Nos cadres locaux, aujourd’hui la Province de Liège

Publié par NATION le

Fredy Baum, président de la section provinciale

Présentez-vous sur un plan personnel et politique

Je m’appelle Fredy Baum. Je suis un identitaire convaincu, un patriote, un liégeois de souche et né à Liège en 1955. J’ai 13 années d’expériences dans le développement social urbain, et ceci dans certains quartiers à haut risque du Var (France). Depuis mon retour à Liège, j’ai vu ma ville plus que millénaire se dégrader au fils du temps, notre identité se perde, notre culture s’effriter. Je me suis engagé en politique, et à NATION, pour remédier à cette triste évolution. Je sais que tous les militants, main dans la main, peuvent ensemble changer les choses. Je vous encourage donc tous de venir nous rejoindre chez NATION et ENSEMBLE, nous serons plus forts pour rappeler à tous qu’ici « On est chez nous ! » 

Comment est vécu le confinement dans votre région ?

Les gens trouvent le confinement dur mais disent aussi qu’ils ne remettront pas leurs enfants à l’école. Ils s’aperçoivent que le gouvernent avait déjà dilapidé nos impôts et diverses taxes (accises etc..) bien avant le covid-19, qu’ils ont été arnaqué par le gouvernement. Ils constatent le haut degré de mortalité ici en Belgique et ont peur qu’avec le déconfinement, il va y avoir une deuxième vague encore plus mortelle. Les gens se rendent bien compte que les autorités n’ont pas les moyens de protéger la population et en sont dégoutés. Et les paroles qui reviennent le plus souvent sont « nous ne pourrons plus vivre comme avant ». Un certain nombre pensent même que l’on veut laisser mourir les plus faibles pour raisons économiques. Ce qu’on entend dans la population, ce sont des paroles fortes et désespérées.

Comment voyez-vous le développement local de NATION dans l’avenir?

Je pense que l’avenir de NATION en région liégeoise a de réelles possibilités d’évoluer positivement. Mais dès le confinement passé, il faudra bien évidemment passer du militantisme digital au militantisme dans les rues et les quartiers, avec des flyers, autocollants, etc…

Nous devons aller vers la jeunesse et j’entends bien trouver des membres qui pourraient aller dialoguer avec des jeunes pour y faire connaître NATION. Liège et sa banlieue ne doivent pas sembler appartenir à la gauche…

J’aimerais aussi pour un avenir très proche trouver enfin un nouveau local afin de pouvoir recevoir les membres et d’éventuels futurs membres et ainsi d’éveiller des idées et un programme pour NATION Liège.

NATION ne doit pas laisser le territoire de la cité ardente aux mains des Rouges, mais montrer et faire savoir que nous sommes présents et surtout chez nous ! Je pense créer des activités culturelles et de loisir dans toutes les régions de la province de Liège. Nous ne devons bien évidemment pas nous contenter des réseaux sociaux. Le contact social est primordial, c’est pourquoi trouver un local doit être une priorité.

Avez-vous un message aux membres, adhérents et sympathisants ?

Dans cette dure période de confinement, je demande à tous de rester actifs sur les réseaux sociaux,  de faire le maximum d’amis, de leurs expliquer nos objectifs, de partager et repartager un maximum. Et n’oubliez pas de liker nos publications 😉  Gardez le moral et votre bonne humeur ! Nous sommes tous ensembles et le travail sur les réseaux sociaux porte ses fruits. Tous les jours, j’ai une pensée pour vous ! Courage, patience et persévérance à tous !

Jean-Claude, vice-président NATION Liège

Présentez-vous sur un plan personnel et politique

Je m’appelle Jean-Claude Varlet, retraité du secteur Horeca et du Transport, venu tard à la politique active malgré mes idées nationalistes de longue date.

Comment est vécu le confinement dans votre région ?

Pour ma part, et je pense pour toutes les personnes sensées et raisonnables, le confinement ne me paraît pas trop difficile. Mais je remarque trop de laxisme dans le chef de la police, dans les zones à risques (Bressoux, Droixhe)

Comment voyez-vous le développement local de NATION dans l’avenir ?

Au vu du nombre de nouveaux adhérents, je constate que le peuple prend conscience de l’inaptitude du gouvernement pour nous diriger Et j’espère que ce peuple ne va pas tarder à le faire savoir.

Avez-vous un message pour les membres et sympathisants de NATION ?

On peut parfois plier sous la force des éléments hostiles mais l’important est de ne jamais rompre ! Plus que jamais soudés, ensemble nous vaincrons !

Esteban, pour Verviers

Présentez-vous sur un plan personnel et politique

Bonjour à tous, Esteban, 30 ans. Je suis le responsable de Nation-Verviers depuis 2 ans. J’appartiens à ce que j’appelle la « génération sacrifiée », c’est-à-dire cette génération née dans l’intervalle allant de la fin des années 70 jusqu’au début des années 90, qui subit directement le retour à la réalité après la séquence des Trente Glorieuses. Nous sommes la génération sacrifiée, mais pas la génération perdue. J’ai l’audace de penser que c’est nous, les nationalistes, qui avons la responsabilité historique de faire entendre une autre voix, de balayer les derniers vestiges de l’ordre ancien, et de proposer une alternative sociale et identitaire à la hauteur des circonstances. C’est dans cette perspective que NATION prépare, dès aujourd’hui, les prochaines échéances électorales et militantes, et appelle toutes les forces de résistance au Système à se rassembler sous l’étendard de NATION !

Comment est vécu le confinement dans votre région?

En région verviétoise, le confinement se passe globalement bien, même si dans certains quartiers, le confinement n’est pas respecté, surtout le soir, et des délits sont commis. Nous demandons l’instauration d’un couvre-feu à partir de 20h, qui ne nuira à personne sauf aux dealers, voleurs, braqueurs et autres racailles qui profitent de la situation ! Une pensée pour nos policiers qui, en première ligne face au virus, dans leur mission de contrôle du confinement, avec des effectifs réduits, sont plus que jamais inquiets. Soutenons-les !

Comment voyez-vous le développement local de NATION dans l’avenir?

Notre objectif est de nous placer au centre des débats afin de forcer les autres à se positionner par rapport à nous et à nos règles du jeu. Il nous faut créer une multitude de lobbys, de groupes de revendications en matière sociale, économique, culturelle, écologique, agricole… Nous refusons l’enfermement, le ghetto stérile. Nous voulons être les vainqueurs de demain pas les perdants d’aujourd’hui.

Avez-vous un message aux membres, adhérents et sympathisants ?

La Belgique n’est plus aujourd’hui que l’ombre d’elle-même. Assailli par les crises et asphyxié par un racket fiscal insoutenable, livré à la prédation des spéculateurs et des multinationales, frappé par le terrorisme islamiste et une délinquance endémique, submergé par une invasion migratoire sans précédent et menacé par le spectre de la sédition communautariste, notre pays est parvenu à la croisée des chemins. Mais l’Histoire nous enseigne que les périodes de crise aiguë constituent généralement le terreau d’où jaillissent les idées neuves et les forces qui auront la charge de les représenter. Ne lâchons rien ! Nous avons raison et nous gagnerons!

Catégories : Politique

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *