Electeurs du PTB, pensez à Jan Palach !

Jan Palach était un étudiant tchécoslovaque qui, à 21 ans, s’est immolé par le feu à Prague le 16 janvier 1969 pour protester contre l’occupation de son pays par les amis des staliniens du PTB, à savoir les militaires soviétiques qui vinrent écraser ce qu’on a appelé “le printemps de Prague”.

Alors? électeurs avérés ou potentiels du PTB, réfléchissez à deux fois à ce qu’est le communisme !

Et si vous voulez vraiment punir l’establishment politique, il y a bien mieux à voter que le PTB : il faut voter pour la résistance sociale mais aussi identitaire et patriote, votez NATION !

NATION-Charleroi, nous revoilà !

En gestation depuis les vacances dernières, les noyaux militants carolos ont enfin pris forme, après il faut le reconnaître une période assez morne.

Plusieurs réunions de préparation ont permis d’avoir une équipe solide, prête pour raviver la flamme identitaire et solidariste aussi sur le grand Charleroi.

Sans compter que d’autres (bonnes surprises) semblent apparaître à l’horizon.

Pour contacter les noyaux militants de Charleroi : charleroi@nation.be

Visitez aussi le groupe Facebook de NATION-Charleroi

 

 

Le chômage et les dictateurs-menteurs du gouvernement !

La presse aux ordres nous dit régulièrement que le chômage est en baisse, que le gouvernement crée des emplois, et que tout va vers un « mieux », même si avec la même régularité, il manque des dizaines de millions d’euros pour boucler le budget.

En fin de mois d’août, Pierre-Yves Jeholet (MR), actuel ministre de l’Emploi, demandait au Forem d’appliquer strictement les sanctions à l’égard des chômeurs wallons . Il va jusqu’à dire que « Le chômage n’est pas une rente », et il accuse le Forem de laxisme …

Or, si nous ne pouvons nier que certains chômeurs trichent (il serait par ailleurs intéressant de calculer le pourcentage issu de la « diversité »), il faut reconnaître également que les demandeurs d’emplois trop jeunes ou trop vieux n’ont aucune chance de se trouver un emploi ni de se recaser après une faillite ou une délocalisation .

Qu’en est-il vraiment ?

Une enquête du journal spécialisé en économie, « l’Echo », donne quelques chiffres . Depuis le 1er premier janvier 2017, le Forem a contrôle 56.919 chômeurs pour le bilan suivant :

  • 5.790 évaluations négatives
  • 5.362 infractions
  • 11.381 sanctions
  • 988 chômeurs wallons ont perdu leurs droits aux allocations .

Donc, où est le laxisme du Forem ? Ils ont appliqué, à la lettre, le travail demandé par l’ancienne ministre socialiste de l’Emploi, Eliane Tilleux ! La seule constatation à faire, c’est que socialistes ou libéraux, leur combat est le même : détruire le « petit » peuple, le monde du travail, et le mener vers une paupérisation grandissante .

NATION s’insurge contre ce système corrompu qui ne fait qu’enrichir ceux qui le sont déjà, et qui contribue à l’avancée de la pauvreté . Pour NATION, la paupérisation n’est pas une fatalité, c’est l’État et les élu(e)s du peuple qui doivent s’impliquer !!!

Encore une très bonne raison de voter « NATION » aux prochaines élections .

( voir notre programme sur : www.nation.be/nos-propositions/ )

Jean-Pierre Demol

Les rats quittent le navire ? Il est donc venu le temps des patriotes !

Nous publions ce texte traduit d’Eddie Hermy (voir photo ci-dessous), coordinateur du mouvement solidariste de Flandre (N-SA). Il est dommage que certains individus de Belgique francophone n’aient pas encore fait la même analyse et ne nous aient toujours pas rejoints, soit directement à NATION soit via la coordination « On est chez nous ! ». Mais nous restons optimistes et leur offrons de réfléchir à tout cela en lisant le texte ci-dessous.

Plusieurs politiciens francophones laissent entendre qu’ils pourraient quitter la vie politique. Est-ce le fait qu’ils savent que le pays est en faillite et qu’il n’y aura donc plus de profits pour eux ? Est-ce que c’est à cause des sondages qui donnent un parti communiste (PTB) comme le premier parti en Wallonie ?

Quoi qu’il en soit, ces politicards semblent prêts à laisser le pays entre les mains de prédateurs communistes qui seront encore pires que les sociaux-démocrates et les néo-conservateurs en ce qui concerne l’accueil des migrants et la répression des mouvements patriotiques dissidents.

C’est la raison pour laquelle nous devons soutenir un mouvement comme NATION, tant sur un plan financier que militant.

Contre le projet de révolution de gauche, il faut une contre-révolution patriotique !

Contre la gauche pro-islamiste. Il faut une idéologie nationaliste et laïque.

Une idéologie qui pousse à ce que par des investissements publics, des entreprises où l’Etat est dans l’actionnariat puissent donner du travail à tout le monde.

Une doctrine politique qui ne cherchera pas à détruire l’industrie belge de l’armement mais qui, au contraire, la développera. Non seulement en tant qu’industrie fournissant des emplois mais aussi afin d’accroître notre indépendance nationale vis-à-vis des États-Unis et d’autres acteurs mondiaux. Industrie nationale de l’armement que les communistes du PTB veulent aussi détruire afin de rendre notre pays encore plus faible. Et de cette manière, ils soutiennent objectivement l’impérialisme américain au lieu de le combattre… Mais cela arrange aussi les intérêts chinois, dont le PTB a toujours été un zélé serviteur (rappelons que le PTB est d’obédience maoïste et avait en son temps choisi le communisme à la sauce chinoise plutôt que soviétique…).

Nous devons lutter contre un communisme qui aggravera la pauvreté générale dans ce pays. Un communisme qui, de plus, favorisera les populations d’origine immigrée.

Nous avons le devoir d’aller au front, là où le danger est le plus grand. Et aujourd’hui, ce front anticommuniste doit se former en Wallonie. Et ceci aussi comme protection pour la Flandre. Car nous n’oublions pas que le néo-communisme dans notre pays n’est pas originaire du Sud (Wallonie) mais est bien le produit de la gauche catholique flamande des années 60 du siècle dernier.

Le communisme qui se développe en Wallonie, menace aussi la Flandre.

Et ce ne seront pas les partis de “droite nationale” qui seront capables de faire quelque chose, puisqu’ils n’ont aucune idéologie crédible pour contrer le communisme et que, de plus, ils sont tétanisés par le fait de risquer de se faire traiter de “fascistes”.

Il faut un nouveau type d’organisation pour combattre le communisme, il faut des organisations solidaristes comme NATION et la N-SA !

L’accord du CETA signé! Oh comme c’est étonnant…

Voici quelques jours, NATION avait fait une fois de plus l’exacte analyse de la comédie théâtrale mise en scène par le PS pour donner l’impression qu’il défendait nos concitoyens face aux multinationales. Et finalement, comme de bien entendu, les socialistes ont finalement accepté de signer cet accord. Comme s’il en aurait été possible autrement…

Le PS est bel et bien un parti membre de ce système politico-financier où les forces de l’argent donnent leurs ordres aux gouvernements. Tout le reste ne fut que gesticulation politique afin de jouer au « parti de gauche » et ainsi essayer d’enrayer l’hémorragie des voix vers le très gauchiste PTB.

Et Magnette, qui pendant une semaine a joué au Ché, est rapidement redevenu ce que sont tous les politiciens traditionnels : des employés de la haute finance !

Plus que jamais : ni gauche, ni droite mais la Troisième Voie solidariste et identitaire !

casseur

La presse francophone belge est-elle totalement d’extrême-gauche ?

C’est en tous les cas l’impression les médias francophones de Belgique. En effet, il ne passe plus une semaine sans qu’ils ne fassent l’éloge, la publicité, l’apologie des communistes du PTB : articles en bonne place dans la presse écrite, reportages télévisés ou invitation à la radio, tout est bon pour mettre l’extrême-gauche et son leader, Raoul Hedebouw en avant !

Faut-il rappeler à cette presse plus que complaisante, le passé violent du PTB lors de leurs manifestations sous l’appellation « TPO/AMADA » et leur soutien et/ou complicité aux casseurs actuels de gauche lors des manifestations récente ?

Faut-il également rappeler que le PTB a défendu (défend encore ?) le maoïsme et le stalinisme et réaffirmait encore en 2014 ses principes marxistes ? Ou encore, rappeler le soutien du PTB à des dictateurs tels Mao Tsé-Toung, Fidel Castro, les monstres nord-coréens Kim Jong-Il et son fils Kim Jong-Un, de Ceaucescu, de Kabila…Bref, des personnages exemplaires au niveau de la liberté et de la démocratie …

Pour en revenir à la presse, cette attitude reflète-t-elle une vraie complicité de la presse francophone belge ou est)ce encore de l’enfumage pour donner encore de faux espoirs d’alternative face aux tristes réalités politico-économiques que connaît notre pays ?

Jean-Pierre Demol

En 1979, le PTB invité d'honneur dans une des pires dictatures communistes, celle de Chine populaire.
En 1979, le PTB invité d’honneur dans une des pires dictatures communistes, celle de Chine populaire.

Du rififi chez les idiots utiles !

Ces derniers temps, la presse qui ne cache plus son penchant idéologique, nous plombe d’articles qui mettent le PTB (extrême-gauche), à l’honneur. Ce PTB, d’inspiration marxiste-léniniste, voire même maoïste selon la tournure du vent, pensait avoir réuni l’ensemble de la lie d’extrême-gauche avec un cartel PTB-GO: une partie des syndicalistes, les bobos universitaires, les anarcho-communistes-révolutionnaires et autres “antifas”. Même le leader des trotskistes du groupe ResistanceS.be, s’en était rapproché.

Mais voilà, dans le terme “idiots utiles”, il y a bel et bien le mot “idiots” ! Deux ans et demi après leur petite victoire (deux députés fédéraux après plus de trente ans d’existence), cette fange de la société a d’abord quelque peu implosé, avec le départ de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), puis celui du Parti Communiste (PC). En tous les cas, c’est ce qu’évoque le magazine “Le Vif”.

La cause serait que ces derniers, ayant permis au PTB d’avoir deux élus, n’auraient rien vu de la dotation publique… Ensuite comme tout bon parti totalitariste, le PTB a fait comprendre à ses “camarades”, qu’il pouvait grandir sans eux, tous seuls !

Et lorsque l’on ajoute à ce cocktail rouge, l’ingrédient de la sempiternelle inimitié, omniprésente dans les différentes et nombreuses formations de gauche et d’extrême-gauche, rien ne va plus ! Et la contamination du “je-ne-t’aime-plus” s’élargit ! Que va-t-il rester de leurs amours, au combien éphémères ?

Aujourd’hui, le PTB tente de s’attaquer au social, en proposant des idées castristes, ils ne sont pas sortis de l’auberge…

Quant aux autres formations, elles s’effondrent. Le plus souvent, lorsqu’elles veulent manifester, il leur faut pas moins d’une bonne dizaine d’organisations gauchistes diverses pour réunir 120 personnes (bobos et autres fils à papa en quête de sensations fortes qui parfois ne savent pas vraiment pourquoi ils sont-là…, si ce n’est leur chimérique chasse aux “fachos”…). Pauvre, pauvre extrême-gauche ! Qu’il doit être dur de se voir mourir… nous compatissons !

ps : Le site “antifaahahah” avait annoncé tout ceci bien avant que le magazine “Le Vif” n’en parle à son tour : LIRE ICI !

Aujourd'hui, le PTB tente de s'attaquer au social, en proposant des idées castristes, ils ne sont pas sortis de l'auberge...

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le casseur de flic est proche du PTB !

C’est ce que les quotidiens “La Capitale” et “Het Nieuwsblad” affirment en parlant de l’individu qui a agressé mardi un commissaire de police à l’issue de la manifestation syndicale !

Tanguy F, un hennuyer de 44 ans, serait proche du PTB. Il semble bien qu’il soit aussi un membre actif de la FGTB !

Ainsi, le contre-feu de diversion de certains sites farfelus visant à impliquer “l’extrême-droite” dans ces évènements n’aura pas servi bien longtemps.

À noter aussi que dans une interview à la “Dernière Heure”, le commissaire en question parle de noyaux anarchistes pour qualifier les fauteurs de troubles.

Il est à craindre que la grande presse subsidiée fasse bien moins d’écho à ces informations qu’aux fantaisies racontées sur “l’infiltration d’extrême-droite” !

Voir aussi : Quand s’arrêtera l’impunité de l’extrême-gauche !

Le dialogue social vu par l'extrême-gauche !
Le dialogue social vu par l’extrême-gauche !

 

Quand s’arrêtera l’impunité de l’extrême-gauche ?

C’est la question que l’on peut se poser à la vue des images de l’agression d’un commissaire de police, hier à l’issue de la manifestation syndicale.

En moins de 2 ans, cela fait la troisième manifestation syndicale qui se termine par des incidents, très violents, toujours initiés par des groupes et individus d’extrême-gauche, pourtant bien connus des services de police et de renseignement.

Mais pourquoi se gêneraient-ils ? Puisque pour l’essentiel, les poursuites judiciaires visant ces groupes SE terminent toujours en queue de poisson ! Du réseau terroriste proche du Secours Rouge aux violences des No Border, on peut compter sur les doigts d’une seule main les militants de gauche condamnées alors que certains sont poursuivis pour des faits souvent graves.

Manque de moyens, faute de preuves, erreurs de procédure ? À voir, car deux exemples qui touchent le Mouvement NATION démontrent que, parfois s’il n’y a pas de condamnés c’est car tout simplement, le Parquet ne fait rien !

Rappel  n°1 ! En 2010, une fausse alerte à la bombe perturbe une réunion de NATION. Un groupe d’individus qui nargue les militants de NATION est intercepté par la police qui contrôle leurs identités. Les policiers mettent dans leur PV que les intéressés sont signalés comme militants d’extrême-gauche ! L’organisateur de la réunion porte bien évidemment plainte et s’aperçoit des mois plus tard que l’enquête a été classée sans suite sans que le moindre devoir ait été accompli ! Le Parquet n’a même pas fait interroger les suspects interpellés le jour de la fausse alerte.

On pourrait mettre ça sur le fait que les faits n’étaient pas bien graves… Mais manifestement lorsqu’ils le sont, les agresseurs gauchistes semblent néanmoins toujours bien profiter d’une grande mansuétude.

Ainsi pour les événements du 1er mai 2015. Nouveau rappel des faits. Ce jour-là, le Mouvement NATION avait introduit auprès de la ville de Bruxelles une demande pour pouvoir manifester pour la Fête du Travail comme il le fait maintenant depuis plusieurs années.

Le groupe gauchiste JOC avait, lui, appelé à une manifestation sauvage. Au début de celle-ci, plusieurs manifestants arrivent cagoulés, certains sont casqués. Par la suite,  ils arpentent sans trajet prédéterminé les rues de Bruxelles comme ils le veulent, en commettant de nombreuses déprédations sans que la police n’y fasse rien…

Finalement, le groupe de casseurs finira par attaquer à 60 contre 6, les premiers militants de NATION arrivés pour préparer leur propre cortège. Et même, si les solidaristes de NATION ne s’en laisseront pas compter, il n’en reste pas moins qu’ils auront un blessé (qui recevra un coup dans la tête (!) avec un objet pointu). Un policier sera également blessé au visage par les furies gauchistes. Voir les images de l’agression ci-dessous !

Or, ici aussi, l’organisateur de la manifestation (qui s’était entretemps constitué partie civile), a constaté que plus d’un an après les faits, AUCUN acte d’enquête n’avait été ordonné dans cette affaire ! Alors qu’il est évident que les auteurs ont dû être filmés tant par les caméras de surveillance que par la police elle-même. Et alors que certains gauchistes revendiquent leur participation sur Facebook sans même prendre la peine de créer un pseudo.

Ici aussi la question est de savoir si c’est juste un problème de surcharge de travail ou même un peu de laisser aller ou bien si on était ici devant un cas typique de protection ?

Que cette protection existe par réflexe de classe (on sait que nombre de ces jeunes « révolutionnaires » sont en fait des fils de bourgeois dont sont eux-mêmes des acteurs du monde judiciaire) ou par sympathie politique (pas mal de membres du monde judiciaire d’aujourd’hui furent aussi les petits gauchistes de hier) ou enfin car les amis du PS, encore nombreux dans la Justice, veuillent protéger ce qui sert de « sections d’assaut » au PS pour déstabiliser le gouvernement fédéral ; il n’en reste pas moins que le sentiment d’impunité qui règne dans les milieux  gauchistes aujourd’hui risque de provoquer un jour un drame !

Mais n’est-ce pas le but de certains ?

Voir aussi : Le casseur de flic est proche du PTB !

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑