniers siècles durant lesquels nos modes de vie, l’industrie, la science ou les développements économiques liés au génie de l’Homme, n’ont rien à voir avec les changements climatiques ou le réchauffement de la Planète !

OUI, les écolos-socialauds-bobos sont des menteurs qui, pour des motifs idéologiques, tentent de nous culpabiliser en terrorisant les populations : STOP !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *