Les libéraux contre la liberté ?

Publié par NATION le

En janvier 2020, un groupuscule populiste aujourd’hui disparu (comme cela arrive souvent avec une certaine “extrême-droite” libérale) avait appris à ses dépens que la recherche de la respectabilité avait un prix. Il s’était en effet retrouvé littéralement enfermé dans son propre local par des contre-manifestants “antifascistes”

C’est finalement la police de Charleroi qui les tira de ce mauvais pas en chargeant les gens de gauche, dont de nombreux syndicalistes FGTB qui bien évidemment firent pression sur le bourgmestre PS de Charleroi. Bourgmestre qui s’empressa de demander une enquête qui vient de paraître, 2 ans après les faits ! (quels délais auraient été nécessaires si tout ceci aurait été vraiment grave ?…)

Comme d’habitude, ce rapport est très politiquement correct et essaie de ne froisser personne…

Ce qui est par contre bien plus grave, c’est le commentaire d’un « journaliste » du quotidien La Dernière Heure (DH) qui écrit au sujet de ce rapport  « Il n’est par contre nulle part mention du danger et des idées nauséabondes de l’extrême-droite qui sont tout de même à la base de la manifestation du 25 janvier 2020, et sans lesquelles toute cette situation n’aurait probablement jamais existé…»

Ce qui impliquerait donc que pour ce quotidien, avoir des idées non conformes à la pensée unique justifierait que des opposants usent de violence. Curieuse conception de la “démocratie libérale” (NDLR : la DH est proche du parti libéral MR)

On en reparlera lorsque tôt ou tard, l’extrême gauche radicale décrètera que Georges Louis Bouchez (président du MR) est aussi un fasciste.


1 commentaire

Nicky Dicioulaba · 1 février 2022 à 9 h 01 min

Peu importe leur parti, ils sont tous contre la liberté. Tous corrompus, tous pourris, tous menteurs, hypocrites, cafards, mouchards, sectaires, de vraies verrues sur le nez de l’humanité!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *