NATION accuse Pfizer !

Publié par NATION le

Les laboratoires pharmaceutiques PFIZER se rendent coupables d’une conduite hautement critiquable. En effet, le monde regorge de beaucoup d’autres laboratoires capables de fabriquer le vaccin contre la Covid-19.

Si PFIZER partageait la formule de son vaccin, chaque pays pourrait produire ses propres doses sans devoir attendre des ravitaillements perturbés par les retards… que nous connaissons aujourd’hui.

Le monopole, surtout financier, que veut garder PFIZER est tout simplement un acte criminel ! Il est de leur devoir de partager leur vaccin avec les autres laboratoires, pour enrayer au plus vite ce satané virus qui, lorsqu’il ne tue pas, bloque le monde entier et tue de nombreux petits commerces.

Il est bon de rappeler que cette industrie capitalise près de 200 milliards de dollars (sur base des chiffres de 2012, à revoir à la hausse aujourd’hui), aux mains de dix actionnaires, des multinationales, des entreprises financières et des banques, qui se sucrent largement avec les bénéfices. PFIZER a également des accords commerciaux avec une autre firme pharmaceutique, AstraZeneca, autre fournisseur de vaccins contre la Covid-19…

 Il faut également rappeler que la firme PFIZER a trempé dans divers scandales qu’ils n’ont pas pu tous étouffer :

  • 2003, l’affaire du virus synthétique créé dans leurs laboratoires et qui avait contaminé trois de leurs employés.
  • 2007, l’affaire du Trovan au Nigéria où 11 enfants meurent après un test d’un médicament contre la méningite (Trovafloxacine) et d’autres enfants développent des symptômes handicapants.
  • 2009, PFIZER est condamné à verser 2,3 milliards de dollars d’amendes pour publicité mensongère sur quatre médicaments : Geodron, Lyrica, Zyvox et le Bextra, alors qu’ils pouvaient causer de graves effets secondaires cardiaques.
  • 2016, corruption impliquant deux ministres français, Jérôme Cahuzak et Michel Rocard, une histoire de fonds venus de chez PFIZER, détournés pour le financement des activités politiques des deux ministres.

NATION ne pouvait donc pas rester muet face au comportement de PFIZER !

Jean-Pierre Demol


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *