Où aller prendre l’argent, demain?

Publié par NATION le

“Gouverner c’est prévoir” n’est certainement pas l’adage qui convient le mieux à nos dirigeants, comme on le constate en voyant l’impréparation des autorités face à la crise du Coronavirus.

Impréparation dont la saga des masques (voir ICI) en est l’exemple le plus flagrant.

N’étant pas aux affaires, nous pouvons néanmoins être, non seulement des lanceurs d’alerte, mais aussi des lanceurs d’idées.

Car une fois la crise sanitaire finie, et face à la crise financière (et sociale) qui débutera, il faudra en avoir des idées. Comme par exemple où trouver l’argent indispensable pour permettre à l’état de faire face et de relancer l’économie.

Et cette fois, l’état sera bien obligé d’aller ailleurs que dans nos poches puisque il risque bien de ne plus y avoir grand-chose. Voici quelques pistes.

Création d’un Fonds spécial de relance économique et auxquels devront obligatoirement participer :

  • Tous les ministres (fédéraux et régionaux) et élus. Ceci de manière mensuelle et proportionnellement à leurs revenus
  • Les entreprises de la grande distribution, qui sont en train de faire de plantureux bénéfices de par la crise
  • Les banques et grandes entreprises qui ont bénéficié à un moment ou à un autre des aides de l’état, ces 10 dernières années
  • les cultes reconnus en Belgique car c’est bien de demander la charité, c’est mieux de la faire
  • les clubs de football de division 1 en proportion des montants de leurs transferts, car vu les montants parfois engagés, ils peuvent bien être solidaires, aussi envers leur propre public

Autre manière drastique de faire des économies :

  • Cesser au moins pendant 1 an toute cette pseudo “aide au développement” à l’étranger. Les chefs d’état locaux pourront puiser dans leurs caisses personnelles pour compenser…
  • Cesser le financement public de toute ASBL non liée au monde médical, au moins pendant 1 an. Les militants gauchistes n’auront qu’à financer eux-même leur militantisme
  • L’expulsion immédiate et EFFECTIVE de tous les migrants interpellés en séjour illégal
  • Traitement accéléré des demandes d’asile en vue de fermer au plus vite les centres d’accueil et de faire cesser les dépenses astronomiques qui sont liées à la gestion des illégaux

Voici quelques mesures qui permettraient de déjà libérer des montants substantiels afin d’aider, après la crise sanitaire,  les entreprises en difficulté et de pouvoir faire face aux frais provoques par l’accroissement probable du nombre de chômeurs.


2 commentaires

Degossely · 1 avril 2020 à 18 h 55 min

Combattre l évasion fiscale comme l a fait la Norvège , ccest là qu il y a le plus d argent à récupérer et ce serait d une très grande justice sociale

    hvl

    hvl · 2 avril 2020 à 9 h 07 min

    Bonjour,

    Vous avez raison, c’est aussi une manière mais qui prend un temps certain avant de donner des résultats. Ici nous parlions de mesures visant à récupérer de l’argent rapidement

Répondre à Degossely Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *