Combat pour nos libertés : la gauche absente, évidemment!

Publié par NATION le

Voici quelques années, la moindre installation de caméras de surveillance, la moindre inscription dans une bande de données, la moindre répression de manifestations aurait suscité cris et hurlements dans toutes les variantes de la gauche.

Aujourd’hui le « flicage sanitaire » de la population, les atteintes à la liberté de conscience et de déplacement, les quasi-interdictions professionnelles, rien de tout cela n’émeut la gauche. Au contraire, elle y souscrit et le soutient.

Alors la gauche institutionnelle, on le savait déjà : PS et ECOLO appartiennent depuis bien longtemps au Système politico-financier qui nous dirige.

Mais même l’extrême-gauche, du PTB aux trotskistes en passant par les anarchistes sont aux abonnés absents. La grande gueule Hedebouw, dès qu’on parle Covid, est passé sous les fourches caudines du politiquement correct. Le PTB n’est qu’un leurre de plus, aujourd’hui démasqué.

Quant aux « antifa » (mais qu’ont-ils encore de révolutionnaire ?), ils servent toujours plus d’agents du Système soit en boycottant les marches pour la liberté, soit en fichant les participants, soit en venant les gâcher par des actes de violence gratuite comme le 23 janvier dernier à Bruxelles.

Cela ne fait que conforter notre analyse de toujours : le grand parti mondialiste existe bien mais il n’est pas un parti vertical mais bien horizontal. Il a placé ses agents de l’extrême-gauche à l’extrême-droite (libérale) du système. Ils jouent à être des adversaires mais sur les choses essentielles au Système, ils ne servent qu’à canaliser la colère populaire pour l’empêcher d’exploser !

Sortons de cette pièce de théâtre aux rôles distribués d’avance, participez à la résistance rejoignez/soutenez NATION !

NATION en première ligne, comme toujours !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *