Le référendum, oui mais comment ?

Parmi les revendications des gilets jaunes, on trouve l’utilisation régulière du référendum.

Il semble d’ailleurs qu’au-delà des gilets jaunes, une majorité de citoyens regrettent que ce genre de consultation populaire n’existe pas en Belgique, car il semble que cette mesure rendrait la responsabilité au peuple et serait le symbole d’une vraie démocratie.

Comment pourrait-on l’imaginer ? Voici une proposition :

Tout d’abord, mettre en place un bureau qui servirait à collecter les avis sur une loi.

Imaginons qu‘un parlementaire propose un projet de loi et que l’assemblée estime que cela pourrait devenir une loi, le texte est transmis au(x) bureau(x) de consultation, qui le fait publier dans les journaux du pays spécifiant le délai aux citoyens pour signifier leur avis.

Cet avis pourrait se manifester par mail ou par une communication téléphonique 0800, avec comme identifiant de l’appelant, son numéro national (qui devra être protégé bien entendu).

Le nombre de voix pour être accepté ou refuser devra être fixé en fonction du projet et s’il est national ou régional.

Une fois, le délai de réflexion écoulé, le projet est soit adopté, soit refusé.

En fait, le Parlement aurait la tâche technique de filtrer et de préparer les lois afin de les présenter à la population.

Mais bien entendu, ceci n’est qu’une proposition, le référendum peut avoir plusieurs aspects.

Christian Cholewa

3 commentaires sur “Le référendum, oui mais comment ?

Ajouter un commentaire

  1. Bien évidemment, ce mode de gouvernance devrait être, s’il voit jamais le jour, très très encadré. Il devrait en outre, être fermé à des questions trop sensibles ou trop clivantes. On a peine, en effet à imaginer, qu’il soit laissé à la simple volonté populaire, des consultations du genre: “Immigration, stop, encore ou davantage ?” Cochez la case en regard.

    Pareil pour: “Religions: y a-t-il en Belgique, trop ou pas assez de religions ? Une variante: trop ou pas assez de mosquées ? Oui ? Non ?

    Forts de l’expérience quadragénaire, du Belge lambda, le vivre-ensemble vous paraît-il encore concevable ? Oui ? Non ?

    Le réchauffement climatique vous semble-t-il relever d’une vérité scientifique ? D’une arnaque pour vider vos comptes bancaires dormants ? Cochez la bonne case.

    Croyez-vous opportun ou sensé de continuer à subventionner les ligues de vertu UNIA, MRAX, LDH ? Oui ? Non ?

    Leurs dirigeants successifs doivent-ils rester impunis ? Non ? Je ne crois pas ?

    Êtes-vous pour l’interdiction de la vente d’alcool ? Oui ? Non ?

    (Et par association d’idée) Croyez-vous que Jean-Claude Juncker doive être envoyé à la casse ? Oui ? Non, ? Hips ?

    Bien entendu le recours au référendum pourrait également traiter des questions plus secondaires, moins polémiques que les précédentes.

    Le référendum peut en outre poser plusieurs questions en même temps.

    Genre: Charles Michel doit-il dégager ? Oui ? Non ?

    À Marrakech ou en Afrique sub saharienne, là où papa a ses grands potes ? Oui ? Non ?

    Pensez-vous que les présidents du parti socialiste wallon, encore en vie, depuis sa création, devraient comparaître devant la Cour pénale internationale de La Haye ? Ou
    à tout le moins, purger une peine forfaitaire de dix ans fermes et incompressibles, de prison ? Oui ? Peut-être ? Sans doute ? Cochez bien, cochez juste…

    Abramowicz doit-il être poursuivi pour incitation à la haine raciale, de tout ce qui n’est pas LUI ? Oui ? Sûrement ?

    Etc… Etc…

  2. Il y a effectivement différentes solutions techniquement possibles pour rendre la parole au peuple, mais il faudrait une volonté politique pour modifier la Constitution dans le bon sens et avancer. Je ne pense malheureusement pas que la classe politique en place ait envie de “passer par le peuple” pour adopter une loi. Moins que jamais de nos jours où les représentants du peuple siégeant au Parlement sont les parfaites marionnettes des présidents de parti. Prenons l’exemple de l’approbation du pacte de l’ONU sur les migrations. Les élus francophones ont suivi la discipline de parti sans se demander si leur électeurs étaient d’accord, sachant qu’une partie de ceux-ci (à déterminer, mais appréciable, les enquêtes le montrent) estime qu’on a déjà trop donné en matière d’immigration et qu’il vaudrait mieux couper le robinet plutôt que de l’ouvrir davantage ( ce qui nous pend sous le nez, qu’on se le dise, après la signature du pacte). C’est particulièrement vrai au PS et au PTB où une partie de la “base” est sur ce point radicalement opposée à ses dirigeants universalistes “éclairés”. Hedebouw n’a-t-il pas eu le courage de reconnaître dans les colonnes de La Libre Belgique ( eh oui, la vieille dame a bien changé…) – que l’accueil des migrants n’était pas un thème électoralement porteur et c’est d’ailleurs en vain que j’en ai cherché la trace dans les tracts du parti marxiste qui me sont tombés entre les mains…

  3. Si il nous est possible de payer nos taxes via tax-on-web et un lecteur de CI, Il devrait être tout aussi possible de répondre à un référendum de la même manière…
    Idem via les smartphones avec des applications du genre de celles utilisées par les banques etc etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑