Intervention de Carrera Neefs pour ce 1er Mai !

Publié par NATION le

Carrera Neefs qui devait prendre la parole ce 1er Mai à Liège a décidé, vu l’interdiction, de faire cette rapide vidéo avec un message à l’attention de ses camarades wallons.

Elle l’a fait dans sa langue natale mais vous trouverez la traduction complète en dessous de cette vidéo.

Merci à Carrera pour son soutien !

Chers camarades flamands, chers amis wallons.

Aujourd’hui, le 1er mai, j’aurais aimé parler en direct dans la belle ville de Liège.

Mais les dirigeants corrompus de gauche nous ont interdit de le faire, alors qu’ils laissent les bandes de «jeunes» mieux connus sous le nom de “racailles” comme vous les appelez si joliment, piller et caillasser la police.

Cette ville de Liège qui est occupée à la fois par des gangs armés dans la rue et par des corrompus à l’Hôtel de Ville.

Dans cette ville mais aussi dans tout le pays, il n’y a plus de sécurité, plus de justice et certainement plus de fierté nationale. Tout ce que vous y trouvez, c’est la puanteur de la corruption, l’horreur du gauchisme, le poison mortel de l’immigration massive.

Dans ces villes dirigées par la gauche, la violence règne comme jamais auparavant. Le pouvoir est partagé entre islamo-gauchistes et sociaux-capitalistes qui ont une chose en commun, ils veulent remplacer nos travailleurs blancs par le prolétariat importé.

La gestion de l’immigration par la gauche fera de Liège, comme de tout notre pays, une république islamique.

Et ce n’est pas un problème wallon, le PTB est une création flamande à l’origine ! La corruption, ce n’est pas un problème purement wallon ou francophone…Prenez Anvers, où la corruption règne aussi et où fusillades et règlements de compte se multiplient dans les rues.

Nous, flamands et wallons de souche, avons donc le devoir de travailler ensemble, car nous sommes en fin de compte 1 culture et 1 peuple – quelles que soient les petites différences amplifiées par nos élites. Et elles amplifient ces divisions afin qu’en tant que peuple, nous restions faibles pendant que notre pays tombe entre des mains étrangères.

De notre côté, nous avons depuis longtemps cessé de participer à ce jeu de division – parce qu’aujourd’hui, l’unité parmi notre peuple est notre seul salut.

Bien sûr, je reste fidèle à la Flandre – tout comme vous restez fidèle à votre culture wallonne. Ni les uns, ni les autres, nous n’avons à rabaisser notre langue ni notre histoire pour constituer un seul peuple. Il n’y a pas de contradiction à être fidèle à sa propre région tout en ayant un idéal national commun.

Si nous ne comprenons pas cela – alors nous sommes perdus en tant que peuple, alors nous perdrons notre terre et notre culture au profit des colons qui l’occupent et la contrôlent de plus en plus.  

Et c’est pourquoi je vous adresse, malgré tout, ce message vidéo aujourd’hui. Pour nous, le 1er mai est le jour de la classe ouvrière de cette terre. C’est le jour où nous célébrons le travail acharné de nos ancêtres, ceux qui malgré la pauvreté, par leur sueur et même en donnant leur sang – ont fait de nos villes et de notre pays, quelque chose de formidable.

Le 1er Mai, c’est aussi le jour où nous défendons nos acquis sociaux contre la rapacité du capitalisme international sauvage et contre l’immigration massive, associée à ce genre de capitalisme meurtrier.

Aujourd’hui, je ne suis pas à Liège avec vous camarades, la répression de gauche nous a empêché de lutter ensemble. Mais je vous assure, chers camarades, que je suis avec vous aujourd’hui avec mon  cœur, car mon cœur est toujours avec les braves gens comme vous.

Le 1er mai est à nous et à notre peuple ! Aucune élite, aucun communiste, aucun islamo-gauchiste ne nous empêchera de ratifier notre alliance aujourd’hui.

Et que les choses soient claires, cette alliance implique : unité, défense des habitants de souche, identité. Préservation de notre pays et de sa richesse pour notre propre peuple, militantisme, croyance en un avenir libre et combatif pour notre peuple.

Et dans l’avenir, montrons bien quelles sont les principes que nous voulons défendre : ordre, discipline, travail, prospérité, sécurité et souveraineté.

Et je vous promets, camarades, que ma génération et moi remettrons fidèlement nos idéaux à l’ordre du jour, et cela avec vous. Nous ne laisserons personne de notre peuple sur le côté, nous serons le mouvement ouvrier de demain !

Carrera Neefs


1 commentaire

hvl

hvl · 3 mai 2021 à 9 h 17 min

Envoyé via mail par A.P. : Bravo. Un très beau discours.
Il résume tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *