Le Bataillon belge de Corée, ces héros oubliés !

Publié par NATION le

Cet article est écrit à l’occasion du 70ème anniversaire de la création du Bataillon belge de Corée.

Le 25 juin 1950, les troupes communistes de Corée du Nord, sous les ordres de leur “Président éternel “, Kim II Sung (un dictateur criminel, qui sera vénéré par nombre de  communistes européens, dont le PTB) envahirent la Corée du Sud[1]. 

Deux jours plus tard, le Conseil de sécurité des Nations Unies, poussé par les Etats-Unis, condamne l’agression de la Corée du Nord sur son voisin du Sud. Le 7 juillet 1950, la “résolution 84” met en place une force onusienne, comptant des militaires de 16 pays, dont la Belgique.

Notre pays fournira 700 volontaires. Après un entraînement de près de 6 mois, ils reçoivent leur fameux béret brun et embarqueront à Anvers le 18 décembre 1950 sur le bateau “Le Kamina”, en direction de Pusan en Corée du Sud. Ils arriveront sur place le 31 janvier 1951.

En avril 1951, ils combattent dans une des batailles importantes de la guerre de Corée, “la bataille de la rivière Imjin”. Les Belges y tiendront une position clef aux côté d’une unité britannique. 

Pour leurs actions héroïques sur la rivière lors de cette bataille, les Belges recevront l’U.S. Presidential Unit Citation. 

Le contingent belge continuera à participer aux diverses opérations et obtiendra plusieurs citations pour héroïsme extraordinaire.  Nos soldats ont ainsi notamment tenu une position défensive sur une zone appelée “Le Triangle de fer”, où se trouvait une forte concentration militaire nord-coréenne et chinoise. Les Belges ont résisté à pas moins de 55 assauts nocturnes en quatre mois.

Les pertes

Les pertes du contingent belge s’élèveront à 101 soldats morts au combat et 5 disparus. 478 Belges seront blessés, et certains mourront en Belgique des suites de leurs blessures. 

Il y eut également selon les sources, 2 soldats belges morts dans les camps de prisonniers de guerre nord-coréens. Camps où les détenus subissaient torture et malnutrition, ainsi que des exécutions sommaires. Selon les chiffres onusiens, il y aurait eu 176.000 captifs dans ces camps, dont 43 % y serait morts …

Et dire, que les communistes européens cautionnaient cette agression et soutenaient les régimes nord-coréens et chinois. Tout comme le PTB actuel qui voue encore un culte au dictateur nord-coréen actuel, Kim Jong-Un.

En ce qui nous concerne à NATION, nous savons où se situe notre devoir de mémoire. Et nous n’oublions pas les valeureux “Bérets Bruns” de la Guerre de Corée, qui ont tout notre respect et restent dans nos mémoires. 

J’en profite pour rendre hommage à un de mes anciens camarades nationalistes, qui fut un de ces héros ultra-décoré de cette guerre, feu Georges Matagne. Présent, camarade ! 

Jean-Pierre Demol

[1] Plus tard, les troupes chinoises participeront à cette invasion.

NATION envisage d’organiser un hommage aux volontaires de Corée, le 12 décembre ! Détails suivent !


3 commentaires

eylenbosch philippe · 4 novembre 2020 à 18 h 28 min

On n’oubliera pas ces hommes, commandés par des officiers de grande valeur, les Militis, Vivario, Moreau de Melen et bien sûr Crahay

Goreux Jacques · 5 novembre 2020 à 0 h 22 min

Merci à ces hommes qui ont lutté contre cette abomination qu’était (qu’est)le communisme. On oublie de les honorer comme ils le méritent. Et dans les années 85, le PTB qui éditait le journal Solidaire se réclamait de ce régime nord-coréen. Comme quoi les imbéciles en Wallonie qui votent PTB sont soit ignorants, soit complices involontaires de ces génocidaires qui ont dirigé ce pays martyr depuis les années 50.

kerstens pieter pieter · 5 novembre 2020 à 17 h 09 min

Bien sûr, le Communisme a étendu sa toile sur le monde entier et tué des opposants, non seulement dans les guerres qu’il a déclenché, mais aussi dans les Goulags de l’URSS et dans les Laogaïs de la République Populaire de Chine. 100 millions de morts en 100 ans ! Et cette hécatombe n’a pas émue les socialistes de la planète, complices puants des assassins communistes.
Un simple rappel : le 17 avril 1975, les Khmers rouges envahissent Phnom -Penh, les socialauds applaudissent à tout rompre et soutiennent chaleureusement le Kampuchéa démocratique de Pol Pot.
Aujourd’hui encore, les communistes règnent en maître sur de nombreux pays et les Européens n’ont aucun scrupule pour acheter des produits “made in China”… ces mêmes Européens qui meurent du Covid 19, issu de l’Empire du Milieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *