Débat sur le réchauffement climatique

Un grand débat a lieu, dans notre mouvance, sur le problème de réchauffement climatique ; Jean-Pierre Demol a décidé d’apporter des éléments à ce débat. Il ne s’agit pas de la position officielle de NATION sur le sujet mais du débat peut jaillir la lumière. Nous publierons donc toute autre publication crédible et documentée sur le sujet, même si elle va dans un sens différent;

Vous pouvez trouver ce texte ICI !

A noter que vous pouvez trouver l’entièreté des propositions de NATION sur la page “NOS IDEES” de ce site !

On est plus « show » que le climat !

Les manifestations étudiantes sur la question du climat sonnent faux. Alors sans prendre parti dans le débat entre les tenants du réchauffement climatique et les climato-sceptiques, nous tenons ici juste à dénoncer la pseudo spontanéité, l’hypocrisie et la dangerosité liés à ces marches.

La spontanéité très relative

On nous présente ces manifestations comme des initiatives spontanées des étudiants. Qui va croire qu’à la première manifestation, les étudiants de plusieurs écoles ont réussi à se coordonner pour manifester ensemble le même jour ? qui va croire qu’aucune école, soi-disant pas au courant, n’aurait empêche les étudiants de quitter les cours ? Qui peut croire que la jeunesse d’aujourd’hui ait une telle conscience politique et écologique ? Qui va imaginer que ce sont ces étudiants qui ont contacté eux même la presse et pris contact avec les autorités ?

La vérité est que cette marche spontanée est une pure création du système politico-médiatique dans lequel nous vivons. Et cet état de fait pose de sérieuses questions quant à la politisation de l’enseignement et le degré d’embrigadement et de manipulation des jeunes.

De plus, on constate que cette mobilisation survient à point nommé pour permettre de faire passer le mouvement des gilets jaunes belges au second plan et ainsi accélérer la démobilisation de celui-ci.

L’hypocrisie

Il serait intéressant de regarder les habitudes de vie et de consommation de tous ces étudiants pour comprendre à quel point, ces derniers sont avant tout motivés par le fait de pouvoir échapper au cours pendant quelques heures.

Il est un peu facile de culpabiliser les citoyens par rapport à leur comportement alors que les premiers responsables du dérèglement climatique sont bien les multinationales qui, elles, n’ont cure de ce « cirque hebdomadaire » dans les rues de nos villes

La dangerosité

Les parents n’envoient pas leurs enfants à l’école pour que ceux-ci aillent manifester pendant les heures de cours. Et puis surtout, même si ces actions « spontanées » sont encadrées, qu’en est-il après la manifestation pour ces centaines d’ado qui se retrouvent dans le centre-ville, livrés à eux-mêmes sans plus aucun encadrement professoral ?

Pour conclure, s’il est bien que les jeunes s’engagent pour de grandes causes, nous estimons que cela doit venir d’eux-mêmes. Le corps enseignant n’a pas à leur dire quelles causes ils doivent choisir et certainement pas dans le cadre de leur mission d’enseignement.

Nous pensons qu’il y a d’autres priorités pour le corps enseignant que d’aller passer son temps à manifester avec leurs élèves. Ces priorités sont, entre autres, la sécurité au sein des écoles, l’apprentissage de certaines valeurs, leur donner une certaine éducation…et tant qu’à faire leur apprendre à écrire correctement. Ce qui n’est pas un luxe quand on lit certains écrits sur les réseaux sociaux.

Les Eoliennes, un danger pour la santé aux ordres des multinationales.

CARTE BLANCHE

Suite à l’annonce du pacte énergie de 2025, il me semble urgent de vous parler du danger des éoliennes sur la santé. Commençons d’abords par les prétextes. Un des facteurs majeurs argumenté par la propagande écolo-bobo est le réchauffement climatique . D’après des spécialistes du climat, des ingénieurs et des techniciens, la terre a toujours subit des changements de températures. Celles-ci s’apparenteraient à la course et à l’état du soleil. Lorsqu’on nous parle de spécialistes du climat , il s’agit en fait de la société (G.I.E.C) qui surveille les émissions de CO2 créé par l’homme, et est composée de politiciens dont le responsable est un économiste. Il n’y a pas de  climatologues au sein de cette société.

Opportunément, par rapport à tout cela, Al Gore ( ancien concurrent à la maison blanche) suit de près la Chicago Climate Exchange, une bourse échange carbone, dont un de ces amis est administrateur. Quant à l’avocat de cette société, il s’agit d’Obama. Al Gore crée ensuite sa propre société avec David Blood, un ancien de Godman Sachs.

On nous parle bien entendu, de la fin des énergies fossiles, mais ce n’est pas pour tout de suite, il y a encore plein d’alternatives à développer. Et il faut bien évidement sortir du nucléaire (lobby gauchiste). Or, le risque du nucléaire est beaucoup moins important que celui du charbon, dont on compte en moyenne 1500 morts par an.

Parlons maintenant des impacts des éoliennes sur la santé. Il faut savoir qu’en plus du bruit des palmes, les éoliennes produisent des infra-sons. Celles-ci ont un impact sur notre santé, ainsi que celles des animaux. Des études ont pu constater chez des personnes vivant près des éoliennes, des vertiges, nausées, dépressions, vomissements, acouphènes, anxiété et fatigue permanente. Chez les animaux, on a pu constaté une perte de 20% du bétail, ainsi qu’une diminution de la production de lait. Selon un rapport de l’OMS, les éoliennes doivent être implantées à une distance de 1500m des habitations, l’idéal étant 2000m. Or, en Belgique, les éoliennes sont placées à une distance de 200 à 250m. En France, la distance est de 500m. En Allemagne, elle est supérieure à 1500m, et aux états unis 2000m.

Un autre problème des éoliennes est qu’elles produisent peu d’électricité (+/- 20% de rendements). Il faut alors compenser par des centrales thermiques qui sont plus polluantes et plus nocives pour la santé. C’est ce qui se passe en Allemagne et au Danemark. Vu leurs faibles rendements, nous ne sommes donc pas à l’abri d’un black-out.

Pour terminer avec ce lobby éolien, il est important de savoir, que celui-ci est composé, de la fondation Nicholas Hulot, EDF, TF1, L’Oréal (conseil d’administration), et de l’ alliance Medef-écolos.

Chez nous, ce sont également les multinationales qui touchent les certificats verts, financées bien entendu par le contribuable.générant ainsi de nombreux bénéfices.

Source : Eoliennes, un scandale d’état, Alban d’Arguin, synthèses éditions.

Patrick Michel

 

Cet article n’engage que son auteur et ne représente pas forcément la position du Mouvement

La vraie/fausse théorie du réchauffement climatique ?

A NATION, pour être une des victimes de cette presse aux ordres des politiques, nous avons appris à ne plus nous baser sur ce que disent les médias qui, le plus souvent, le font sur commande . J’ai donc fait ma propre enquête sur un sujet « mondial » : le réchauffement climatique . Depuis de longues années déjà, les différents organismes de presse internationale, descendent en flamme les « climato-sceptiques » . Or, il existe une sérieuse controverse relevée par un nombre considérable de scientifiques .

Divers rapports dont ceux du Stern, de la COP21 ou du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), affirment que la planète se réchauffe à cause de l’activité humaine . Les « réchauffistes »,comme ils sont appelés, avancent des arguments qu’ils disent « scientifiques » sur un réchauffement climatique global qui serait, entre autres, à l’origine de la fonte des célèbres neiges du Kilimandjaro … Bref, il y aurait des désordres climatiques causés par la nuisance humaine : la pollution, la destruction de races animales, etc…

Sauf que …les scientifiques ont confirmé que la cause de la fonte des neiges du Kilimandjaro est  naturelle, que la COP21 ne parle plus aujourd’hui de « réchauffement global » mais de « changement », puisque les températures ont cessé de monter .

Le terme « changement » serait en effet plus adéquat car le climat a toujours changé et changera encore, tout comme de nombreux autres phénomènes naturels. Quant au fameux « GIEC », on sait aujourd’hui que ce groupe n’a rien de scientifique ou si peu mais que c’est un organisme politique à la solde de l’ONU, et à qui l’on doit la taxe carbone…

Il semblerait donc que cette théorie soit un racket politique pour soutirer de l’argent aux populations naïves, autour d’une pseudo théorie scientifique sur le climat . C’est semble-t-il, une invention qui tente (encore une fois), à culpabiliser les citoyens, en les rendant responsables du réchauffement climatique . Alors bien sûr, la planète souffre de dérèglements climatiques . L’élévation thermique de la terre et/ou son refroidissement est due (comme ce le fut à différentes époques, et où n’existaient pas les industries polluantes ou les voitures), à des cycles solaires, voire même galactiques .

Des statistiques donnent des preuves comme par exemple que lorsque la terre est touchée par une émission de masse coronale ( éjection de plasma liée à une éruption solaire comme celle du 31 août 2012 qui avait déréglé des appareils électroniques), cela joue un rôle clef non seulement sur la météo solaire, mais que cela avait également un impact sur l’environnement terrestre .

Le CO2 peut donc être considéré comme une conséquence, et non une cause . Il y aura toujours, et à différentes époques, des cycles de sécheresse ou de glaciation qui n’ont rien à voir avec les « gaz à effet de serre » . Et pour confirmer tout cela, pas moins de 31.487 scientifiques américains, diplômés en : Science de l’atmosphère terrestre, en physique, chimie, biologie, informatique (dont deux prix Nobel) ont signé une pétition pour contester ce qu’ils appellent une « dictature du climat , prétexte à taxation » .

Ils avancent qu’il n’y a aucune preuve scientifique convaincante que c’est l’émission humaine de dioxyde de carbone, de méthane, ou autres gaz à effet de serre, qui entraînera un réchauffement catastrophique de notre atmosphère, et un bouleversement du climat sur la terre . C’est au nom de cette théorie que s’était organisée la Conférence de Paris sur le climat 2017 – COP21 dont le G7 s’est fait le propagandiste . Il est temps que les politiques et leurs laquais de la presse, nous disent la vérité .

Jean-Pierre Demol

PS : Cette enquête n’a pour but que l’information du citoyen, et ne peut en rien, être considéré comme une défense des multinationales qui se la jouent « climato-sceptiques », pour continuer à polluer le monde en toute impunité !

(sources : Le Programme d’expérience CLOUD du CERN de Genève – Professeur Vincent Courtillot, géophysicien climato-sceptique – Nature Climate Change 2017 – COP21 )

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑