Une ancienne ministre libérale débat sur Twitter avec l’ancien président de NATION !

Publié par NATION le

Ce lundi, l’ancienne ministre libérale Marie-Christine Marghem publiait sur Twitter une de ses interventions au Parlement lors de laquelle, en tant que député, elle a remis les Ecolos à leur place en leur demandant de cesser, nous citons, ” de s’arroger le droit d’imposer leurs dogmes à autrui “.

Le compte Twitter de NATION, malgré le peu de sympathie du Mouvement envers le libéralisme, n’a pu s’empêcher de reprendre ces images sur Twitter avec le commentaire suivant  « Pas mal dit, dommage que les libéraux font la même chose avec ce qu’ils appellent l’extrême-droite[1] »

Jusque-là, rien de plus classique, car NATION est assez actif sur Twitter. Plus étonnant est que Marie-Christine Marghem a réagi en nous posant la question suivante : « Voulez-vous expliciter votre pensée ? ».

La réponse viendra de la part d’Hervé Van Laethem, ancien président de NATION lui aussi encore actif sur Twitter. Il va lui répondre « Eh bien, car souvent on entend aussi des élus libéraux condamner tout argument qui vient de ce qui est qualifié de l’extrême droite, même lorsqu’ils sont bien vrais comme par exemple sur l’état de l’insécurité ou sur la radicalisme de certaines religions dans ce pays ».

La réponse de Mme Marghem à cette remarque fut assez passe-partout : « Tout un chacun peut s’exprimer librement en conformité avec les lois et règlements. Je ne rejoindrai donc pas des politiques qui, dans leurs discours et leurs propositions, vont à l’encontre de notre démocratie. »

Par la suite, un responsable des étudiants libéraux est  rentré dans la discussion et a continué le débat avec Van Laethem qui ne s’est pas gêné pour dénoncer la complicité PS-MR.

Mais cet échange (mini-débat) est surtout une première dans une Belgique francophone où un cordon sanitaire politico-médiatique interdit quasiment toute chose de ce type envers ce quon désigne comme « l’extrême-droite ».

Cet échange se fit dailleurs en toute connaissance puisque le cadre libéral décrira lui-même NATION comme un Mouvement qui « se caractérisait par son anti-communisme...» ( caractère que nous assumons grandement et fièrement d’ailleurs).

Cette remarque du cadre libéral signifie que le monde politique sait bien ce qu’est NATION. Sans nul doute de par sa longévité mais aussi de par son activisme et son opposition farouche au Système politico-financier en place.  

Tout ceci démontre qu’il faut continuer ce combat et nous entendons bien le faire !


[1] On voulait dire que les libéraux pratiquent aussi le droit d’imposer leurs dogmes, contre ceux qui défendent des valeurs nationalistes

Catégories : Politique

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.