La vie des braves gens, elle compte aussi!

Publié par NATION le

Ce qui s’est passé hier à Bruxelles est emblématique de la situation de ce pays.

Tout le monde n’est pas égal aux yeux de la loi.

D’un côté, amende pour le petit belge qui fait un barbecue à 11 personnes ou qui se déplaçait chez un proche sans “bonne” raison. De l’autre, la gauche et les mouvements communautaristes (ici issus de la population d’origine africaine) qui manifestent à 10.000, sans aucun soucis. C’est même la ville de Bruxelles qui offre les masques (tiens, on en avait finalement ?)

Le manque de prévoyance

Comment les autorités n’ont pas pu prévoir ce qui allait arriver ? Alors qu’il était évident que, comme à chaque fois que ce genre de manifestation à connotation communautariste se déroule, des bandes urbaines viennent s’y greffer.

Et le fameux OCAM qui doit analyser la menace, qu’a-t-il produit comme analyse ? Où bien était-il trop occupé à traquer la « menace d’extrême-droite » ?

La police est dépassée

Une nouvelle fois, on a l’impression que la police a été dépassée…Et en tous cas, il aura fallu des heures pour qu’elle rétablisse la situation (au prix de 24 blesses !). Les pilleurs ont saccagé ce qu’ils voulaient. On a vu ces images ahurissantes de convois de camionnettes de police qui traversaient les émeutiers et qui étaient endommagées sans réaction de leurs équipages…

Alors, on sait que souvent la police est freinée par les autorités politiques qui veulent ménager certaines communautés mais on peut raisonnablement se demander s’il n’y a pas aussi un vrai problème dans un état-major où la volonté de plaire au politiquement correct semble devenir la seule compétence requise.

Il y a du souci à se faire !

En 2 mois, c’est la deuxième grosse émeute sur Bruxelles-19, sans compter les sérieux incidents à Saint Gilles, Schaerbeek, Bressoux, Grivegnée, Droixhe, Verviers. Incidents où à chaque fois, les forces de l’ordre semblaient dépassées. Il faut donc se poser sérieusement la question de savoir si, en cas de flambée générale dans plusieurs quartiers sensibles en même temps, les forces de police seraient en état de faire face…

Une seule conclusion

Il faut s’organiser maintenant autour d’une organisation défendant les intérêts des braves gens, qui nous sont bien plus chers que la vie de quelques délinquants…

Adhérez, militez, soutenez NATION !

Adhésion en ligne ici !


3 commentaires

Auguste · 8 juin 2020 à 16 h 05 min

Les antiracistes finiront mal :
Ceux qui ne croient ou ne savent pas que la guerre est éternelle, ceux qui ne verrouillent pas la porte de leur maison et n ‘aiguisent pas leur épée, ceux-là périront.
Le guerrier musulman respecte l’ennemi qui se défend et attaque avec ardeur. Il méprise celui qui veut le flatter, l’apitoyer et se désarme par mauvaise ruse. Il l’égorge comme un mouton.
Ibn El Basawa 
Théologien et poète arabe (1012-1096)
Les antiracistes se sont ceux aussi qui demain qui est proche dénonceront leurs parents pour propos racistes .

eylenbosch philippe · 8 juin 2020 à 16 h 17 min

Cette fois, on va trop loin et si on ne veut pas finir comme en France, il n’y a plus qu’une solution : l’Armée, l’Armée, l’Armée

pieter kerstens · 9 juin 2020 à 14 h 19 min

Armée ! Armée ! Armée ?
NON, l’Armée, la Police, les services de renseignements sont des fonctionnaires au service de l’Etat et obéiront à leur hiérarchie !
Par contre, des mouvements de réprobation “spontanés” à ces manifs d’inassimilables peuvent être imaginés. Et plein d’autres “trucs” pour faire comprendre nos protestations contre les débordements à une classe politique totalement incompétente et décadente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *