Entretien avec des membres de la direction de NATION!

Publié par NATION le

A l’issue d’une  réunion de travail des cadres du Mouvement, nous avons eu un entretien avec Felipe Ferrera, secrétaire général de NATION  et Hervé Van Laethem président de NATION.

Felipe, expliquez-nous le but ce genre de réunion ?

Cela sert à coordonner les activités du Mouvement à travers tout le pays. Cela sert aussi à échanger les informations et les expériences entre cadres. Cela permet enfin de faire tous ensemble le bilan des activités et le point de la situation du mouvement.

Hervé, le pays traverse une profonde crise politique comment NATION se positionne-t-il par rapport à celle-ci ?

D’abord, cela démontre une fois de plus, l’incompétence de notre classe politique. Ensuite cette énième crise prouve que si l’on veut  éviter que ce genre de scénario kafkaïen ne se répète à l’ infini il faut revoir la structure institutionnelle du pays. Et la simplifier ! En revenant sur plusieurs points, à une Belgique plus unitaire et donc plus facile à gouverner.

Ainsi nous proposons que ne puissent se présenter aux élections fédérales, que des partis  représentatifs des deux grandes communautés lingusitiques du pays.

Ainsi, on pourra supprimer la règle (en grande partie responsable du blocage actuel) qui veut que pour gouverner au fédéral, on doit avoir une majorité dans chaque communauté.

Ainsi, on pourra revenir à des négociations entre grandes familles politiques, regroupées par courants de pensée. Négociations dès lors forcément plus aisées.

Je note d’ailleurs que plusieurs représentants  des partis tradionnels appellent aussi à revenir à un fonctionnement plus simple de nos institutions

Felipe, 90.000 migrants ont demandé l’asile en Belgique depuis 2016. Selon-vous, peut-on  arrêter la déferlante ?

Bien sûr ! Tout est une question de volonté politique ! Il suffirait de prendre quelques mesures comme :

  • Appliquer effectivement l’expulsion immédiate de tout migrant rentré de manière illégale sur le territoire national
  • Restreindre les règles d’accès à la procédure de demande d’asile.
  • Stopper tout soutien financier à des migrants dont le dossier est en cours de traitement.
  • Renforcer la lutte contre les trafiquants d’êtres humains ainsi que prévoir des sanctions pénales bien plus lourdes.
  • Faire cesser l’appel d’air provoqué par une politique laxiste, en démontrant une réelle fermeté

Hervé, une vague populiste traverse actuellement l’Europe, qu’en pense NATION ?

C’est mieux que rien ! Cela libère une parole et permet aux gens de réapprendre à voter malgré les interdits lancés par les autoproclamés « bien-pensants ». Le problème est que les partis populistes veulent juste corriger le système. Ce qu’ils  veulent, c’est un peu plus de flics et moins d’immigrés, en particulier, de confession musulmane. Pour nous , tout le système politico-financier dans lequel nous vivons, doit  être  changé ! Les populistes veulent juste mettre un emplâtre sur une jambe gangrénée. Nous, nous savons bien qu’il va falloir couper la jambe malade.

De plus, il n’y a qu’à voir les arguments échanger lors d’une dispute entre un populiste et un gauchiste : Facho, non toi facho! Moi je suis démocrate, non moi! S.A de gauche! S.S tout court!”, pour comprendre qu’ils adhèrent finalement au même système politique. Peut-être pas de la même troupe de théâtre mais bien du même système !

Cela peut paraître dur comme jugement mais si le chaos s’installe, les gens iront vers les groupes les plus organisés et ceux qui seront les moins identifiés comme proches du Systéme qui les aura amené vers ce chaos.

Felipe, comment se porte NATION ?

NATION a toujours été un mouvement combattif, conscient que le combat est rude et que rien ne nous sera épargné. Les récents problémes que nous avons connus ont démontré la solidité du Mouvement et la loyauté de nombre de nos cadres. Vous verrez dans les semaines qui suivent que NATION n’a rien perdu ni de son dynamisme ni de sa pugnacité.

Hervé, avez-vous des nouveautés ou des projets spécifiques pour 2020?

Nous allons continuer à dénoncer l’escroquerie politique et financière autour des questions climatiques. Nous allons aussi taper sur le clou pour sensibiliser les gens sur les 4 grands axes de notre action politique : Identitaire, social, sécuritaire et souverainiste. Nous allons bien entendu maintenir un haut  niveau de collaboration avec nos partenaires en Europe. Enfin, il y a nombre de projets d’activités pour les semaines à venir (voir l’agenda ICI)

Hervé à gauche et Felipe tout à droite avec au milieu, Nancy, la secrétaire politique de NATION

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *