Soutien au peuple italien et aux militants emprisonnés de Forza Nuova!

Publié par NATION le

Une fois de plus, l’Italie nous montre le chemin. Indigné par l’instauration d’un pass sanitaire professionnel obligatoire, une partie du monde du travail se révolte en Italie.

De nombreux ports ont été bloqués par les dockers, des usines sont en grève dans plusieurs régions, des manifestations éclatent un peu partout et les camionneurs, d’autres salariés et des étudiants y participent.

A noter que les syndicats refusent de soutenir ces manifestations de travailleurs et d’étudiants démontrant ainsi que de la gauche à la droite, des partis aux syndicats, presque tous participent à un système politico-financier qui a aujourd’hui comme seul priorité d’enrichir le Big Pharma et d’accroître le contrôle de la population.

En ce domaine, comme dans plein d’autres, seuls les nationalistes sont aux côtés du peuple. Ainsi, le mouvement Forza Nuova qui s’est profondément investi dans la lutte contre la dictature sanitaire qui se met en place.

Ainsi le 9 octobre, des comités proches de Forza Nuova avaient organisé une manifestation rassemblant 10.000 personnes dans les rues de Rome. A l’issue de celle-ci, quelques dizaines de personnes ont pénétré de force dans les locaux du syndicat CGIL, équivalent de “notre” très rouge FGTB. Les gens sont en effet très remontés contre les syndicats qui refusent de soutenir les grèves dont nous parlions plus haut.

Il y a eu quelques dégradations mais pas plus graves que ce que ne commettent très régulièrement les gauchistes italiens lorsqu’ils manifestent.

Mais ici, c’est bien entendu une autre musique. Et l’état italien, mené par le banquier Mario Draghi, en a profité pour tenter de faire peur aux opposants. C’est ainsi que Roberto Fiore, chef de Forza Nuova et 13 cadres du Mouvement ont été emprisonnés, suite à ces incidents. Amenant ainsi le très dangereux concept de « responsabilité collective ». Le site de FN a été bloqué et la gauche, hystérique au point de parler d’une nouvelle « marche sur Rome »[1], appelle à l’interdiction de Forza Nuova.

Même si NATION n’est plus membre depuis fin 2020 du parti pan-européen APF, dont Roberto Fiore est le président (pour des raisons techniques et non pas pour des divergences politiques),  notre Mouvement n’en reste pas moins solidaire avec Roberto Fiore et ses camarades emprisonnés.

Liberté pour Fiore et les militants de Forza Nuova ! Soutien à la lutte du peuple italien !


[1] Allusion à la prise du pouvoir de Mussolini en 1922…


1 commentaire

Alberto da Giussano · 20 octobre 2021 à 13 h 36 min

Mille grazie a voi e lunga vita per Nation e Forza Nuova!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *