L’État, l’islamisme et la nation

Publié par NATION le

L’État Belge affirme et assure tenir une certaine fermeté envers l’islamisme et le séparatisme qui est véhiculé dans notre pays par les musulmans les plus radicaux.

Or, en réalité, c’est l’inverse qui se passe : d’année en année, on peut observer une claire et nette progression de la culture musulmane sous ses différentes formes, alimentaires, commerciales, vestimentaires et cultuelles. Ces 30 dernières années ont vu se multiplier de manière ostensible, les femmes musulmanes portant le voile ou foulard islamique, et de plus en plus jeunes. Il y eut même quelques tentatives d’imposer la burqa, heureusement interdite. Se sont démultipliés les commerces et les marchandises de toutes sortes au label “halal”, les fêtes ou pratiques de l’islam sont de plus en plus visibles, Ramadan, Aïd, etc, et depuis quelques temps, commençant par la France, et largement aidé par le système islamo-gauchiste, les islamistes veulent imposer sur les plages ou dans les piscines publiques, un “emballage” vestimentaire appelé “burkini”, nouvel accoutrement islamiste qui vise encore et toujours, à reléguer les femmes aux niveaux les plus bas, pendant que les maris, pères et frères, évoluent sur les plages ou aux bains publics, en maillot, puisque dans les piscines, les shorts sont parfois interdits. À côté de cela, l’idéologie “progressiste” semble ne plus avoir de limites, et intervient dans cette nouvelle revendication islamiste en traitant celles et ceux qui sont contre, d’islamophobes, ou de racistes, amalgames tellement faciles, et tellement stupides !

En tant que spécialiste des histoires religieuses, et ayant une très bonne connaissance des trois monothéismes, je tiens à rappeler que dans l’islam, les seules prescriptions ou commandements qui doivent être suivi par les croyant(e)s, sont ceux qui se trouvent dans le Coran, qui est dans cette religion, la parole de Dieu lui-même, révélée au prophète Muhammad. Et j’affirme que nulle part dans le Coran, il n’est pas demandé aux femmes de se couvrir la tête d’un foulard ou d’un voile, et certainement pas de s’emballer comme les femmes en Afghanistan, ou dans d’autres pays où c’est la charia qui fait office de loi. Et bien évidemment, ce “burkini” ne s’y trouve pas non plus, ces accoutrements ont été imposés par le salafisme et le wahhabisme, courants fondamentalistes de l’islam, proches du radicalisme. Il ne s’agit donc de rien d’autre que d’une invention humaine, patriarcale, pour maintenir la femme musulmane dans un rôle secondaire et surtout, pour la priver des libertés dont jouissent les femmes occidentales.

Les revendications islamistes ne peuvent que creuser toujours plus le fossé qui sépare le monde musulman et le monde occidental, ces revendications font partie d’une stratégie de conquête, rêve de tous les radicaux islamistes, et freinent fortement le fameux “vivre ensemble”, qui n’arrivera jamais. À NATION, nous refusons d’avancer dans cette nouvelle dhimmitude, la Belgique et l’Europe ne sont pas et ne seront JAMAIS, une terre d’islam. Nous conseillons même une rémigration à ces radicaux, une “hijra” (retour en terre d’islam, recommandé à tous les musulmans “exilés”), vers des pays où ils pourront pratiquer leur islam à leur guise, comme chez les Talibans par exemple… Pour NATION, il est urgent de mettre un halte-là à l’avancée de cet islam radical, en Belgique, et partout ailleurs en Europe.

Jean-Pierre Demol


1 commentaire

kerstens pieter · 4 juin 2022 à 17 h 27 min

QUI a vidé les églises pour remplir les mosquées ? QUI s’est opposé aux soutanes des prêtres et aux cornettes des religieuses ? QUI encore avait “conseillé” aux militaires de ne plus porter l’uniforme sur la voie publique d’abord et ensuite aux policiers et aux pompiers ?
Ce sont les socialauds-bobos-écologistes qui, pendant 50 ans, ont favorisé, encouragé et toléré l’invasion de l’Islam et des coutumes musulmanes dans toutes les régions d’Europe.

Malgré l’opposition claire et ferme des nationalistes, les collaborateurs de l’Islam ont systématiquement combattu les Chrétiens partout et toujours, en accusant ceux qui n’étaient pas d’accord, de “racistes”, d'”intolérants”, de “fascistes” ou encore de refuser le “vivre ensemble”.

JAMAIS je n’ai vu de campagne de tracts ou d’affiches qui dénonçaient la complicité de la Gôche avec les Frères musulmans, avec les salafistes, les wahhabites et les takfiristes, mouvements puissants bien connus des services de renseignements des pays européens.

Le mal est profond et sans mesures fermes et législatives, notre culture, nos us et coutumes et notre civilisation vont être submergés par les obligations coraniques et les interdits de la Charia, comme c’est déjà le cas dans certaines écoles et dans les quartiers de communes où le bourgmestre ferme les yeux sur les débordements musulmans et les trafics en tous genre.

L’EUROPE EST UNE TERRE DE BEFFROIS ET DE CATHEDRALES ET NON PAS DE MINARETS ET DE MOSQUEES !

Dans notre espace public, il n’y a pas de place pour les babouches, les djellabas, le hijab ou le burkini.
Chez moi, on ne mange pas hallal et le muezzin ferme sa gueule.
Et si cela ne convient pas aux immigrés maghrébins de la 3ème ou 25ème génération , qu’ils soient Flamands, Wallons, Bruxellois ou Ardennais, personne ne les empêche d’aller en terre d’Islam pour voir ce qui s’y passe.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.