La chasse est ouverte !

Publié par NATION le

En Belgique, la mafia de la drogue peut mener une guerre à ciel ouvert. Les auteurs des actes terroristes islamistes en 2016 sont exemptés de box trop sécurisés à leur procès. Et les bandes de racailles font régner leur loi dans nombre de communes.

Quand vous n’appartenez à rien de tout cela, que vous aimez les armes et que vous pensez à préparer votre défense, cela peut être là bien plus dangereux.

C’est ainsi que ce mercredi, la police a effectué 10 perquisitions en Flandre contre des cibles dites « d’extrême droite ». C’est lors d’une d’entre elle que les unités spéciales de la police ont abattu un homme de 36 ans.

Selon le communiqué officiel, cela s’est produit après que l’homme « ait tiré sur la police ». La bonne question est de savoir si la personne abattue savait qu’il s’agissait d’une perquisition de la maison par la police, car les voisins confirment à la presse que la porte d’entrée avait été détruite par explosion à 5h du matin. Est-ce que l’individu a été surpris sans savoir qu’il s’agissait de policiers et aurait pris une arme (peut-être légale) en pensant qu’il devait se défendre contre les cambrioleurs ? Une telle confusion n’est pas impossible lorsqu’on sait que dans sa commune, à Merksem, des grenades et des balles volent dans les rues à cause d’une guerre interne à la mafia de la drogue. Mais il est probable que personne n’enquêtera dans ce sens-là.

Pour le reste du dossier, c’est comme d’habitude : on parle d’un terrorisme qui n’avait pas encore lieu, d’un projet manifestement pas très clair. Il y avait en effet manifestement beaucoup d’armes mais certaines, selon les autorités elles-mêmes, étaient détenues de manière légale.

De plus, on colle une étiquette d’extrême-droite aux gens perquisitionnés mais jusque maintenant, on ne cite aucune organisation dont ils feraient partie. On ne fait que parler d’une appartenance commune à un club de tir.

Alors, que les choses soient néanmoins claires. Comme nous l’avons toujours dit et appliqué, tout appel ou préparation à la lutte armée est l’erreur qu’attendent les forces de ce régime corrompu pour frapper.

Nous disons aussi depuis longtemps, et en particulier au moment de l’affaire du militaire Jurgen Conings, qu’il y avait une stratégie du régime corrompu et mondialiste qui nous gouverne :

  • au niveau de l’opinion publique, malmener le Vlaams Belang qui est au plus haut dans les sondages électoraux en Flandre
  • réduire nos libertés et préparer les esprits à la création de lois pouvant permettre d’interdire des organisations (ce qui n’existe toujours pas dans le droit belge)
  • montrer que somme tout, il n’y a pas que les islamistes qui sont un danger et mettre «l’extrême-droite» à égalité avec les islamistes afin d’effrayer certains électeurs mais aussi de pouvoir criminaliser la mouvance nationaliste de ce pays
  • pour faire diversion afin que, pendant que l’opinion publique se focalise sur cette affaire, elle ne fasse plus attention à la crise économique et financière qui s’installe de plus en plus

Notons en tous cas que les adresses des chefs de clan de la drogue à Anvers sont bien connues, mais ne sont jamais, elles, ouvertes à l’explosif. Ceci est un traitement manifestement réservé à «l’extrême- droite».

Attendons nous aussi à encore de beaux scénarios de ce genre dans les mois à venir. A nous tous de ne pas tomber dans les pièges tendus par ce régime mondialiste.

NB : Certains éléments de cet article sont repris du site flamand d’info alternative « React News »

Catégories : Justice

1 commentaire

Pirlot · 30 septembre 2022 à 17 h 33 min

Heureusement qu’on dit qu’en démocratie, l’avantage c’est qu’on ne sera jamais réveillé à 5 h du matin par les sbires du régime…

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.