Trois-Ponts, où les salafistes sont les bienvenus mais pas les drapeaux flamands!

Publié par NATION le

En 2016, la presse a relaté la tenue d’un camp d’extrémistes islamistes à Trois-Ponts. Ces derniers n’ont pas vu l’ombre d’un képi.

En 2020, le même bourgmestre qui était en place à l’époque, a envoyé la police faire retirer un drapeau…flamand qui avait été hissé par des scouts !

Alors au-delà du « deux poids, deux mesures », auquel on est maintenant habitué. A savoir que les islamistes ont champ libre alors que le moindre symbole identitaire est sanctionné…Il y aussi de fameuses questions à se poser au niveau de l’état de droit.

Depuis quand et de quel droit, un bourgmestre belge peut interdire à quelqu’un d’hisser un drapeau de son choix ? D’autant plus, lorsqu’il s’agit du drapeau d’une des communautés du pays ? On suppose qu’il n’en aurait pas fait de même s’il s’était agi de drapeaux marocains, algériens ou turcs…

Et curieusement, on n’entend pas les défenseurs des droits et des libertés…ah oui trop occupés à essayer de trouver un Georges Floyd à la belge…

Alors bien sûr, NATION défend le concept d’état unitaire. Mais NATION veut une Belgique où chacun des peuples de souche qui la composent ait droit au respect, tant au niveau de sa culture que de ses symboles.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *