Scandale Publifin : NATION maintient la pression !

Pour le second jour consécutif, des militants de NATION étaient présents devant l’Elysette (le siège de la présidence du gouvernement wallon) et du Parlement wallon pour protester contre les magouilles politico-financières.

Pour NATION, le ministre Paul Furlan (qui vient de démissionner) n’est qu’un fusible de plus qu’on fait sauter pour essayer de limiter les dégâts au sein des partis traditionnels en général et du PS en particulier.

NATION exige la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour déterminer l’ampleur de ces magouilles.

4 réflexions au sujet de « Scandale Publifin : NATION maintient la pression ! »

  1. Ouf ! Ça y est ! La confrérie des Camarades « socialistes » a enfin tout compris. Il aura fallu le temps. Et les neurones du ministre-president-bourgmestre-député: Magnette (hostile aux cumuls de mandats…) n’auront pas été ménagés, afin que ô eureka, la lumière se fasse.
    Il aura quand-même fallu le concours d’un autre cumulard, thudinois celui-là, qui en offrant sa démission, alors que, promis, juré il n’avait rien à se reprocher, a fait prendre conscience au premier cité, de la gravité de la situation.

    Mais à présent, Magnette a tout compris et va œuvrer à mettre en place, cette foutue transparence dont on nous rebat les oreilles, à chaque affaire embarrassante.
    Ainsi, dixit Magnette, des dizaines de mandats (lire: planqués) vont disparaître. Des tas de rémunérations, vont être diminuées, voire supprimées. Déclarations fortement applaudies par le bourgmestre lui aussi « empêché » (mais pas de cumuler) de Namur, le très pétillant Maxime Prévot.

    Quelle soudaine prise de conscience au PS et au CDH ! On en viendrait presque à féliciter Furlan d’avoir tant déconné. Mais gare aux promesses ! Il me souvient qu’après les magouilles en cascade de la Carolorégienne, les choses allaient changer, là aussi. Faut dire qu’entre-temps le chef de bande du PS est resté le même et que ceci, explique sans doute, cela… Eh oui ! Au PS, on aime les jeunes pour leur capacité à se mobiliser et à cotiser. Mais pas dans les travées des organes du parti. Là, c’est chasse gardée pour les vieux maquereaux.

    Bref, ce que Magnette ne nous dit pas, c’est si après avoir tant récuré les rangs des intercommunales (et à supposer qu’il le fasse vraiment) la facture énergétique du couillon wallon, va baisser de manière drastique. Vivement qu’on r’vote !

  2. Je vous adore !
    Bravo NATION !
    Et bonne continuation !

    Les gesticulations des socialauds et de tous leurs semblables en Walbanistan me font penser au débat Valls-Hamon en France… intitulé :
    « Primaire de gauche »…
    Quel magnifique pléonasme !!!

  3. Il est impératif de se souvenir des paroles d’un expert dans la matière, Michel Nihoul, qui a dit : »Tout le monde peut être acheté, il suffit d’y mettre le prix…!!! ». Apparemment il y a un problême avec le montant des « prix » qui ont été distribués, afin que tout le monde se taise!! (et cela nonobstant la présence d’un conseiller stratégique qui empochait 600.000 euro par an). Première leçon : il n’y a plus d’experts comme dans le bon vieux temps. Deuxième leçon : faire appel à un expert digne de ce nom, c’est à dire Michel Nihoul. Il faut juste une surveillance accrue pour éviter qu’il parte avec le pognon (des prix)en Suisse comme dans le dossier CME (aussi à Liège). Troisème leçon (la vraie) : le problême dans le cas de Publifin n’est pas la corruption , mais le simple fait qu’elle a été dévoilée… et par conséquent les mesures qui seront prises ne viseront pas la corruption tel quel, mais des précautions qui doivent éviter que ça sorte encore. Pour le moment on assiste à une comédie comme mentionné dans le texte ci-dessus, pour limiter les dégâts. Il faut aussi s’attendre à un « false flag » pour dévier l’attention vers autre chose!!

  4. De tous temps, il y a ce que la loi sanctionne et ce que la morale réprouve.
    Que ce soit chez nous en Belgique ou ailleurs en Europe, en France, en Italie, en Espagne ou encore en Grèce, les partis de la mafia socialaud-libéro-écolo-capitaliste se partagent les postes et le « gateau » entre coquins et copains, ceci à tous les niveaux de pouvoirs, des communes jusqu’au Parlement Européen, sans oublier les innombrables structures publiques (Publifin) et les myriades d’association subventionnées par l’argent public provenant des taxes et des impôts qui écrasent les travailleurs.
    Quand certains claironnent « Tête haute et mains propres », encore faudrait-il qu’ils montrent l’exemple et qu’ils ne se prêtent pas non plus à cumuler les juteux mandats ou à s’approprier des budgets, certes tolérés, mais en faveur de leurs proches ou de leurs camarades « préférés », au détriment des militants ou des adhérents qui souvent sont TRES SOLLICITES pour alimenter les caisses du parti à la veille d’élections.
    Cette attitude et ce double langage portent un préjudice évident au programme et aux promesses « électoralistes » et in fine éloigne la bonne volonté de ceux ou celles qui soutiennent les partis prétendus « anti-système ».
    Ce n’est pas nouveau, mais il est grand temps que cela cesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *